Gouvernement : Consultation publique sur le budget national pour 2023

« Le programme de dépenses publiques pour 2023 vise à améliorer en priorité le niveau de vie de la population et à construire une société plus résiliente ».

Pont Monivong - Phnom Penh. Photo CG
Pont Monivong - Phnom Penh. Photo CG

« Pour cela, il est important de promouvoir la formation professionnelle et de renforce les systèmes de protection sociale, ce qui devrait grandement contribuer à la réhabilitation de l’économie du Royaume après la pandémie ».

Chheang Vun, président de la 2e Commission de l’Assemblée nationale sur l’économie, les finances, les banques et l’audit, a formulé ces remarques lors de la cérémonie d’ouverture, le 23 juin, du forum public national intitulé « Participation des citoyens à l’élaboration du budget et au suivi du processus de recettes et de dépenses publiques dans l’ère post-Covid-19 » à Phnom Penh.

M. Vun a déclaré qu’en 2023, les investissements au Cambodge devraient augmenter grâce à un certain nombre de facteurs internes et externes. Il a expliqué que les facteurs externes seraient probablement une augmentation de la demande de biens, tant au niveau régional que mondial, car davantage de pays ont largement maîtrisé la Covid-19.

Les facteurs internes seraient la capacité continue du gouvernement à gérer la pandémie, et refléteraient en particulier le succès du programme de vaccination du Royaume.

« Les réformes visent à améliorer l’environnement et à accélérer le commerce et les investissements, ainsi qu’à promouvoir le développement du commerce numérique dans l’économie nationale. Sur cette base, la croissance économique du Cambodge en 2023 devrait atteindre 6,6 %. L’inflation devrait être maintenue à 2,5 % », a-t-il déclaré.

Tek Vannara, directeur exécutif du Forum des ONG au Cambodge, qui était également présent à l’événement, a déclaré que l’engagement des citoyens dans le processus budgétaire était très important, car il aide les autorités à comprendre les besoins et les préoccupations réels de la population. Il contribue également à la transparence et à la responsabilité, ce qui est essentiel pour conserver la confiance du public.

« Le cadre juridique au niveau infranational comporte de nombreuses lois et politiques conçues pour promouvoir l’engagement public, notamment dans la conception et la mise en œuvre des budgets. Malheureusement, l’application de ces réglementations n’est pas encore totalement effective », a-t-il déclaré.

Selon M. Vannara, pour mettre en place une planification efficace des investissements et du suivi, les membres des communautés locales doivent être formés au système.

Chan Chhorvy Sok, représentant d’Oxfam au Cambodge a déclaré lors du forum que le développement durable et environnemental nécessitait la participation de tous les secteurs, y compris les institutions gouvernementales, les organisations de la société civile, le secteur privé et les organisations nationales et internationales.

« L’engagement de la société civile et du public rendra toutes les politiques réactives et donnera la priorité aux membres les plus vulnérables de la société, ceux qui se trouvent sous le seuil de pauvreté — en particulier les femmes et les filles — grâce à une augmentation effective de la collecte des revenus et à l’équité en matière d’investissements et de dépenses publiques », a-t-elle déclaré.

Orm Bunthoeurn avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône