top of page
Ancre 1
  • Photo du rédacteurMAG TV

Interview & Confluences : Diada San, Franco-Khmère heureuse et épanouie au Cambodge

Première interview Confluences - Cambodge Mag de 2024 avec la pétillante et souriante Diada San qui vient de prendre ses fonctions au sein de l'entreprise à la direction du département Marketing et Communication. Entretien avec une jeune femme heureuse au Cambodge...

 

Voir la vidéo

 

Transcription

Diada en quelques mots

Je suis Diada, j’ai 25 ans et suis arrivée au Cambodge il y a cinq mois, en septembre 2023 exactement. Je suis née de deux parents cambodgiens qui se sont installés en France en 1994. J’ai grandi en Bretagne et j’ai préparé une école de commerce à La Rochelle. J’ai suivi un cursus en management et en événementiel.

Parlez-nous de vos premières expériences professionnelles

J’ai travaillé principalement en agence à des postes de marketing stratégie et/ou digital pour des marques comme Skoda, par exemple. Et j’ai aussi travaillé dans des agences de développement de sites internet et d’applications mobiles en tant que cheffe de projet.

Quelles sont les raisons qui vous ont amenée au Cambodge ?

J’avais envie de partir à l’étranger. Et le Cambodge était quelque chose d’assez naturel, en raison de mes origines, j’avais envie de revenir ici, découvrir le pays plus en profondeur. Aussi, mes parents à la maison me parlaient en cambodgien. Donc, je parle couramment la langue, mais je ne l’écris pas et ne le la lis pas, mais la parler couramment, c’est déjà pas mal. J’étais aussi déjà venue en vacances ici en 2007 et une seconde fois en 2019, en stage pendant trois mois.

Quelles ont été vos impressions en découvrant le pays ?

J’étais très jeune, donc ce fut un choc immense parce que je ne connaissais que la France. Et, en 2007, quand je suis arrivée, ce n’était pas du tout développé comme ça l’est aujourd’hui. Je pense que le plus choquant sur les trois fois où je suis venue, c’est la « poussée des buildings » à Sihanoukville. En 2007, cela n’existait pas du tout, j’y suis retournée il y a quelques mois et il y avait des immeubles de partout, vides qui plus est, et c’était assez impressionnant.

Parlez-nous un peu de votre projet professionnel au Cambodge

Pour rappel, chez Confluences, nous accompagnons les sociétés qui cherchent à se développer ou à venir s’implanter au Cambodge ou en Asie. Nous proposons différents services comme des études de marché. Nous leur proposons également de la prospection, de la recherche de fournisseurs, des services d’accompagnement RH pour leur permettre une entrée réussie et complète sur le marché cambodgien. Pour ma part, chez Confluences, j’occupe le poste de responsable du marketing et de la communication.

Donc, je suis en charge de promouvoir tous nos services au sein de Confluences et également l’ensemble des projets sur lesquels nous travaillons.

Comment se passe une journée chez Confluences ?

Il n’y a pas de journée type chez Confluence. Nous faisons énormément de choses, principalement en marketing puisque nous couvrons non seulement tous nos différents départements, que ce soit les opérations, les services, le « trading », les « ventures » ou l'équipe Access. Nous promouvons également l'ensemble des différents projets dans tous les départements.

Aussi, quand nous avons de nouveaux arrivants, ça peut être de l'accompagnement en « onboarding », c'est-à-dire prendre des photos, leur effectuer une petite formation LinkedIn pour leur page page. Ensuite, nous gérons toute la publicité sur nos réseaux sociaux, sans oublier la mise à jour du site web, l'écriture de notre newsletter...Donc, beaucoup, beaucoup de choses.

Vos activité en dehors du travail ?

En dehors du travail, je dirais que aller me balader au marché, j'aime bien les différents marchés à Phnom Penh, j'aime la street food - cuisine de rue avec tous ces petits stands qui permettent de découvrir de nouvelles choses. Et après, voyager, profiter des weekends pour partir en province pour découvrir le Cambodge.

Qu'est-ce qui vous plaît le plus au Cambodge ?

Le fait qu'il fasse chaud, la chaleur et le soleil, c'est très agréable. J'aime le sourire des gens et leur gentillesse.

Qu'est-ce qui vous plaît le moins ?

Peut-être la pollution. Je trouve que c'est quand même bien marqué. Surtout durant les trajets en tuktuk, par exemple, c'est un peu compliqué quand on effectue de longs trajets.

Quels conseils pour les nouveaux arrivants

Venir sans a priori et rester ouvert, parce que les gens ici sont très ouverts. Juste rester simple ici, je pense.

Heureuse au Cambodge ?

Oui, heureuse au Cambodge (rires)

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating

Merci pour votre envoi !

bottom of page