Protection des enfants : L'UNICEF en phase avec le Cambodge

Un rapport reconnaissant les progrès du Cambodge dans la lutte contre la violence à l’égard des enfants a été récemment dévoilé lors d’un événement organisé par le ministère des Affaires sociales et l’UNICEF.


Le rapport vise à évaluer le plan d’action du gouvernement royal du Cambodge pour prévenir et répondre à la violence contre les enfants, entre 2017 et 2021.

Le document a été présenté lors d’une cérémonie présidée par S.E. Vong Sauth, ministre cambodgien des Affaires sociales, des anciens Combattants et de la Réhabilitation des jeunes (MoSVY), M. Foroogh Foyouzat, représentant de l’UNICEF au Cambodge, et S.E. Mikami Masahiro, ambassadeur du Japon auprès du Royaume.

« Cette évaluation du plan d’action est très encourageante pour le gouvernement », a déclaré S.E. Vong Sauth.

« Elle montre que nous sommes sur la bonne voie pour mettre fin à la violence contre les enfants cambodgiens et démontre pourquoi tous les secteurs du gouvernement doivent continuer à travailler de manière coordonnée pour accélérer les résultats. Le Cambodge continuera à donner la priorité à la sécurité des enfants dans tous les contextes, notamment à la maison, à l’école, dans les communautés et en ligne. »

Selon le communiqué de presse de l’UNICEF, mettre fin à la violence contre les enfants est une priorité de développement essentielle pour le gouvernement cambodgien depuis plus d’une décennie.

En 2013, le Cambodge est devenu le premier pays de la région Asie-Pacifique à mener une enquête nationale sur la violence à l’encontre des enfants, qui a révélé que 50 % des enfants avaient subi des violences physiques.

Le Plan d’action a été initié en 2017 par une coalition multisectorielle, dirigée par le MoSVY et gérée par un comité directeur comprenant des représentants de 13 ministères du gouvernement cambodgien et des partenaires non gouvernementaux, dont l’UNICEF et des ONG clés. D’autres partenaires, dont le gouvernement du Japon, l’USAID et le Partenariat mondial pour mettre fin à la violence contre les enfants, ont joué un rôle essentiel dans la mise en œuvre du plan d’action. C’était la première fois qu’une telle coalition était formée pour travailler ensemble à l’élimination de la violence contre les enfants au Cambodge.

« La violence à l’encontre des enfants a un impact dévastateur qui ne se limite pas à la vie des individus, mais peut nuire à des communautés entières et aux générations futures », a déclaré M. Foroogh Foyouzat, représentant de l’UNICEF au Cambodge.

« Cette évaluation montre des progrès dans certains domaines, mais il reste encore beaucoup à faire, comme le soulignent également les recommandations du comité de la Coalition pour les droits de l’enfant de juin de cette année. La finalisation du projet de loi sur la protection de l’enfance et l’augmentation des investissements dans le personnel de l’aide sociale et les programmes de prévention sont essentiels si nous voulons assurer la sécurité des enfants et briser le cercle vicieux de la violence qui touche de trop nombreuses familles. », a-t-il ajouté.

L’évaluation salue l’efficacité de l’approche multisectorielle adoptée pour faire progresser le plan d’action, et constate que l’approche du Cambodge se trouve bien alignée sur les normes et cadres internationaux.

Selon le document, la volonté politique soutenue et l’engagement du gouvernement aux niveaux national et infranational, ainsi que le soutien engagé de plusieurs partenaires de développement, dont l’UNICEF, constituent un facteur essentiel de la progression du plan. Lors du lancement, le ministre a confirmé qu’à la lumière de ces progrès, le plan d’action serait prolongé jusqu’en 2023.

Le rapport mentionne toutefois que la mise en œuvre du plan d’action n’en est qu’à ses débuts et qu’il faut recueillir davantage de preuves de son impact.

« L’une des principales recommandations de l’évaluation est donc d’intégrer un solide suivi des résultats dans toutes les activités, afin de pouvoir mesurer les améliorations avec plus de précision dans les années à venir et d’établir les meilleures pratiques. Ce n’est qu’à cette condition que nous pourrons atteindre notre objectif commun, à savoir assurer la sécurité de chaque enfant cambodgien et le protéger de toute forme de violence », indique le communiqué de presse.

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône