top of page
Ancre 1

Cambodge & Restauration : Faciliter la vie des entrepreneurs du secteur avec la CRA

« Ce guide est une étape vers un processus de dialogue avec l’administration cambodgienne pour faciliter les démarches d’enregistrement des entreprises de restauration, un secteur qui, rappelons-le, est le second employeur du secteur privé dans le pays ». C’est en ses termes que le Président de l’Association des Restaurants du Cambodge (CRA), Arnaud Darc expliquait hier l’initiative de la publication du guide « Create your restaurant entreprise in 8 days – créer son entreprise de restauration en huit jours ».

Sun Rasey, conseil juridique, Arnaud Darc, PDG de Thalias, Julie Desvignes, co-auteure du guide et  Raksmey Horn (CRA)
Sun Rasey, conseil juridique, Arnaud Darc, PDG de Thalias, Julia Desvignes, co-auteure du guide et Raksmey Horn (CRA)

Le lancement du guide avait lieu dans les locaux de l’hôtel TRIBE en présence d’une quarantaine de professionnels du secteur. Parmi les intervenants, en sus de l’équipe du CRA, l’événement accueillait S.E. Kim Sereiroath, secrétaire général adjoint de la NCCA et directeur du département de gestion de l’hébergement, de la restauration et des boissons du ministère du Tourisme ; M. Ma Bora, adjoint du département des petits et moyens contribuables au Département Général des Taxes (DGT) ; M. Prom Soksovannara, responsable de l’unité des licences touristiques au ministère et M. POR Lim, vice-Président de la Cambodia Restaurant Association.

Plus d'une quarantaine de participants
Plus d'une quarantaine de participants

Au cours de leurs différentes interventions, toutes en lien avec les avantages, mais aussi les difficultés du processus d'enregistrement des entreprises de restauration, chacun des orateurs louera l'initiative de la CRA pour la publication de ce guide.

Un ouvrage (en anglais et en khmer), très complet et compilé par la juriste de Thalias, Sun Rasey, avec la participation d'Annabelle Couragier et de Julia Desvignes, également collaboratrices du groupe Thalias.

Sun Rasey et Julia Desvignes
Sun Rasey et Julia Desvignes

Suite aux différentes interventions des panélistes, un débat ouvert aux professionnels présents a permis de faire part de leurs impressions concernant les contraintes administratives liées à la création, mais aussi au fonctionnement de leur entreprise.

Sur ce point, Arnaud Darc soulignera une certaine pression à propos des nombreuses difficultés liées au suivi administratif :

« Les grandes entreprises de restauration sont en mesure de faire face aux lourdeurs administratives, car elles ont fréquemment un cadre ou une équipe dédiée », affirmait-il, poursuivant :

« C’est beaucoup plus difficile pour les petits entrepreneurs qui n’ont pas forcément le temps de s’occuper de cela et peuvent ainsi se trouver en porte-à-faux vis-à-vis de la loi sans mauvaise intention, tout simplement par manque de temps ou de compréhension. »

« Les restaurants de petite ou moyenne taille sont souvent des entreprises familiales et chacun des membres de la famille est un pilier d'une activité difficile qui les mobilise souvent sept jours sur sept. Ils ne peuvent pas se permettre de passer trop de temps dans les démarches administratives et je souhaite que notre association commence à travailler avec les officiels pour un objectif simple : faciliter les démarches », concluait le Président de la CRA, non sans mentionner que les agents de l'administration et des ministères devaient aussi se montrer coopératifs et compréhensifs :

« La loi est là pour rassurer, protéger les entrepreneurs, il faut qu'ils se sentent en confiance ».
 

En sus du guide distribué gracieusement à chacun des participants, les auteures avaient également pris la peine de rédiger une synthèse sur l'état du secteur de la restauration dans le Royaume et, ainsi, sur les raisons qui ont motivé la publication du guide :

Aperçu du marché de la restauration au Cambodge

Caractéristiques du marché

Tout d’abord, le terme « restauration » fait référence aux services qui servent des repas aux clients en dehors de leur domicile. Cela comprend différents services, allant des restaurants à service complet, des cafés/bars, des cafétérias en libre-service, des étals de rue, jusqu’à la restauration rapide.

En d’autres termes, le secteur de la restauration englobe toutes les activités, tous les services et activités commerciales liés à la préparation et au service de repas à ceux qui mangent à l’extérieur.

Analyse de l’industrie de la restauration au Cambodge - Par type

Le marché cambodgien comprend les restaurants à service complet, cafés/bars, cafés en libre-service, restaurants en libre-service, échoppes de rue, restauration rapide et autres.

Restaurant italien à Phnom Penh
Restaurant italien à Phnom Penh

Au cours des dernières années, l’offre de restaurants de luxe à service complet a beaucoup augmenté, de même que les investissements dans la restauration rapide.

Ces facteurs stimulent la croissance du marché de la restauration dans lequel les établissements à service complet détiennent toujours la plus grande part.

En outre, le segment des cafés/bars est estimé comme étant celui qui connaîtra la plus forte croissance sur la période 2021-2026 dans le pays. La demande exponentielle de cafés chez les jeunes travailleurs et l’augmentation de la consommation d’alcool sont les deux facteurs qui expliquent cette évolution.

Analyse de l’industrie de la restauration au Cambodge - Par structure

Le marché de la restauration au Cambodge est divisé en deux catégories selon le type de structure : les chaînes et les indépendants.

Le segment des chaînes détenait la plus grande part en 2020 en raison de plusieurs éléments tels que l’augmentation de la demande de points de vente sous franchise ou enseigne dans les centres commerciaux (AEON) et les zones fortement peuplées, ainsi que la demande croissante sur les autoroutes.

Les chaînes de restauration ont adopté différentes stratégies de marketing qui revendiquent l’utilisation d’ingrédients de qualité et cherchent à obtenir des certifications pour leurs produits.

« On estime que le segment des points de vente indépendants sera celui qui connaîtra la croissance la plus rapide sur la période 2021-2026, certainement en raison de l’augmentation du revenu disponible de la jeune population du pays et de l’augmentation des investissements de la part des entreprises. »

Tendances actuelles de l’industrie de la restauration au Cambodge

Plusieurs facteurs peuvent expliquer le développement croissant de la restauration au Cambodge au cours des dernières années : la forte croissance économique, l’urbanisation rapide, l’augmentation constante de la population et l'augmentation régulière des revenus disponibles de la classe moyenne.

Aujourd’hui, les campagnes publicitaires en plein développement sur les plateformes médiatiques jouent un rôle clé dans l’industrie de la restauration cambodgienne. En effet, afin d’être plus compétitifs, de plus en plus de restaurants mettent en œuvre des stratégies de marketing à travers le web et la presse écrite. Ces méthodes publicitaires sensibilisent mieux les consommateurs aux différentes caractéristiques des entreprises de restauration.

La pizza, de plus en plus populaire dans le Royaume
La pizza, de plus en plus populaire dans le Royaume

En outre, la population active du pays s’oriente de plus en plus vers des plats préparés tels que pizza, sandwich ou hamburger. Ce phénomène peut s’expliquer par l’augmentation du revenu disponible ou, plus largement, par l’amélioration des conditions économiques de la classe moyenne au cours des dernières années. L’adoption par cette classe d’un « mode de vie actif » nécessite des repas qui peuvent être préparés, livrés et consommés rapidement.

« Cette nouvelle tendance explique aisément la croissance et l’accélération de la mise en œuvre de la restauration rapide dans le pays. »

Aujourd’hui, le secteur est confronté à une concurrence féroce. Les grandes marques américaines conquièrent de plus en plus de segments du marché, en multipliant les points de vente dans le pays. La demande croissante d’aliments « prêts à consommer » a renforcé cette tendance.

Les actionnaires des restaurants ont adopté des stratégies pour rester compétitifs, telles que les fusions et acquisitions, les coentreprises et les expansions géographiques. Par exemple, la chaîne de pizzas Papa John’s International, basée aux États-Unis, prévoit de lancer 15 nouveaux restaurants au cours des trois prochaines années dans le pays. En novembre 2019, la société Newrest a acquis EM Food Services Pte Ltd afin d’étendre ses services au Cambodge et d’assurer la croissance et le succès de l’entreprise.

La crise du COVID-19 sur la restauration : Impact, réponse et résilience

Impact

En 2020-2021, la pandémie de COVID-19 a considérablement affecté la croissance du secteur de la restauration au Cambodge. Au cours de cette pandémie, le confinement, la distanciation sociale, les perturbations de la chaîne d’approvisionnement, les restrictions en matière de voyage et d’expédition ont entraîné une baisse importante des revenus et de la production et mis plusieurs dizaines de milliers de personnes hors du marché du travail.

« Les trois secteurs les plus touchés ont été sans surprise le tourisme, l’industrie manufacturière et la construction. »

Le secteur du tourisme a en effet été fortement touché par l'arrêt des voyages internationaux. Lors d’un atelier de la CRA sur le thème « Comment être un employeur de 1re classe », qui s’est tenu en février dernier, le directeur général de l’école professionnelle de tourisme soulignait l’impact considérable de la pandémie sur le taux de fréquentation touristique au Cambodge.

Le nombre de touristes internationaux est passé de 6,61 millions en 2019 à à peine 0,2 million en 2021.
Le nombre de touristes internationaux est passé de 6,61 millions en 2019 à à peine 0,2 million en 2021.

Simultanément, les emplois directs liés au tourisme ont considérablement chuté. Par conséquent, la contribution du tourisme au produit intérieur brut (PIB) n’était que de 1,8 % en 2021, alors qu’avant la crise sanitaire, elle était d’environ 12,1 %.

Le secteur de la restauration étant largement tributaire du taux de fréquentation touristique, l’effet négatif sur le secteur a été considérable : le confinement dans le pays a empêché tous les travailleurs d’exercer leur activité dans les restaurants à service complet, les échoppes de rue et les cafétérias en libre-service. L’impact économique a donc été énorme pour le secteur de la restauration, deuxième employeur du secteur privé au Cambodge.

Réponse

Pour soutenir la population, le gouvernement cambodgien a régulièrement fourni

un soutien financier (40 USD par mois pour chaque travailleur) dans les secteurs du textile et du tourisme au cours des années 2020 et 2021.

123 millions USD ont été alloués à des subventions salariales et à des programmes de formation professionnelle pour les travailleurs suspendus dans les secteurs de l’habillement et du tourisme. Plusieurs mesures d’allègement fiscal, d’une valeur d’environ 200 millions USD, ont été introduites et, en deux ans, le gouvernement cambodgien a dépensé plus de 2,3 milliards USD pour alléger les charges économiques.

Résilience

Malgré la chute de l’économie cambodgienne au plus fort de la pandémie, le secteur de la restauration a pu se redresser relativement rapidement.

Dans le même temps, le pays a accueilli près de deux millions de visiteurs internationaux en 2022, ce qui représente un rebond important même si les chiffres ne sont pas au même niveau qu’avant la crise sanitaire.

« Pour stimuler et améliorer l’industrie du tourisme dans le pays, le secteur de la restauration a un rôle clé à jouer en offrant des services adaptés et professionnels aux clients. »

C’est pourquoi l’école professionnelle de tourisme a été lancée l’année dernière à Phnom Penh et dans la province de Preah Sihanouk. Ce nouvel établissement a pour objectif de contribuer au développement des compétences touristiques afin de stimuler le secteur, en offrant des opportunités pour les Cambodgiens qui souhaitent s'engager dans le secteur du tourisme, en particulier dans l’industrie de la restauration.

Conformité réglementaire de la restauration au Cambodge

Lorsque vous devenez propriétaire d’un restaurant, l’enregistrement de votre société est essentiel pour être légalement implanté au Cambodge, ainsi que pour bénéficier d’un large éventail d’opportunités. En effet, l’enregistrement d’une entreprise de restauration offre des avantages à la fois juridiques et économiques.

L’enregistrement renforce votre identité, ajoute de la crédibilité à votre activité et vous offre une protection juridique lors de la conduite de vos affaires. Une fois que votre entreprise est constituée en société ou en entreprise individuelle, votre nom commercial est protégé et permet d’exercer légalement son activité en conformité avec la loi et ainsi d’éviter les sanctions légales, les amendes et la fermeture de l’entreprise pour avoir exercé une activité sans être dûment enregistrée.

Grâce à l’enregistrement, votre entreprise/entité a la possibilité de demander un financement auprès de banques, d’investisseurs et d’autres établissements de crédit afin de développer plus rapidement ses activités.

Les employés ont droit aux avantages prévus par la loi grâce à l’inscription à la Caisse nationale de sécurité sociale, aux soins de santé, aux risques professionnels et au régime de retraite.

En revanche, tout commerçant, propriétaire d’entreprise ou gérant d’une société commerciale qui ne s’est pas formellement enregistré auprès des ministères compétents est considéré comme faisant obstruction à la mise en œuvre de la loi fiscale, et son entreprise sera soumise à un enregistrement unilatéral et à une réévaluation.

Plus il y a d’entreprises de restauration enregistrées au Cambodge, plus le gouvernement peut collecter de taxes et réinvestir l’argent dans l’économie ; il s’agit en fait d’un cercle vertueux qui profite à tous.

À titre d’illustration, le ministère du Tourisme a enregistré en 2020 3 359 restaurants au Cambodge qui emploient 33 661 personnes.

Création d’un guide pour promouvoir et faciliter l’enregistrement des restaurants au Cambodge

Aujourd’hui au Cambodge, de nombreuses entreprises de restauration ne sont pas enregistrées, ce qui affecte à la fois le gouvernement et les entreprises. En effet, si votre entreprise n’est pas enregistrée, vous ne pouvez pas obtenir de soutien financier de la part du gouvernement en cas de crise, comme par exemple des subventions pour les salaires.

Pour le gouvernement, un manque d’impôts signifie moins d’argent et donc une capacité limitée à investir dans l’économie : c’est un cercle vicieux.

Afin d’encourager l'enregistrements de l'entreprise de restauration, la CRA a décidé de créer ce guide qui explique étape par étape tous les processus et exigences nécessaires pour démarrer une entreprise de restauration légalement au Cambodge et aussi comment rester en conformité avec les lois et réglementations applicables.

Ce guide est destiné aux entrepreneurs et aux propriétaires de restaurants,

qu’il s’agisse d’un micro (moins de 10 employés), d’un petit (10 à 49 employés), d’un moyen (50 à 249 employés) ou d’un grand (250 personnes ou plus).

Ce manuel est conçu sous la forme d’une ventilation de la conformité réglementaire par établissement, ce qui permet aux lecteurs de mieux comprendre les licences requises, leur responsabilité en matière de conformité avec le ministère du Commerce, le département général des impôts, le ministère du Travail et de la Formation professionnelle, le ministère du Tourisme, le ministère de l’Environnement, le ministère des postes et télécommunications, le ministère de l’Intérieur, le ministère de la Santé, le ministère de l’Environnement et d’autres ministères compétents, ainsi que les procédures requises pour les différents types d’entreprises, et ce en khmer et en anglais.

Le guide fournit des réponses aux questions essentielles concernant le processus d’enregistrement des restaurants d’entreprise au Cambodge, telles que :

  • Comment enregistrer une entreprise en 8 jours ?

  • Quels sont les avantages de l’enregistrement d’un restaurant ?

  • Quel est le coût de l’enregistrement d’un restaurant ?

  • Selon la taille de l’entreprise, il y a 7 à 10 exigences en matière de licence, quelles sont-elles ?

  • Selon le type d’entreprise, je dois m’enregistrer auprès de plusieurs ministères, quels sont-ils ?

Le livre vise aussi à engager une discussion avec le gouvernement afin de faciliter le processus d’enregistrement des entreprises de restauration. Aujourd’hui, la conformité réglementaire nécessite plusieurs licences numériques, de trois à dix ministères. Le processus peut être long et complexe, ce qui peut décourager les entrepreneurs et les propriétaires de restaurants d’enregistrer leur entreprise. Une amélioration du processus de conformité réglementaire pourrait être envisagée, en réduisant et en facilitant les différentes étapes et en centralisant les documents requis.

 

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating

Merci pour votre envoi !

bottom of page