top of page
Ancre 1

Cinéma : Un franco-cambodgien nominé aux « Emmy Awards » pour ses performances de cascadeur

Grâce à sa performance dans les scènes de combat de la série Moon Knight, l'acteur franco-cambodgien Nop Daren a été présélectionné pour les Emmy Awards 2022.

Daren en action dans la série télévisée Moon Knight
Daren en action dans la série télévisée Moon Knight

La 74e cérémonie des Primetime Emmy Awards aura lieu le 12 septembre 2022 à Los Angeles, dans l'État de Californie.

Le Cambodgien de 36 ans a confié à nos partenaires du Post : « Je vais m'envoler pour Los Angeles et j'espère pouvoir remporter un Emmy. Ce sera un témoignage de mes sacrifices et peut-être le début de quelque chose de nouveau ».

Avec des parents qui ont immigré en France dans les années 1980, Daren est né à Paris le 10 juin 1986. Il a quatre sœurs et un frère. « J'étais l'enfant du milieu, mais je me sentais comme le grand frère de la famille », dit-il

De réfugié à Hollywood

De nombreux réfugiés cambodgiens sont arrivés en France dans les années 1980, après la chute des Khmers rouges. Selon le Centre international pour la justice transitionnelle, en 1989, il y avait environ 50 000 réfugiés cambodgiens en France, un pays où ils avaient souvent de la famille et parlaient une langue qu'ils connaissaient déjà.

Comme d'autres familles de réfugiés, les parents de Daren lui ont parlé de la tragédie du Cambodge et des membres de leur famille qui avaient perdu la vie pendant la guerre. Daren se souvient des conseils de ses parents :

« Ils m'ont dit d'être un bon étudiant et de trouver un bon travail pour l'avenir... mais ce n'était pas ma vision. »

Son enfance a été compliquée et il admet qu'il n'était pas un bon élève, même si ses parents faisaient tout pour l'encourager à étudier dur. « Je n'étais pas un bon élève - même si mes parents ont tout fait pour me pousser. Ce n'était pas parce que j'étais stupide, mais parce que je n'aimais l'école », confie-t-il.

Daren a donc choisi son destin et poursuivi ses rêves dans le monde des arts martiaux, même si beaucoup pensaient qu'un tel choix ne lui assurerait aucun avenir :

« Mon objectif était de leur prouver que je pouvais réussir grâce à ma passion pour les arts martiaux. »

Amateur de films du genre, Daren considère des célébrités telles que Bruce Lee, Jean-Claude Van Damme et Mark Dacascos comme ses idoles.

Une carrière de remplaçant

Grâce à son talent, Daren a commencé sa carrière d'acteur en 2009, en rejoignant la troupe de cascadeurs du Parc Astérix. Plus tard, Brad Allan, qui travaille avec Jackie Chan, remarque son talent et l'engage. Daren devient actif en tant que cascadeur et artiste martial dans des productions cinématographiques à partir de 2017.

Nop Daren, qui est passé de réfugié cambodgien à star hollywoodienne
Nop Daren, qui est passé de réfugié cambodgien à star hollywoodienne

« J’essaie de maintenir mon niveau, donc je m’entraîne tous les jours. L’entraînement est répétitif, mais c’est essentiel, car les accidents peuvent arriver très vite durant un tournage », dit-il.

Dans Moon Knight, qui lui a valu sa nomination aux Emmy Awards, le Cambodgien est la doublure de l’acteur américain Oscar Issac. Daren le remplace dans les scènes de combat lorsque le personnage de Knight se transforme en Moon Knight.

« Je suis très fier et reconnaissant d’avoir ce rôle ! Je remercie tout particulièrement ceux qui m’ont fait confiance. J’ai fait beaucoup de bonnes choses en tant qu’interprète, mais toujours dans l’ombre », confie-t-il.

« Maintenant, j’ai l’opportunité de jouer le rôle de mon personnage Marvel préféré, et je suis heureux que tant de gens apprécient mon travail », ajoute-t-il.


Daren a appris sa nomination par l’un de ses fans. « J’ai été très surpris, car je n’en avais pas entendu parler — l’un de mes fans m’a envoyé un message privé sur Instagram. J’adorerais remporter l’Emmy, car ce rôle est de loin mon préféré », explique-t-il.

« Porter le costume de mon personnage Marvel préféré était déjà un rêve devenu réalité. Alors, gagner un prix… Ce serait tout simplement incroyable », ajoute-t-il.

L’héritage familial

Selon la page Facebook du Preah Sorya Group, qui compile des informations et des biographies d’artistes célèbres du passé, Daren est le petit-fils de Nop Yada, une actrice des années 1960. En tant qu’actrice de l’âge d’or ayant survécu au régime des Khmers rouges, elle était connue du public grâce à des films khmers tels que Kolab Srapun, Baksey Cham Krong et Chao Sratob Chek. Elle est décédée le 27 août de l’année dernière à l’âge de 81 ans à Marseille, en France. Mais Daren ne connaissait pas le passé de sa grand-mère. L’année dernière, ses proches lui ont appris que sa grand-mère avait été une célèbre star de cinéma.

« Je ne savais rien d’elle auparavant. Mon oncle m’a raconté son histoire il y a tout juste un an. Je suis vraiment fier de ma grand-mère, mais triste en même temps parce que je ne l’ai jamais rencontrée », confie-t-il, ajoutant :

« J’ai toujours su que nous étions une famille d’artistes ! J’espère qu’elle a été heureuse de me voir suivre ses traces. »

Lorsqu’il a produit son premier court-métrage, Shadow of 13, en 2014, de nombreuses personnes lui ont suggéré de devenir un acteur de premier plan dans un film de combat, plutôt que de jouer le rôle de cascadeur.

« Après être allé au Festival de Cannes, on m’a dit de faire mon propre film », déclare Daren.

Produire son propre film n’était pas facile, il a donc décidé de se concentrer sur son rôle de cascadeur. Un jour, le réalisateur d’Expendables 4 l’appelle et lui demande de jouer le rôle de Bok.

« Il m’a dit qu’il m’avait vu dans Shadow of 13. C’est pour cela qu’il m’a demandé ! Je n’aurais jamais imaginé faire mon premier film avec autant de stars hollywoodiennes, mais si quelqu’un me donne la chance de jouer un héros d’action, je dirai toujours oui », s’exclame l’acteur.

Daren a visité le Cambodge en 2009, mais envisage d’y retourner l’année prochaine avec sa famille :

« Je prévois de venir l’année prochaine pour des vacances avec mon épouse et ma fille. Je vais retrouver des amis et passer du bon temps dans le Royaume. Il sera bon pour ma famille d’apprendre à connaître la terre de mes ancêtres », dit-il.

Même s’il a été invité à jouer dans quelques films, Daren confie qu’il continuera à travailler comme chorégraphe de scènes de combat et comme cascadeur. Selon lui, l’objectif principal de sa vie est de faire ce qu’il aime, à jouer la comédie et produire des films, mais il garde son prochain projet secret.

« Mon rêve a toujours été de travailler dans l’industrie cinématographique, que ce soit en tant que combattant ou acteur. J’aimerais jouer le rôle d’une star des arts martiaux franco-cambodgienne », conclut-il.

Pan Simala avec notre partenaire The Phnom Penh Post


Comments


Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône

Accueil   Économie   Tourisme     Culture     Destination     Gastronomie     Sport   Environnement 

bottom of page