Cambodge & Efficacité énergétique : Un concours qui s'achève, mais une initiative durable

Le 28 octobre 2022, le concours d’efficacité énergétique du Cambodge a officiellement mis fin à sa première édition avec une longue cérémonie qui a permis de récompenser les meilleurs participants.

« La compétition est terminée, mais les efforts entrepris par les participants pour les économies d’énergie doivent perdurer », ne manqua pas de souligner Frantz Vaganay (photo ci-dessus), co-fondateur de cette initiative lors de la cérémonie de clôture et de remise des prix.

Rappel

Le concours « Cambodia Energy Efficiency Competition », ou CEE Comp, est une initiative pluriannuelle au sein de laquelle des bâtiments privés du pays sont mis en concurrence afin d’adopter les mesures d’efficacité énergétique les plus efficaces pour réaliser le plus d’économies d’énergie.

Naissance d’un projet

En avril 2021 était lancée cette première compétition d’économies d’énergie au Cambodge, née d’une étroite collaboration entre le concours français CUBE2020 et un consortium de cinq organisations locales soutenues par la Cambodia Climate Change Alliance.

Sevea, principal organisateur du concours, avait ainsi pour objectif de contribuer à une meilleure gestion des systèmes énergétiques existants et accompagner les occupants vers des comportements plus sobres dans les bâtiments de la capitale, Phnom Penh.

Contexte

A priori, le parc bâti au Cambodge n’a pas grand-chose à voir avec les bâtiments français. Le dynamisme de la croissance de la population, les investissements étrangers massifs, les normes de construction largement perfectibles et le climat de mousson constituent quelques-unes des caractéristiques faisant du bâtiment cambodgien un « cousin plutôt éloigné ».

Mais là où il y a des usages énergétiques, il existe forcément des économies à réaliser. Et particulièrement dans le Royaume, qui connaît une croissance exponentielle de sa population, de son économie et logiquement de sa demande en énergie.

« La demande d’électricité ainsi été multipliée par 10 ces 15 dernières années dans le Royaume. Coupures d’électricité, instabilité du réseau, prix de l’électricité parmi les plus élevés d’Asie… Autant de facteurs qui, ajoutés à un mix énergétique encore fortement dépendant des énergies fossiles, poussent à l’action. »

Au-delà de cette compétition annuelle qui a permis de récompenser les candidats ayant réalisé le plus d’économies d’énergie, l’ensemble des connaissances et retours d’expériences avait aussi vocation à enrichir l’expertise et les politiques d’efficacité énergétique encore peu mises en œuvre au Cambodge.

Concept

Le concept du concours s’avère très simple : il s’agit d’économiser le maximum d’énergie durant une période d’un an en mettant en œuvre les bonnes habitudes, en améliorant la gestion du bâtiment et en mobilisant ses occupants.

Pour cette première édition, les participants devaient déclarer leurs factures mensuelles d’énergie sur la plateforme web, sur la base desquelles les économies d’énergie étaient calculées. Les économies d’énergie ont ensuite donné lieu à un classement mensuel par catégories, suivi d’un classement final.

Les bâtiments en compétition ont également reçu, indépendamment de leur classement, des médailles en fonction de l’atteinte de seuils absolus d’économies d’énergie.

Palmarès

La première édition de cette compétition s’est donc achevée dans l’après-midi du 28 octobre 2022, dans les locaux du ministère de l’Environnement. Après les discours officiels, les deux représentants et fondateurs de cette initiative, Cécile Dahomé et Frantz Vaganay déclaraient :

« Nous sommes très fiers d’annoncer que les 22 bâtiments du concours des entreprises privées ont réussi à économiser en moyenne 9,2 % d’énergie. Cela correspond à une économie d’environ 194 000 kWh ou 200 tonnes d’équivalent CO2 qui n’ont pas été rejetées dans l’atmosphère. »

« Au cours de l’événement, la contribution du secteur public a également été reconnue. Les ministères et les universités qui ont participé à la sensibilisation de leurs employés et de leurs étudiants ont été félicités pour leur forte implication dans le concours ».

« Nous tenons à exprimer nos remerciements au Dr Tin Ponlok, secrétaire d’État au ministère de l’Environnement et deuxième vice-président du Conseil national du développement durable, pour avoir présidé la cérémonie et remis les prix. Nous remercions également les représentants de l’Union européenne, du PNUD Cambodge et de l’Institut de technologie du Cambodge, ainsi que notre sponsor, Schneider Electric, pour leur participation ».

les gagnants

  • Catégorie 1 (bureaux à faible consommation d’énergie) : Succursale de Stung Treng de l’IMF AMK.

  • Catégorie 2 (bureaux à forte consommation d’énergie) : EuroCham Cambodge

  • Catégorie 3 (bâtiments spécifiques à un secteur) : TOPAZ

  • Meilleure communication : Décathlon Cambodge

  • Meilleure équipe verte : Smart Axiata

  • Université gagnante : Université nationale de Battambang — NUBB

  • Récompenses aux trois ministères participants : Ministère de l’Environnement, Ministère des Mines et de l’Énergie du Cambodge, Ministère de l’Industrie, des Sciences, de la Technologie et de l’innovation.

Parmi, les gagnants, on remarquera le restaurant Topaz dans la catégorie 1, suivi d’une autre enseigne du groupe Thalias en seconde place : les restaurants Khéma.

De gauche à droite, Settha Yok, DRH, Arnaud Darc PDG et Lina Hak, directrice des opération (groupe Thalias)
De gauche à droite, Settha Yok, DRH, Arnaud Darc PDG et Lina Hak, directrice des opération (groupe Thalias)

Ainsi, Setta Yok, DRH du groupe, ne manqua pas de souligner sa satisfaction :

« Au nom de la société Thalias, je suis très honoré et fier d’être sur le podium aujourd’hui pour recevoir les prix de la catégorie 3 pour deux des trois bâtiments inscrits à la 1re édition de la CEE Comp au Cambodge. Cet accomplissement marque le grand effort et la contribution des membres de l’équipe de Thalias pour prendre part aux économies d’énergie et aussi le soutien de nos clients qui permettent aux restaurants Topaz et Khema Pasteur de produire des biens et des services à un niveau optimal avec des ressources efficaces depuis la reprise économique post-Covid-19.

« Nous poursuivrons nos engagements en matière d’économies d’énergie et de gestion des déchets afin de réduire les émissions de CO2 pour la protection de l’environnement et le développement durable. »

« Enfin, je remercie Mme Cécile Dahomé et son équipe Seavea, ainsi que tous ceux qui ont contribué au succès de la première édition de la CEE Comp », concluait M. Yok.

L’événement a été rendu possible grâce au Conseil national pour le développement durable et le ministère de l’Environnement avec le soutien du CCCA3, financé par l’Union européenne, la Suède et le PNUD. Il était co-organisé par le Ministère de l’Environnement, Sevea, et l’ITC.

 

Plus de Photographies ici...

Référence : Cambodia Energy Efficiency Competition & Cambodge Mag

Photographie : Christophe Gargiulo & Eric Asia

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône