Ratanakiri & Environnement : Le Royaume-Uni finance le projet de parc de Virachey

Le Royaume-Uni a accordé près de 600 000 dollars pour soutenir Fauna & Flora International (FFI) via un programme intitulé « Renforcement des moyens de subsistance et de la gestion de la conservation dans le parc national de Virachey », afin de soutenir la région et le développement de moyens de subsistance durables.

Marc Thayre, chef de mission adjoint de l'ambassade du Royaume-Uni, visite le parc national de Virachey à Ratanakkiri. Photo fournie
Marc Thayre, chef de mission adjoint de l'ambassade du Royaume-Uni, visite le parc national de Virachey à Ratanakkiri. Photo fournie

Selon le communiqué de presse de l'ambassade, Marc Thayre, chef de mission adjoint de l’ambassade britannique à Phnom Penh, a effectué une visite du 10 au 15 juillet dans le Ratanakiri pour voir les projets financés par le Royaume-Uni dans la province et rencontrer des responsables locaux et des ONG. Il s’est également rendu dans le parc national de Virachey.

Selon lui, le programme permettra de développer des plans de zonage de conservation et de gestion communautaire dans cette région :

« La protection de la biodiversité est une priorité absolue pour le Royaume-Uni et je suis heureux que nous ayons pu soutenir le travail sur le parc national de Virachey par l’intermédiaire de notre exécutant FFI. Les communautés locales doivent être responsabilisées et incitées à protéger l’écosystème qui soutient leurs moyens de subsistance. »

Virachey. Photo CG
Virachey. Photo CG

Il s’est également entretenu avec le gouverneur par intérim de la province, des responsables du ministère provincial de l’Environnement et du ministère provincial de l’Éducation, de la Jeunesse et des Sports. Les discussions ont porté sur l’établissement d’une coopération plus étroite entre le Royaume-Uni et la province cambodgienne afin de renforcer le soutien du Royaume-Uni à la région.

Thayre s’est également rendu dans la communauté de Kok Lak pour rencontrer les locaux et découvrir le modèle de subsistance de FFI, qui soutient leur travail dans le parc national.

Cette visite comprenait un atelier sur la récolte durable des noix de malva, une visite de « l’éco-école » locale et des discussions avec un site pilote local d’agro-foresterie pour apprendre la diversification des espèces agricoles.

Gibbons dans le Ratanakiri. Photo CG
Gibbons dans le Ratanakiri. Photo CG

Le représentant de FFI, Pablo Sinovas, a rappelé que le parc national représentait la zone cambodgienne de la méga-biodiversité de la chaîne des Annamites et constituait le dernier bastion de certaines des espèces les plus rares du pays, telles que le gibbon à joues jaunes du Nord, une espèce menacée, et le muntjac, une espèce en danger critique d’extinction.

Communautés du Ratankiri. Photo CG
Communautés du Ratankiri. Photo CG

« Nous posons les bases de la conservation à long terme de ce paysage transfrontalier critique face aux pressions croissantes dans toute la région », a-t-il précisé.

Il a ajouté que le travail de FFI à Virachey constituait le premier projet de conservation entrepris dans le parc depuis 2008. Ce projet marque le début des efforts visant à protéger l’une des principales forêts tropicales du Cambodge particulièrement menacée.

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône