Siem Reap & Nouvel An Khmer : Jeux d’eau et talc dans les rues

Nombreux sont les jeunes, et parfois moins jeunes, qui se sont défoulés dans les rues de la capitale provinciale dès jeudi.

Jeux d’eau et talc dans les rues
Jeux d’eau et talc dans les rues

Si bon nombre de résidents se sont déclarés réjouis de la bonne humeur de cette célébration qui a permis à de nombreux jeunes de s’amuser à s’asperger d’eau et de talc tout en en faisant profiter les passants, quelques-uns ont fait part dans les réseaux sociaux d’une certaine réserve quant à une «dérive » de la tradition.

Pour l’un d’entre eux, érudit et très proche de la culture khmère, Il est fort dommage que les traditions cambodgiennes disparaissent rapidement :

« Les anciennes traditions d'un bol d'eau parfumée et d'un peu de poudre appliquée délicatement sur le visage pour souhaiter longue vie et bonheur ont été remplacées par ces batailles de rue avec des énormes pistolets en plastique, c’est bien dommage. »

Un commentaire qui a reçu quelque écho de la part des générations qui déplorent effectivement cette pratique également répandue dans les pays voisins, Laos et Thaïlande.

Siem Reap & Nouvel An Khmer : Jeux d’eau et talc dans les rues

Toutefois, il est plus probable que les jeunes qui s’aspergent avec des pistolets à eau de plus en plus volumineux chaque année soient conscients qu’il s’agit d’un détournement de la tradition.

C’est plutôt l’occasion de se défouler après deux années de privation d’événement populaire traditionnel. Et, il semble difficile d’effectuer un retour en arrière, même en expliquant aux jeunes que ces bagarres d’eau n’ont rien à voir avec les gestes sacrés.

« C’est le rôle des anciens d’inculquer le respect de la tradition aux jeunes générations », indiquait en réponse au commentaire sus-cité un parent cambodgien.

Illustrations : AKP

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône