top of page
Ancre 1

Cambodge & Gastronomie : Ces gâteaux traditionnels qui séduisent la capitale

Les gâteaux traditionnels khmers, tels que le num ansorm, le num korm et le num bort, tous traditionnellement enveloppés dans des feuilles de bananier, occupent une place particulière dans le paysage culinaire cambodgien.

Le personnel de Neal Khmer Cake s'occupe de son travail dans les locaux hygiéniques de Phnom Penh. Photo fournie
Le personnel de Neal Khmer Cake s'occupe de son travail dans les locaux hygiéniques de Phnom Penh. Photo fournie

Profondément ancrés dans l’identité nationale, ces gâteaux représentent non seulement des générations d’entreprises familiales, mais trouvent également de plus en plus leur place sur les plateaux des hôtels et des restaurants de Phnom Penh.

Inn Chantheara, un entrepreneur dynamique, a transformé l’art de la fabrication de ces gâteaux traditionnels en une entreprise florissante.

Âgé de 41 ans, il possède une entreprise florissante de gâteaux khmers, « Neal », située à Borey Mongkul Phnom Penh II, dans la commune de Tuol Sangke II.

Le parcours de Chantheara dans le secteur de la pâtisserie n’a pas été simple, et plusieurs expériences entrepreneuriales l’ont amené à se concentrer sur un concept qui relevait de sa sphère d’expertise.

« Les gâteaux cambodgiens traditionnels que l’on tient à la main ont une signification importante pour notre nation », explique Chantheara, en soulignant le manque de connaissance de ces délices traditionnels parmi les touristes étrangers.

Il estime que le problème réside dans le fait que les touristes ne savent pas où acheter ces authentiques gâteaux cambodgiens. La vision de Chantheara va au-delà de la simple vente de gâteaux.

« J’aspire à améliorer l’image des gâteaux traditionnels cambodgiens, à les faire reconnaître non pas comme de simples gâteaux, mais comme des produits de qualité supérieure, propres, sains et conformes aux normes nationales et internationales », dit-il.

En outre, Chantheara imagine ses gâteaux traditionnels occupant une place de choix dans divers lieux, des restaurants de rue aux magasins modernes, où ils peuvent être mis en valeur avec d’autres produits.

Selon lui, les gâteaux devraient être considérés comme des représentations tangibles du riche patrimoine culinaire du Cambodge, invitant les visiteurs à explorer et à apprécier l’art ancestral de la fabrication des gâteaux khmers.
Selon lui, les gâteaux devraient être considérés comme des représentations tangibles du riche patrimoine culinaire du Cambodge, invitant les visiteurs à explorer et à apprécier l’art ancestral de la fabrication des gâteaux khmers.

Chantheara a commencé à fabriquer des gâteaux en 2016 et, comme beaucoup d’entreprises, son activité a été mise à mal par la pandémie de Covid-19. L’économie montrant désormais des signes de reprise, il propose actuellement à sa clientèle une gamme variée de 32 types de gâteaux. Cependant, la capacité totale de son entreprise s’élève à 64 variétés différentes de gâteaux, ce qui laisse beaucoup de place à l’appétit et à la curiosité des habitants et des touristes.

Les gâteaux de Chantheara trouvent actuellement leur place dans de nombreux hôtels et restaurants. Sa carte compte plus de dix variétés populaires, dont ansorm chrouk, ansorm chek, num bort, num katam, ansorm khnor, chak kachan, treap, pumpkin pie et num korm.

Ces gâteaux, parfaits pour toutes les occasions, ont également trouvé une clientèle régulière, qui demande plus de 30 types de gâteaux confectionnés par ses soins.
Ces gâteaux, parfaits pour toutes les occasions, ont également trouvé une clientèle régulière, qui demande plus de 30 types de gâteaux confectionnés par ses soins.

Bien que le nombre d’employés soit passé de 40 à 4 en raison de l’impact du Covid-19, l’entreprise de Chantheara reste solide. Son entreprise fait appel à la communauté locale, en s’approvisionnant en feuilles de bananier auprès des Cambodgiennes de 50 à 60 familles du district de Chamkar Leu, dans les provinces de Kampong Cham et de Tbong Khmum.

Chaque mois, plus de deux tonnes de feuilles de bananier sont utilisées pour envelopper les gâteaux, dans le respect des méthodes traditionnelles.

Sa volonté de faire connaître les gâteaux traditionnels cambodgiens à un public plus large a conduit Chantheara à étendre ses activités à la vente en ligne. En proposant des livraisons directes aux clients et en dialoguant avec les acheteurs sur les médias sociaux, il a réussi à s’implanter sur le marché de Phnom Penh. Son objectif est désormais de s’étendre à d’autres régions du pays.

Inn Chantheara, un entrepreneur dynamique, a transformé l’art de la fabrication de ces gâteaux traditionnels en une entreprise florissante
Inn Chantheara, un entrepreneur dynamique, a transformé l’art de la fabrication de ces gâteaux traditionnels en une entreprise florissante

Chum Vuthy, directeur du département de la culture et des beaux-arts de Phnom Penh, explique l’importance de ces gâteaux.

« Les num ansorm, num korm et autres gâteaux enveloppés sont des recettes ancestrales transmises de génération en génération. Ces gâteaux ornent souvent les tables lors de divers événements tels que les cérémonies de prière et les mariages. Autrefois, lors des célébrations du Nouvel An khmer, on voyait souvent un num ansorm géant. Alors que l’on peut trouver des gâteaux similaires dans les pays voisins, nos gâteaux cambodgiens traditionnels sont une fière démonstration de notre identité nationale pour les invités qui visitent notre pays », dit-il.

En effet, chaque bouchée de ces gâteaux constitue ainsi un aperçu du riche patrimoine culturel du Cambodge.

Kim Sarom avec notre partenaire The post

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône
bottom of page