Initiative : Inscrire l'ananas de Battambang et le paddy Thma Koul comme marques collectives

Le département du commerce de la province de Battambang envisage d'enregistrer deux autres produits agricoles prometteurs typiques de la province en tant que marques collectives, dans le but « d'entretenir et de préserver les connaissances et les traditions des producteurs locaux, et de fournir un tremplin idéal pour que davantage de touristes découvrent des localités jusqu'alors peu connues ».

L'enregistrement des produits agricoles en tant que "marques collectives" vise, entre autres, à préserver les connaissances et les traditions des producteurs, à améliorer les moyens de subsistance locaux, à stimuler le tourisme et à promouvoir la diversification et la croissance économiques. Photo Hong Menea
L'enregistrement des produits agricoles en tant que "marques collectives" vise, entre autres, à préserver les connaissances et les traditions des producteurs, à améliorer les moyens de subsistance locaux, à stimuler le tourisme et à promouvoir la diversification et la croissance économiques. Photo Hong Menea

Le département du commerce de la province de Battambang envisage d’enregistrer deux autres produits agricoles prometteurs typiques de la province en tant que « marques collectives », dans le but d’entretenir et de préserver les connaissances et les traditions des producteurs locaux, et de fournir un tremplin idéal pour que davantage de touristes découvrent des localités jusqu’alors peu connues, indique un haut fonctionnaire.

Marques collectives

Les « marques collectives » sont des éléments de propriété intellectuelle fondés sur un écosystème de professionnels, de commerçants et d’entreprises d’un même secteur ou d’une même région géographique, qui mettent généralement leurs ressources en commun, partagent des informations et offrent divers avantages à leurs membres.

L’enregistrement de ces marques est assuré par le ministère du commerce — ainsi que par ses unités subordonnées — qui accorde également la propriété à une organisation gestionnaire. Les biens produits ou les services fournis par les membres sont conventionnellement accompagnés d’une « marque collective » afin de les distinguer des analogues proposés par les non-membres.

Le directeur du département provincial du commerce, Kim Hout, a identifié les deux nouveaux produits comme étant l’ananas de Battambang et le paddy Thma Koul, une variété de riz décortiqué caractéristique du district homonyme situé au nord-ouest de la ville de Battambang.

Cambodgienne vendant des ananas à Battambang
Cambodgienne vendant des ananas à Battambang

Il a déclaré que son département était « prêt » à mener des études plus approfondies sur ces deux produits et qu’il envisageait de les enregistrer en tant que marques collectives, avec deux autres produits — l’« orange Pursat » et la « noix de coco cirée de Battambang » (ou « Doung khtis Battambang »).

M. Hout a précisé que la variété d’oranges allait être ajoutée au registre, conjointement avec la province voisine de Pursat, au sud-est, et qu’un atelier de consultation avait été organisé sur le renforcement de la réputation de la future marque collective de la noix de coco.

Cependant, il souligne que davantage de parties prenantes doivent se porter volontaires et former les communautés de soutien avant que les quatre produits puissent être enregistrés. De même, ajoute-t-il, d’autres séminaires devront être organisés pour faire connaître les mérites de l’enregistrement des partenaires sur les scènes de l’« ananas de Battambang » et du « paddy de Thma Koul ».

« Les bénéficiaires seront les agriculteurs — ces produits sont rares et hérités du passé. Dans l’ensemble, nous faisons cela pour maintenir la valeur et les avantages pour eux », explique-t-il, soulignant que le processus d’enregistrement se déroulera « étape par étape ».

Suon Vichea, directeur du département des droits de propriété intellectuelle du ministère, a déclaré le mois dernier que son département travaillait assidûment en étroite collaboration avec les petites et moyennes entreprises, les coopératives agricoles et d’autres associations pour créer une identité pour les produits liés à la géographie, les enregistrer en tant que marques et utiliser les droits de propriété intellectuelle pour stimuler, promouvoir et développer la production et les entreprises.

miel sauvage du Mondolkiri
Miel sauvage du Mondolkiri

Ainsi, le « poivre de Kampot », le « Skor Thnot Kampong Speu » (sucre de palme de Kampong Speu), le « pomelo de Koh Trong » et le « miel sauvage du Mondolkiri » ont été enregistrés en tant qu’indications géographiques (IG), et de nombreux autres produits sont en préparation, comme le « sel de Kampot », la « fleur de sel », les « écrevisses de Takeo » et la « sauce de poisson de Kampot », a-t-il rappelé.

En ce qui concerne les marques collectives, le département a enregistré « Phnom Penh Kuyteav » (nouilles de Phnom Penh), « Ambok Kampong Thom » (flocons de riz de Kampong Thom) et « Preah Vihear Milled Rice ».

 Phnom Penh Kuyteav » (nouilles de Phnom Penh)
 Phnom Penh Kuyteav » (nouilles de Phnom Penh)

Il a par ailleurs ajouté qu’il envisageait d’ajouter d’autres produits tels que les sculptures en argent-cuivre typiques des communes de Kampong Luong et de Koh Chin dans le district de Ponhea Leu, dans la province de Kandal, au nord du pays, l’« orange de Pursat » et le « Nom Banh Chok Siem Reap » (une variété locale de nouilles de riz).

Les succès obtenus dans la création d’IG et de marques collectives ont permis à un certain nombre de produits cambodgiens de pénétrer les marchés étrangers et d’être largement reconnus par les consommateurs, comme le poivre de Kampot, le Kuyteav de Phnom Penh et le Skor Thnot de Kampong Speu, affirme M. Vichea.

Non seulement ces produits atteignent des prix élevés, mais ils contribuent également à promouvoir le potentiel touristique des localités qui leur sont associées, ainsi que la culture, les coutumes et traditions et l’histoire du Cambodge sur la scène internationale, ajoute-t-il.

« Comme le montre l’expérience passée, l’enregistrement collectif des marques a véritablement donné de nombreux résultats positifs dans des domaines tels que la stimulation économique, la promotion culturelle, l’attraction touristique et le développement local.»

« Toutefois, nous devons disposer de l’appareil de gouvernance le plus rigoureux pour surveiller et contrôler l’utilisation des marques collectives, et garantir le respect de l’esprit des règlements internes et de l’objectif commun », conclut M. Vichea.

Nov Sivutha avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône