top of page
Ancre 1

Culture : Benoit Duchâteau-Arminjon : « Il faut que les Cambodgiens se réapproprient leur histoire »

Lors de la cérémonie de remise d’un fonds de cartes postales anciennes offert par la Fondation Krousar Thmey au Musée SOSORO jeudi dernier, Benoit Duchâteau-Arminjon soulignait l'importance de la mémoire du Cambodge et justifiait ce geste généreux par le besoin de faire vivre cette mémoire.

Benoit Duchâteau-Arminjon, président-fondateur de la Fondation Krousar Thmey
Benoit Duchâteau-Arminjon, président-fondateur de la Fondation Krousar Thmey

La Fondation Krousar Thmey a donc officiellement fait don jeudi dernier au musée de l’Économie et de la monnaie Preah Srey Içanavarman (SOSORO) d’un fonds documentaire comprenant près de 1100 cartes postales, plusieurs livres anciens et des cartes datant du Protectorat français (1863-1953).

Ce fonds illustre de nombreux aspects du Cambodge à la fin du 19ème siècle et au début du 20ème siècle : activités royales, vie quotidienne, économie, religion, festivals, paysages urbains, temples angkoriens….
Ce fonds illustre de nombreux aspects du Cambodge à la fin du 19ème siècle et au début du 20ème siècle : activités royales, vie quotidienne, économie, religion, festivals, paysages urbains, temples angkoriens….

Ce fonds a été constitué par Monsieur Jean-Marie Le Guay, ancien vice-président de Krousar Thmey France, qui a acquis auprès de collectionneurs et antiquaires, ces cartes et documents dans le cadre des expositions que Krousar Thmey a pu offrir aux enfants cambodgiens dans les années 90.

Une partie du fonds portant notamment sur la visite du roi Sisowath en France en 1906 est actuellement mise en valeur dans l’exposition temporaire « Le voyage du roi Sisowath en France : une révélation mutuelle » présentée au Musée SOSORO depuis le mois d’octobre.

L’acte de donation de ce fonds documentaire a été signé le jeudi 1er décembre à 11 heures par Monsieur Blaise Kilian, codirecteur du Musée SOSORO, et Monsieur Benoit Duchâteau-Arminjon
L’acte de donation de ce fonds documentaire a été signé le jeudi 1er décembre à 11 heures par Monsieur Blaise Kilian, codirecteur du Musée SOSORO, et Monsieur Benoit Duchâteau-Arminjon

L’acte de donation de ce fonds documentaire a été signé le jeudi 1er décembre 2022 par Monsieur Blaise Kilian, codirecteur du Musée SOSORO, et Monsieur Benoit Duchâteau-Arminjon, président-fondateur de la Fondation Krousar Thmey, sous la présidence de Son Excellence Madame CHEA Serey, Directrice Générale de la Banque Nationale du Cambodge, et en présence de Monsieur Jacques Pellet, Ambassadeur de France au Cambodge. Selon Blaise Killian :

« La collecte, la conservation, l’interprétation et l’exposition du patrimoine au service du partage des connaissance sont au cœur de la mission des musées. Je me réjouis à cet égard de la généreuse donation de la Fondation Krousar Thmey qui non seulement vient enrichir nos collections mais montre aussi que le Musée SOSORO suscite l’intérêt et la confiance du public. »
De gauche à droite : Benoit Duchâteau-Arminjon, Blaise Killian et Son Excellence Madame CHEA Serey, Directrice Générale de la Banque Nationale du Cambodge

De son coté, le fondateur de Krousar Thmey déclarait : « Transmettre, permettre au Cambodge de prendre son destin en main, a toujours fait partie de la volonté de Krousar Thmey, comme en témoigne le transfert des écoles pour enfants aveugles ou sourds au ministère de l’éducation en juillet 2019 ».

« Comme l’a souhaité Jean-Marie Le Guay, ancien vice-président de Krousar Thmey France lors de la constitution de ce fonds, nous sommes heureux de pouvoir l’offrir à la Banque Nationale du Cambodge pour qu’il profite au grand public au Cambodge à travers ses musées ».

« Ainsi, la mémoire dormante de ces cartes postales anciennes qui traitent d’une partie de l’histoire du Cambodge, peut devenir mémoire vive d'un pays qui renaît. J’espère que notre geste suscitera d’autres donations de collectionneurs pour l’intérêt du plus grand public au Cambodge. »

Quant au choix du musée Sosoro pour cette généreuse donation, Benoit Duchâteau-Arminjon expliquait :

« J'ai visité ce musée, j'ai trouvé que les expositions étaient très bien tenues, qu'il y avait une gestion...on n'a pas l'impression d'un laisser-aller comme on pourrait le trouver ailleurs. Donc, j'ai préféré choisir la Banque Nationale avec son musée ici à Phnom Penh, et un autre musée qui sera bientôt en construction, afin qu'il y ait une gestion active de ce fonds de cartes postales anciennes ».

 

Voir l'interview de Benoit Duchâteau-Arminjon

Sur YouTube :

Sur Facebook, cliquer sur ce lien ou sur l'image ci-dessous


Comments


Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône

Accueil   Économie   Tourisme     Culture     Destination     Gastronomie     Sport   Environnement 

bottom of page