top of page
Ancre 1

Phnom Penh & Art : Exposition « Ici ou Là » Damien Dufresne à la rencontre de son public

Un moment intimiste et suspendu à la galerie du Sofitel Phnom Penh Phokeethra (The Gallery) en l’honneur de l’exposition « Ici ou Là » de Damien Dufresne. Avec plus de 100 œuvres photographiques originaires de Shanghai et de Siem Reap, exclusivement de modèles masculins, l’exposition « Ici ou Là » de Damien Dufresne propose nouveauté, création et talent pur. Lundi dernier, Damien retrouvait son public lors d’une rencontre organisée par le Sofitel Phnom Penh Phokeethra.

« Ici ou Là » : Entre charisme naturel et nouveauté perpétuelle

Un intitulé d’exposition qui invite souvent à se poser la question de son essence, le voyage professionnel de Damien constitue la réponse la plus simple.

« Ici, il y a tellement de choses différentes, qu’un titre en particulier n’était pas propice. Les gens me demandent souvent d’où vient mon inspiration, mais en réalité, mon travail ne change pas selon le pays. Ici ou là, mon travail est le même, ce ne sont pas les pays qui m’inspirent, ce sont les modèles que j’ai en face de moi », confie-t-il.

Sans plan de carrière précis, c’est après Paris, Séoul, Milan, New York, Tokyo ou encore Shanghai, loin des contraintes de la mode et du marketing, qu’il respire à présent l’apaisement et la joie sur les terres de Royaume en poursuivant sa carrière artistique animée par des rencontres spontanées et humaines. Humble et passionné, c’est à Siem Reap qu’il a trouvé son havre de paix où il continue d’exercer en toute liberté, bercé par le calme de cette province dans son studio Masa.

Philosophie et techniques de travail

Transporté par les visages de ses modèles et par les pigments qui les habillent, Damien Dufresne sublime et révèle ces hommes. Patient et observateur, il visualise ses couleurs avant de les appliquer et les fondre dans la peau des modèles. Un travail de maître mené grâce à ses expériences dans le maquillage, la coiffure et la photographie, mais également, par un profond talent démultiplié dont l’artiste est animé.

Entre base crémeuse pigmentée, fards à paupières professionnels et utilisation d’aérographe, les visages s’animent par l’association de couleurs et par la naissance de textures toutes aussi singulières les unes des autres. Obscurité, clarté, pénombre ou encore luminosité, Damien Dufresne invite le monde dans son univers et tout cela, avec des couleurs.

« Je ne suis pas fier de mon travail, je suis surtout content de pouvoir le faire », affirme l’artiste.

Il ajoute : « Là, je m’amuse. Ma carrière professionnelle était davantage du maquillage, maintenant, ce n’est plus vraiment du travail, c’est quelque chose qui me plait vraiment. »

Ses inspirations : Entre rencontres de rue et états d’âme

D’un peintre originaire de Battambang en passant par un chauffeur de voiture à Siem Reap ou par un vendeur de jus de fruits, Damien Dufresne a su découvrir ces perles vivantes aux coins des rues cambodgiennes.

Après quelques échanges et un temps d’adaptation, ces jeunes hommes ont eu l’opportunité de poser devant son appareil et d’être sublimés par ses doigts de créateur unique. Mais, l’humanité et l’humilité de l’artiste diraient que c’est lui qui est reconnaissant d’avoir au bout de ses pinceaux et derrière son objectif ces jeunes hommes. Une expérience de travail collaboratif qui révèle un esprit de créativité, de nouveauté et de charisme naturel.

« Ce sont des garçons qui n’ont jamais été maquillés et parfois, ils me donnent quelque chose qu’ils n’auraient jamais donné sans le maquillage », affirme Damien Dufresne.

Loin d’imposer une pose ou une émotion, Damien peint les visages et les corps des modèles en leur laissant la liberté d’être eux-mêmes. Un moment de création où le naturel du modèle prend le dessus créant ainsi, un talent à l’état brut sans artifices, comme si la caméra n’existait plus.

« Mon inspiration, c’est le modèle. Je travaille sans savoir ce que je vais faire à l’avance, je me l’interdis », affirme-t-il.

Sans réel concept, cet artiste se laisse mener en permanence par l’improvisation. Aucune barrière possible sur son chemin, les images lui parlent et ont du sens pour lui. Et, ses états d’âme du jour le guideront vers le choix de la lumière ou plutôt vers celui de l’obscurité et détermineront les couleurs qui habilleront les visages et les corps des modèles.

Sonan a d’ailleurs su faire ses preuves en tant que modèle. À présent assistant de l’artiste à Siem Reap, passionné et déterminé, il se forme aussi au maquillage.

« J’ai toujours souhaité devenir modèle. Je suis très heureux de pouvoir travailler aux côtés de Damien et d’apprendre de son expérience », confie Sonan.

Événement intimiste réunissant une vingtaine de personnes admiratrices du travail de l’artiste, le public a pu échanger à ses côtés et admirer ses œuvres.

« Les œuvres de Damien Dufresne sont un véritable spectacle pour les yeux : un mélange harmonieux de couleurs vives et parfois sombres, des contrastes de lumière, des visages khmers inspirants et touchants. Originalité, créativité et somptuosité sont les maîtres-mots de cette exposition ! », déclare Julia Pasquier-Desvignes, jeune Française impressionnée par le talent de l’artiste.

Avec son appareil photo pour immortaliser chaque instant et ses pinceaux pour sublimer chaque visage et corps, peu importe où qu’il soit, ici ou là, Damien Dufresne donne naissance à des œuvres toujours aussi uniques, humaines et révélatrices de beautés sans artifices.

 

Pour plus d’informations : https://www.damiendufresne.com/ 

Instagram : @dufresne_damien


1 Comment

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
Guest
Jun 01
Rated 5 out of 5 stars.

😍

Like

Merci pour votre envoi !

bottom of page