Photographie & Rencontre : Nataly Lee, artiste de la gastronomie

Personnalité rayonnante et créative, il était logique que la jeune Cambodgienne Nataly Lee embrasse une carrière de photographe artistique.

Nataly Lee
Nataly Lee. Photo fournie

Pour Nataly, la photographie est une authentique mission qui doit « représenter la réalité sous sa forme la plus honnête ».

« la beauté est la vérité, la vérité est la beauté » est sa devise.

Ainsi, lorsque la direction du restaurant Topaz de Phnom Penh a dû choisir celle ou celui qui allait créer de nouvelles illustrations pour les menus et la marque dans son ensemble, Nataly s’est imposée comme le choix le plus évident.

Bien que née à Battambang, Nataly avait moins d’un an lorsque sa famille a déménagé en Australie. Elle n’a revu son pays natal que 20 ans plus tard, lors d’une visite avec sa famille.

Pour quelqu’un qui a grandi avec peu de connaissances sur ses origines, ce voyage lui a ouvert les yeux. Elle est ensuite revenue régulièrement chaque année avec son époux, mais l’idée de s’installer dans le pays de façon permanente ne lui est venue qu’en 2011, lorsqu’elle a réalisé que c’était là qu’elle devait vraiment vivre.

Nataly Lee. Photo fournie
Nataly Lee. Photo fournie

Nataly a déménagé le lendemain de l’obtention de son diplôme de graphiste en Australie et a commencé à travailler pour une société de production cinématographique. Quelques années plus tard, elle crée son propre blog pour documenter sa vision du Cambodge, « pour révéler cette beauté aux autres de la même façon que le pays lui révélait sa beauté ».

Bien sûr, elle avait besoin pour cela d’un appareil photo et c’est ainsi qu’en 2014 son voyage photographique a commencé, presque par accident.

« La photographie a toujours été pour moi un moyen de partager et de mettre en valeur tout ce que je voyais autour de moi. Je crois qu’il y a tellement de beauté, même dans les plus petites choses, et la raison pour laquelle je prends des photos et les partage est l’espoir que, à travers mes yeux, d’autres sont capables de voir et d’apprécier ce que j’aime », confie-t-elle.

Naturellement à l’écoute des gens et de l’environnement qui l’entoure, Nataly apprécie également l’opportunité que lui offre la photographie de se connecter encore plus profondément avec un sujet, une personne ou un lieu. Lors d’une mission, elle s’efforce de découvrir qui est son client, quelles sont son histoire et ses valeurs, et comment elle peut créer quelque chose qui résonne vraiment en lui.

« Mon approche est fondée sur l’empathie et la compréhension, et ce qui compte le plus pour moi, ce sont les personnes et les processus. Je crois que si nous nous concentrons sur les bonnes choses, les résultats seront toujours significatifs », dit-elle.

Séance de travail pour le nouveau menu de Topaz. Photo fournie
Séance de travail pour le nouveau menu de Topaz. Photo fournie

Le style naturel, simple et authentique de Nataly se prête particulièrement bien à la photographie de plats. C'est d'ailleurs son sujet préféré et celui qu'elle trouve le plus facile, même si de nombreux photographes affirment trouver cette technique plutôt plus difficile.

En grandissant, le monde de Nataly a été défini par la gastronomie - ses parents sont cuisiniers - et elle aime toujours se promener dans les coulisses afin de s'asseoir avec les chefs et les restaurateurs pour découvrir ce qui les motive.

À partir de là, son approche est simple :

« Je crois que mon appareil photo n'est que le prolongement de mon œil. Je ne prends jamais de photos avec l'intention de faire beaucoup de retouches ou de montage. Je prends les photos (et les travaille) comme je les vois. La nourriture ne sera jamais plus belle que la façon dont elle vous est présentée à table, donc mon approche consiste vraiment à la capturer dans sa forme la plus authentique.»

Séance de travail pour le nouveau menu de Topaz. Photo fournie
Séance de travail pour le nouveau menu de Topaz. Photo fournie

Et il est facile de voir les résultats. Une grande partie de ce que vous voyez sur les canaux de médias sociaux pour Khéma et Topaz est le résultat du travail de Nataly, des images qui sont imprégnées de lumière, d'élégance et de beauté.

À l'instar des « photographes culinaires », le reste d'entre nous trouve souvent la photographie alimentaire difficile, même avec les outils d'édition à notre disposition. Pour aider à créer des images qui respirent la vie, Nataly suggère :

« Prenez toujours vos photos en lumière naturelle, et pensez à la composition. Il n'est pas toujours nécessaire de zoomer pour voir chaque détail du plat et chaque ingrédient. L'arrière-plan et la composition de l'image entière sont tout aussi importants que la nourriture elle-même. »

« Nous sommes très heureux qu'elle ait pris cet appareil photo il y a huit ans », confie l'équipe du Topaz.

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône