Cambodge & Tourisme : Antoine Mantovani, l’invitation au voyage

C’est un tour du Cambodge plein de fraîcheur et d’originalité que propose Antoine Mantovani, Français expatrié depuis quatre années dans un royaume dont il a voulu révéler toutes les splendeurs. Mission accomplie à travers les 360 pages du guide « 1 Mois au Cambodge », fruit d’une année de travail et véritable déclaration d’amour à un pays qui ne cesse de surprendre.

La mise en page est finalisée, les derniers travaux de relecture accomplis et les traductions terminées. Antoine a tenu à proposer une version en trois langues, anglais, français et chinois, jugeant ces deux derniers publics trop souvent oubliés des ouvrages existant sur le Cambodge, bien qu’ils soient nombreux à venir le visiter ou s’y installer. Ce guide touristique est donc prêt à être découvert par un public que son auteur veut nombreux :

« Le livre s’adresse à tous les publics, du VIP en quête d’exclusivité au backpacker économe, couple, famille ou explorateur averti, des jeunes aux moins jeunes. Il s’agit surtout d’un guide que j’ai voulu original et qui se distingue des autres ouvrages du même genre. »

Une approche originale

S’il est vrai que les guides touristiques ayant pour thème le Cambodge ne manquent pas, cela n’a pas pour autant découragé Antoine, qui entend se démarquer en proposant son propre concept. « Les guides existants sont assez impersonnels, parfois trop ciblés, sans parler de ce que l’on peut trouver sur internet qui s’avère souvent, à tort, assez anxiogène.

Ainsi, je propose un excellent équilibre, entre magnifiques illustrations et contenu intéressant, mais jamais trop détaillé pour ne pas ennuyer le lecteur. J’y apporte beaucoup de fraîcheur visuelle et écrite, redonne vie à certains lieux ignorés, développe certains sujets peu ou pas abordés ailleurs, réhabilite une très belle image et met en lumière les atouts incroyables d’un pays qui n’est connu, par certains, que par le biais du tragique génocide encore récent. »

« Il s’agit aussi de donner du Cambodge l’image d’un pays qui mérite un voyage à part entière : beaucoup trop de touristes n’y séjournent que 2 ou 3 jours, parce que la grande majorité des agences de voyages le vendent comme une option en complément d’un tour en Thaïlande ou au Vietnam, et non comme une réelle destination. Après avoir admiré les temples d’Angkor, le visiteur lambda estime “avoir fait le Cambodge”, alors que le royaume offre une multitude de curiosités uniques à découvrir. D’où le titre de ce livre qui indique d’emblée qu’il y a largement de quoi voir et faire en un mois. Il s’agit d’un guide exhaustif et pratique qui propose un parcours très cohérent qu’il suffit de suivre pour découvrir tout ce qui y est montré. »

« Signe du destin »

Fruit d’une année de travail, bénéficiant d’une présentation soignée et agrémenté de superbes images, « 1 Mois au Cambodge » reflète, tel un miroir, la personnalité de son auteur. Passionné par la photographie, l’écriture, l’histoire, le patrimoine et le voyage, Antoine Mantovani est aussi un habitué du secteur touristique, qu’il connaît particulièrement bien. C’est en effet dans le domaine de l’hôtellerie qu’il a mené la plus grande partie de sa carrière professionnelle, à Paris tout d’abord, dans des palaces où il aura gravi un à un les échelons hiérarchiques. « J’ai commencé comme simple groom, avant de devenir chasseur, voiturier et officieusement assistant concierge. L’hôtellerie de luxe, et plus particulièrement les palaces parisiens, constitue un univers fascinant et très particulier.

Après quelques années, j’ai repris mes études, m’orientant vers un diplôme en conciergerie internationale, me permettant d’intégrer dans la foulée un MBA en gestion internationale d’hôtels et marques de luxe. Multipliant les expériences, j’ai eu l’incroyable opportunité de m’envoler pour Moorea en Polynésie française, ce qui reste l’un des plus beaux souvenirs de ma vie. »

De retour en métropole, Antoine n’a qu’une seule envie : repartir vers de nouveaux horizons, asiatiques cette fois-ci. « J’ai envoyé des centaines de candidatures, en Chine, en Thaïlande, au Vietnam, à Singapour… Curieusement, je n’en avais envoyé qu’une seule au Cambodge, dans un boutique-hôtel de Siem Reap. Une seule candidature au Cambodge et une réponse positive, c’était un signe ! Je me suis donc envolé vers un pays que je ne connaissais pas et qui, pourtant, m’a immédiatement séduit. L’émerveillement a commencé dès que j’ai aperçu les rizières inondées par le hublot de l’avion, et s’est poursuivi à mesure que je découvrais le pays. Il n’a depuis jamais cessé. »

Un périple de 1 500 kilomètres à vélo

Arrivé en 2017, Antoine éprouve pourtant une certaine lassitude envers l’hôtellerie, qui le pousse à changer de vie et diversifier ses activités. Il décide alors de tout quitter et entreprend une longue escapade à vélo, parcourant près de 1 500 kilomètres, tant sur les grands axes qu’en pleine jungle. « Ce fut une expérience mémorable, car elle m’a apporté ce sentiment de liberté tellement vivifiant, trop rarement éprouvé jusque-là. Et chaque jour était couronné de très belles rencontres avec les locaux. Cette petite expédition m’a aussi donné envie de partager mes expériences, par l’intermédiaire d’un blog de voyage, EvasionDreams, que j’avais créé avant de partir au Cambodge et que j’avais un peu délaissé faute de temps.

Si j’ai depuis abandonné mon site internet, j’ai conservé ma page Facebook. J’ai obtenu beaucoup d’éloges à l’égard de certains contenus postés, ce qui m’a surpris. J’y ai ensuite ajouté des critiques d’hôtels et de restaurants, qui ont parfois été remarquées. Cela m’a prouvé que mes textes et mes photos pouvaient intéresser du monde, et peu à peu a germé l’idée d’un ouvrage tout entier consacré au Cambodge. » Lors d’une rencontre fortuite, de retour à Siem Reap qui ne devait être qu’une étape, il s’associe à un ami cambodgien dans son agence de traduction et, en parallèle, se forme aux techniques de massage et propose ses services à domicile, se constituant une petite clientèle fidèle.

Partage d’expérience

La crise provoquée par la pandémie achève de le convaincre dans sa volonté d’écriture : « Nous survivons comme nous pouvons, mais l’activité de notre boîte de traduction, qui marchait très bien, s’est effondrée d’un coup, car nous n’avons plus de commandes en raison de la fermeture des écoles et des commerces. Idem en ce qui concerne les massages, peu compatibles avec la crainte suscitée par le Covid. Alors est venu le bon moment. »

« À partir de mars/avril 2020, je me suis fixé un seul but : écrire mon propre guide touristique. Je m’y suis plongé et y ai consacré tout mon temps. À mesure de la rédaction, sa conception s’est affinée. Et me voici reparti aux 4 coins du pays, en moto cette foi, pour compléter mon livre. J’en garde des souvenirs impérissables : les éléphants du Mondolkiri, les treks dans le Ratanakiri, les paysages montagneux des Cardamomes, la découverte de Sambor Prei Kuk… Ce sont ces expériences, et bien d’autres encore, que j’ai voulu partager dans ce guide, en emmenant le lecteur là où je suis allé, pour peu que ce soit accessible. Ce très bel ouvrage, c’est ma façon d’aider le Cambodge en ces temps particulièrement difficiles », confie Antoine.

Immersion dans le pays

En suivant ses pas, des pans entiers de la culture cambodgienne se dévoilent, résultat d’une immersion faisant souvent défaut aux guides consacrés au pays. Surtout, Antoine Mantovani démontre l’étendue des richesses offertes par le Cambodge, tout en prenant le temps d’apprécier les choses : « Rien que Siem Reap, souvent considérée uniquement comme la “Cité des temples”, pourrait nécessiter une dizaine de jours de visite. Ce guide est une invitation à explorer, s’immerger dans le quotidien, flâner, approfondir des thèmes aussi variés que la religion, les habitudes culinaires, la variété de la faune et de la flore, les festivités, l’histoire… Le tout ponctué d’informations et de conseils utiles. Je souhaite que ce livre suscite l’intérêt envers ce pays particulièrement éblouissant qu’est le Cambodge.

Je l’ai souhaité richement illustré, très agréable à regarder et lire, équilibré entre textes et photos, et à la tonalité parfois poétique, de sorte à émerveiller le lecteur et qu’il ait envie de poursuivre la lecture toujours plus, et surtout, de prendre l’avion.... Si les ventes sont encourageantes et que des sponsors se montrent intéressés, d’autres guides basés sur le même concept pourraient alors voir le jour. Pourquoi pas sur la Chine, par exemple, qui est un pays qui me fascine ? Dans l’immédiat, ce que je souhaite avant tout, c’est que les gens puissent rêver en lisant cet ouvrage. C’est quelque chose qui me tient à cœur, surtout dans la période que nous traversons. Si c’est réussi, alors ma mission sera accomplie. »

 

Les versions numériques du guide “1 Mois au Cambodge” peuvent être achetée ici :

Français : https://www.kobo.com/ww/fr/ebook/1-mois-au-cambodge

Anglais : https://www.kobo.com/ww/en/ebook/1-month-in-cambodia)

Chinois : https://www.kobo.com/ww/en/ebook/u6GLNsEduT6d2GS-dozLEQ


Mots-clés :

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône