Phnom Penh & Exposition : La belle leçon d'histoire du Musée Sosoro

L’exposition « Le voyage du roi Sisowath en France : une découverte réciproque » a accueilli hier soir plus d’une centaine de visiteurs et dignitaires dans les locaux du Musée Sosoro, un vernissage totalement réussi et une exposition remarquable qui plonge le visiteur au début du 20e siècle alors que le monarque cambodgien effectuait une tournée quasi triomphale dans l’hexagone.

Jean-Daniel Gardère, commissaire général de l'exposition effectue une visite guidée à l'attention de S.E. Chea Santo, Gouverneur de la BNC, et des invités.
Jean-Daniel Gardère, commissaire général de l'exposition effectue une visite guidée à l'attention de S.E. Chea Santo, Gouverneur de la BNC, et des invités.

Dès 16h30, les jardins du musée commençaient à se remplir de visiteurs impatients de découvrir cette exposition unique et qui alimentait bien des conversations avant son ouverture au public.

Lampions, tapis rouges, buffets garnis et champagne, aucun détail n'avait été laissé au hasard par le maître de cérémonie et co-directeur du musée, Blaise Kilian.

Un public nombreux pour ce vernissage
Un public nombreux pour ce vernissage

C’est d’ailleurs M. Kilian qui délivrera le premier discours de cette soirée, rappelant que le Musée Preah Srey Içanavarman de l’Économie et de la Monnaie (SOSORO) prévoyait de présenter au public de la capitale une série d’expositions temporaires, en complément de son exposition permanente.

L’exposition « Le voyage du roi Sisowath en France : une découverte réciproque » est la première de ces expositions
L’exposition « Le voyage du roi Sisowath en France : une découverte réciproque » est la première de ces expositions

Blaise Kilian mentionnait ensuite que la visite du roi Sisowath en France fut un événement important dans l’histoire du Cambodge comme dans celle des relations entre les deux pays.

« Sa principale conséquence fut d'ailleurs l’émergence du royaume et de sa culture sur la scène internationale, en particulier en Occident, puisque le roi Sisowath fut le premier souverain khmer à se rendre en Europe », expliquait-il.
le maître de cérémonie et co-directeur du musée, Blaise Kilian.
Le maître de cérémonie et co-directeur du musée, Blaise Kilian.

Les documents, textes et photos d’archives dévoilés dans l’exposition proviennent essentiellement des archives nationales françaises, ainsi que d’articles de la presse hexagonale, et quelquefois européenne publiés, en 1906.

Une source particulièrement intéressante est le récit du voyage rédigé par l’Oknha Veang Thiounn, ministre du roi Sisowath qui l’accompagna dans son périple. Ce récit demeure d'ailleurs la seule source écrite détaillée (en khmer) connue à ce jour.

L’exposition présente au total 69 objets comprenant des cartes postales, des photos, des articles de presse, et des pièces commémoratives, notamment une médaille en argent frappée par La Monnaie de Paris pour commémorer la visite du roi.

Des reproductions de documents historiques originaux ont en outre été utilisées pour la splendide scénographie.

L’essentiel des objets exposés provient des collections du Musée SOSORO ; une partie provient d’un don fait au musée par la Fondation Krousar Thmey ; et une autre partie a été prêtée par le professeur Olivier de Bernon.
L’essentiel des objets exposés provient des collections du Musée SOSORO ; une partie provient d’un don fait au musée par la Fondation Krousar Thmey ; et une autre partie a été prêtée par le professeur Olivier de Bernon.

L’exposition comprend également quatre courts films documentaires produits par le Musée. Les panneaux d’information sont en khmer et en français, tandis qu’un livret explicatif en anglais a été publié pour accompagner la visite.

M. Kilian a ensuite tenu à remercier ceux qui ont permis la réalisation de l’exposition : Monsieur Jean-Daniel Gardère, Conseiller auprès de la Banque Nationale du Cambodge, et commissaire général de l’exposition ; le professeur Olivier de Bernon membre de l’École française d’Extrême-Orient et commissaire scientifique ; et la société Melon Rouge Agency qui en a réalisé la scénographie.

Beaucoup de médias présents pour cette première
Beaucoup de médias présents pour cette première

Après son discours, S.E. Chea Santo, Gouverneur de la BNC, a procédé en compagnie de M. Kilian et de l'ambassadeur de France au Cambodge, S.E. Jacques Pellet de procéder à la traditionnelle coupure de ruban, marquant ainsi l'ouverture officielle de cette belle exposition qui durera jusqu'au 2 avril 2023.

Après son discours, S.E. Chea Santo, Gouverneur de la BNC, a procédé en compagnie de M. Kilian et de l'ambassadeur de France au Cambodge, S.E. Jacques Pellet de procéder à la traditionnelle coupure de ruban
Après son discours, S.E. Chea Santo, Gouverneur de la BNC, a procédé en compagnie de M. Kilian et de l'ambassadeur de France au Cambodge, S.E. Jacques Pellet de procéder à la traditionnelle coupure de ruban

Guidés par un Jean-Daniel Gardère, totalement inspiré par le voyage et délivrant des commentaires et anecdotes inédites sur ce voyage, les invités ont ensuite pu admirer les pièces et documents de cette exposition qui relate un événement qui se situe bien au-delà d'une simple visite diplomatique.

un  Jean-Daniel Gardère
un Jean-Daniel Gardère passionné et passionnant

On retiendra de cette exposition la richesse des documents proposés, la scénographie tout-à-fait remarquable et ne pouvons qu'encourager le public à découvrir ce petit bijou d'histoire.

Plus de photographies ici...


Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône