Cambodge et Histoire & Film : « Espoir pour l'Avenir » avec Sek Say

En collaboration avec le DC-Cam, Cambodge Mag vous propose une série de courts-métrages sous-titrés en français et ayant pour thème la recherche de la vérité. Chacun connait la photo tristement célèbre de Chan Kim Srun, cette maman photographiée et exécutée par les bourreaux de S-21 et dont la fille, qui a survécu, partira à sa recherche.

Ceci est son histoire.

L’une des photographies les plus emblématiques de S-21 est celle d’une Cambodgienne tenant dans ses bras un nouveau-né avec une expression sans équivoque.

En regardant de plus près, on peut distinguer une goutte de larme sur la photo. Elle est exposée dans le bâtiment B du musée du génocide de Tuol Sleng. À ce stade, un visiteur non averti pourrait réaliser à quel point cette prison était cruelle et éprouvante sous le régime des Khmers rouges. Rien qu’ici, près de 14 000 personnes ont été torturées, forcées à avouer et exécutées.

Chan Kim Srun et son bébé
Chan Kim Srun et son bébé

La mère et son bébé ont été tués à S-21 en juin 1978, moins de deux mois après leur arrivée. Cette photo représente tout ce qui était cruel à S-21 et les meurtres aveugles qui ont eu lieu ici ou dans tout le régime. Hommes, femmes, enfants, adolescents et personnes âgées ont tous été sauvagement torturés, affamés et tués. Des écrivains, des journalistes et des représentants de l’État, dont l’ancienne secrétaire d’État américaine Hillary Clinton, ont été bouleversés par cette photo.

Elle a une histoire

La femme sur la photo s’appelait Cham Kim Srun et était l’épouse d’un chef régional khmer rouge nommé Sek Sat. Tous deux étaient d’anciens révolutionnaires khmers rouges qui avaient combattu pour le régime pendant de nombreuses années avant sa prise de pouvoir en avril 1975. Ils ont été amenés à S-21 au plus fort de la purge interne des Khmers rouges dans la zone orientale.

Leur seule fille qui a survécu se nomme Sek Say, 44 ans, et vit à une heure de route à l’est de Phnom Penh. Pendant plus de vingt ans, elle a cherché sa mère.

Sek Say
Sek Say

Elle savait que son père avait été tué par les Khmers rouges, mais gardait le faible espoir qu’ils épargneraient sa mère pour sa contribution révolutionnaire. Mais elle a découvert la photo de sa mère en 2005 grâce à une publication de DC-Cam « Searching for the Truth ».

Aujourd’hui, Sek Say a cinq beaux enfants. Elle est accablée par le chagrin, mais espère construire un avenir radieux pour ses enfants.

 

Voir le film sur YouTube

Voir le film sur Facebook

Cliquer sur la photo ou sur ce lien

Réalisateur : Makara Ouch

Droits d'auteur / 31 décembre 2014

Centre de documentation du Cambodge

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône