Sport : Ces jeunes Cambodgiens qui ont le vent en poupe avant les Jeux de 2023

Alors que le Royaume a accueilli son premier événement international de voile avec les Championnats d’Asie du Sud-Est de voile 2021 au début du mois.

La voile fera partie des Jeux d’Asie du Sud-Est de 2023 au Cambodge. Photo Heng Chivoan
La voile fera partie des Jeux d’Asie du Sud-Est de 2023 au Cambodge. Photo Heng Chivoan

Rencontre avec deux jeunes voileux locaux à surveiller, car ce sport continue de se développer en vue des Jeux d’Asie du sud-est au Cambodge en 2023 :

Somsoriya, une pionnière droite dans ses bottes

En tant que première navigatrice à avoir représenté le Royaume dans une compétition internationale de voile, la petite Tith Somsoriya confirme sa volonté de figurer honorablement aux prochains Jeux d’Asie du Sud-Est de 2023.

Tith Somsoriya est la première navigatrice à avoir représenté le Royaume dans une compétition internationale de voile. Photo Heng Chivoan
Tith Somsoriya est la première navigatrice à avoir représenté le Royaume dans une compétition internationale de voile. Photo Heng Chivoan

L’adolescente de 17 ans était la seule navigatrice cambodgienne en action lors du championnat de voile d’Asie du Sud-Est 2021 à Sihanoukville au début du mois. Pas mal pour quelqu’un qui ne savait même pas nager lorsqu’elle a commencé ce sport il y a cinq ans.

« Mes parents craignaient que je me noie et n’étaient pas contents que je veuille pratiquer la voile », raconte Somsoriya.

« J’étais nerveuse, mais j’ai décidé d’essayer quand même en utilisant un gilet de sauvetage. J’ai appris à nager en même temps que je pratiquais la voile », dit-elle.

Elle ajoute qu’il lui a fallu une bonne année avant de pouvoir nager en toute confiance en pleine mer. Somsoriya a également reçu de nombreux encouragements de sa sœur pour ne pas abandonner son rêve de pratiquer ce sport en compétition.

Somsoriya, qui a grandi sur la base navale de Ream, a été séduite par ce sport lorsqu’elle a vu les premiers essais des garçons en 2016. C’était le début de la voile au Cambodge, l’association nationale de ce sport avait à peine un an. Le fait d’être la seule femme concurrente à Sihanoukville n’a pas entamé sa passion pour le sport et ses espoirs pour que davantage de jeunes Cambodgiennes s’y adonnent.

« J’ai essayé de convaincre mes amies de faire de la voile, mais elles ont encore peur. Elles sont toujours réticentes », déplore-t-elle.

Somsoriya, qui s’entraîne actuellement sous l’œil attentif de Vin Kao Veasna, le pionnier de la voile au Cambodge, a déclaré que les craintes de ses amies étaient similaires à celles qu’elle a connues auparavant.

« Les voiles font plus de quatre mètres de haut et je suis moi-même de petite taille, c’est impressionnant », explique Somsoriya, qui ne mesure que 1,53 m. Malgré sa petite taille, Somsoriya est un authentique encouragement pour les futures navigatrices cambodgiennes sur la scène internationale.

Sunheng de retour à bord après avoir surmonté l’adversité

L’adversité a un impact différent selon les individus, mais pour le jeune et prometteur Heang Sunheng, elle a forgé son caractère. Le jeune homme de 21 ans qui a été profondément bouleversé par la mort soudaine de son oncle a failli complètement abandonner la voile.

Heang Sunheng est de retour dans le sport. Photo Heng Chivoan
Heang Sunheng est de retour dans le sport. Photo Heng Chivoan

Sunheng s’est présenté au camp d’entraînement pour le championnat de voile d’Asie du Sud-Est et a aidé ses coéquipiers cambodgiens à dominer l’épreuve de planche à voile RS One.

« J’avais perdu la volonté de faire quoi que ce soit après le décès de mon oncle, mais je suis maintenant prêt à faire de mon mieux pour la nation et ce sport », déclare Sunheng.

Ayant perdu ses parents alors qu’il était encore tout petit, son oncle était devenu une figure paternelle. Un accident de moto à la fin de l’année 2019 a coûté la vie de ce dernier, et Sunheng fut tellement affecté qu’il ne se sentait plus du tout concerné par la voile.

Sunheng, originaire de Kampong Speu, s’est mis au sport avec le soutien de son oncle alors qu’il était encore adolescent. Ce n’est que dans la semaine précédant le championnat d’Asie du Sud-Est de voile 2021 à Sihanoukville que l’entraîneur national de voile, Vin Kao Veasna, a réussi à le convaincre de revenir.

Et, si Sunheng n’a pas participé à Sihanoukville, car il ne s’était pas entraîné au cours des deux années précédentes, il espère être de retour à son meilleur niveau avant que le Cambodge n’accueille les Jeux en 2023.

Placé dans une pagode après le décès de ses parents, c’est l’intervention opportune de son oncle qui lui a ouvert les portes de la voile. Son oncle servait dans la marine cambodgienne et séjournait à la base navale de Ream, ce qui a permis à Sunheng de découvrir ce sport très tôt. Sunheng s’est montré très doué dès le départ, apprenant les rudiments de la voile rapidement et progressant plus vite que ses pairs.

Lors de sa première sortie internationale à Pattaya, haut lieu de la voile thaïlandaise, il a terminé cinquième, mais a attiré l’attention des autres par ses performances. S’exprimant lors du championnat de voile d’Asie du Sud-Est à Sihanoukville, il a déclaré que les deux dernières années avaient été pour lui des montagnes russes émotionnelles.

« Je ressentais beaucoup de pression et ce n’est que lorsque j’ai trouvé un autre parent adoptif que les choses ont changé », confie Sunheng.

Il travaille désormais comme chauffeur à Phnom Penh et vit avec l’officier de l’armée à la retraite qui l’a récemment adopté. Lorsque le Cambodge accueillera les Jeux SEA en 2023, ne manquez pas d’observer ce jeune homme, qui a surmonté l’adversité et retrouvé la paix intérieure.

Sihanoukville a accueilli ce mois-ci le championnat de voile d’Asie du Sud-Est 2021. Photo Heng Chivoan
Sihanoukville a accueilli ce mois-ci le championnat de voile d’Asie du Sud-Est 2021. Photo Heng Chivoan

Avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône