top of page
Ancre 1

Cambodge & Tourisme : De nouveaux prakas pour maintenir les incitations fiscales dans le secteur

Les initiés de l’industrie du tourisme considèrent le prakas « Incitations fiscales pour les entreprises touristiques » comme un effort majeur du gouvernement pour aider les propriétaires d’entreprises dans les principales zones touristiques à relancer et à développer leurs investissements, rajeunissant ainsi le secteur.

Quai Sisowath à Phnom Penh. Photo CG
Quai Sisowath à Phnom Penh. Photo CG

Le prakas n° 119 du ministère de l’économie et des finances, autorisé par le ministre S.E. Aun Pornmoniroth le 8 février 2024, vise les entreprises enregistrées telles que les hôtels, les pensions, les restaurants et les agences de voyages opérant à Phnom Penh et dans les provinces de Siem Reap, Preah Sihanouk, Kep et Kampot.

Les avantages comprennent des exclusions fiscales mensuelles et l’exonération de l’impôt sur le revenu annuel de 2023, ainsi que des considérations concernant les obligations fiscales et les contrôles, bien que les avantages varient selon les lieux ciblés.

Thuon Sinan, président de la section cambodgienne de la Pacific Asia Travel Association (PATA), a déclaré au Post que l’attention particulière portée par le gouvernement aux propriétaires d’entreprises touristiques était louable.

Il estime que cet allègement est particulièrement bienvenu, car le secteur connaît généralement une baisse considérable du nombre de visiteurs internationaux entre mai et début octobre de chaque année.

« À partir du mois de mai, le tourisme dans les provinces de Siem Reap et de Preah Sihanouk risque d’être plus affecté qu’à l’heure actuelle, Phnom Penh risquant d’être la moins touchée », précise-t-il.

« Néanmoins, je suis convaincu que le gouvernement continuera à fournir de l’aide et je lui suis reconnaissant de sa compréhension et de son soutien continu », ajoute-t-il.

Anheng Sokpheak, président de la Cambodia Chinese Tour Guide Association (CCTGA), considère ces nouvelles comme positives et souligne que le gouvernement encourage les allègements fiscaux.

Il pense que cela contribuera à rajeunir l’industrie et à motiver le secteur privé à améliorer ses services, en les rendant plus standardisés et plus compétitifs.

« Je pense que le gouvernement devrait continuer à encourager le tourisme afin de créer davantage d’opportunités pour son développement », affirme-t-il.

Pour Khieu Thy, président de l’Association des guides touristiques du Khmer Angkor (KATGA), les exonérations constituent une approche constructive pour soutenir le secteur, adoptée par le gouvernement depuis le début du Covid-19.

Il remarque cependant que l’aide gouvernementale passée a principalement aidé les entreprises, les guides touristiques recevant moins d’avantages. Malgré les appels à la réduction des frais pendant la pandémie, les frais de renouvellement de la licence des guides touristiques ont été augmentés à partir de 2023.

« Le gouvernement n’impose pas de taxes aux voyagistes, aux hôtels et aux maisons d’hôtes, qui sont très lucratifs, mais les guides touristiques, qui vivent au jour le jour, continuent de payer des taxes comme d’habitude. Nous avons demandé une réduction du coût des licences, mais nous n’avons pas reçu d’approbation », explique-t-il.

Les données du ministère du Tourisme indiquent qu’en 2023, le Cambodge a accueilli 5,45 millions de visiteurs étrangers, soit une augmentation de 139,5 % par rapport à 2022. Les recettes du tourisme étranger se sont élevées à environ 3,04 milliards de dollars, en hausse de 115 %.

Selon le ministère, les voyages intérieurs au sein du royaume ont atteint 18 743 373, marquant une augmentation de 34,5 % par rapport à 2022.

Avec notre partenaire The Post

Comments


Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône

Accueil   Économie   Tourisme     Culture     Destination     Gastronomie     Sport   Environnement 

bottom of page