top of page
Ancre 1

Cambodge & Gouvernement : Le Conseil des ministres approuve la politique agricole nationale

Selon quelques experts locaux, la prochaine feuille de route pour le développement de l'agriculture sera le fer de lance de la prochaine phase d'évolution du secteur.

Agriculteur de Kampong Speu. Photo CG
Agriculteur de Kampong Speu. Photo CG

L'objectif de ce programme est de maximiser la qualité et les rendements durables, les investissements, développer la recherche et les exportations, améliorer les moyens de subsistance et l'autonomisation des petits exploitants agricoles.

Le Conseil des ministres a approuvé vendredi dernier ce projet de politique nationale de développement agricole 2022-2030. Le texte va maintenant être envoyé à l’Assemblée nationale (AN) pour un vote. S’il est approuvé, le document sera transmis au Sénat pour examen, après quoi il devra être renvoyé à l’AN et soumis à la signature du roi pour devenir une loi.

Le conseil a déclaré dans un communiqué que la politique nationale était conçue pour « promouvoir la croissance du secteur avec des mesures visant à accroître la productivité, la diversification et la commercialisation des produits de l’agriculture ».

Le texte souligne également la nécessité d’assurer la sécurité alimentaire et la disponibilité de produits de qualité, dans le plus grand respect de la gestion durable des ressources.

L’AN décrit ce nouvel instrument comme :

« un guide essentiel permettant aux acteurs du secteur d’élaborer des plans d’action aptes à transformer le commerce des produits agricoles en un secteur moderne, compétitif, inclusif, résistant au changement climatique, susceptible d’augmenter les revenus des ménages agricoles et de promouvoir la prospérité et le bien-être des Cambodgiens. »

Le document indique également que le projet vise également à moderniser et à commercialiser les chaînes de valeur agricoles, à accroître les investissements publics et privés, à mettre en œuvre une réforme institutionnelle et à s’attaquer à d’autres problèmes intersectoriels.

Selon le gouvernement, une fois mise en œuvre, cette politique « devrait attirer davantage d’investisseurs étrangers dans le secteur et la croissance des exportations agricoles sera alimentée par les accords de libre-échange du Cambodge, notamment grâce aux accords bilatéraux avec la Chine et la Corée du Sud, ainsi que le Partenariat économique global régional ».

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône
bottom of page