Cambodge & Tradition : Nouvel An Chinois, saviez-vous que…

Même si les Cambodgiens ont leur propre jour de Nouvel An, ils célèbrent aussi celui des Chinois. Le Nouvel An chinois est la deuxième plus grande célébration du Nouvel An après le nouvel an lunaire khmer. La Fête du Printemps est surtout l’occasion de réunir la famille et de dîner ensemble.

Festival

Le Nouvel An chinois est un festival qui célèbre le début d’une nouvelle année sur le calendrier chinois traditionnel. Ce festival est appelé le festival du printemps dans la Chine moderne. Les célébrations ont généralement lieu la soirée précédant le premier jour de l’année chinoise jusqu'à la fête des lanternes, qui se tient le quinzième jour. Cette année, le Nouvel An chinois 2021 sera célébré le 12 février.

Danse du lion
Danse du lion

A contrario du calendrier grégorien-solaire, sur lequel se sont fondés en premier les états catholiques en 1582, les Chinois ont bâti leur cycle de douze mois sur celui de la lune et du soleil. Ces derniers ont décidé de fixer le début de la nouvelle année deux lunes après le solstice d’hiver, soit entre le 21 janvier et le 20 février. Ainsi, le soleil pourra entrer dans le signe du Verseau (symbole du renouvellement de la vie) et être favorable aux prochaines récoltes. En 2021, le premier jour du Nouvel An lunaire aura lieu le vendredi 12 février. Il marquera alors le début de l’Année du buffle.

Événement traditionnel majeur

Le Nouvel An chinois est l’un des festivals les plus importants et les plus célébrés dans le monde entier. C’est une fête traditionnelle majeure qui a fortement influencé les célébrations du nouvel an lunaire des cultures voisines de la Chine avec le Nouvel An coréen, le Têt du Vietnam et le Losar du Tibet.

Un des festivals les plus importants et les plus célébrés dans le monde entier
Un des festivals les plus importants et les plus célébrés dans le monde entier

Coutumes

Le Nouvel An chinois est associé à plusieurs mythes et coutumes. Le festival est traditionnellement l’occasion d’honorer les divinités et les ancêtres. En Chine, les coutumes et les traditions régionales relatives à la célébration du Nouvel An varient considérablement. Et, la soirée qui précède le Nouvel An chinois est souvent considérée comme une occasion pour les familles chinoises de se réunir pour un dîner. Ce dîner de retrouvailles annuel est considéré comme le plus important de toutes les célébrations du nouvel an chinois. Il est comparable au dîner de Thanksgiving aux États-Unis ou au dîner de Noël eu Europe.

Cambodge & Tradition :  Nouvel An Chinois, saviez-vous que…
Cambodge & Tradition : Nouvel An Chinois, saviez-vous que…

Après le repas, certaines familles se rendent dans les temples quelques heures avant le début de la nouvelle année pour prier en faveur d'une année prospère en allumant le premier encens de l’année. Cependant, dans la pratique moderne, de nombreux ménages organisent des fêtes et même un compte à rebours. Traditionnellement, des pétards sont allumés pour effrayer les esprits diaboliques.

Tradition

Il est aussi de tradition que chaque famille nettoie en profondeur sa maison pour éliminer toute mauvaise fortune et laisser la place à la bonne. Une autre coutume consiste à décorer fenêtres et portes avec des coupes de papier rouges. Les thèmes populaires parmi ces coupes de papier sont la bonne fortune, le bonheur, la richesse et la longévité.

Origine et légende

Pour beaucoup, le Nouvel An Chinois est lié aux récoltes, mais il est aussi associé à certaines légendes. Selon l’une d’entre elles, le Nouvel An chinois débuta avec l’histoire d’une créature mythique appelée Nian. Elle mangeait les villageois et se régalait surtout des enfants. Un jour, les villageois ont décidé d’aller se cacher pour échapper à la bête. Un vieil homme est apparu avant que les villageois ne se cachent. Il leur a déclaré qu’il attendrait la bête pour venger les villageois. Ces derniers le prirent pour un fou. Ensuite, le vieil homme posa des papiers rouges et alluma des pétards.

Le lendemain, les villageois sont revenus pour constater que rien n’avait été détruit. Ils comprirent alors que la créature avait peur de la couleur rouge et des pétarades. À l’approche du Nouvel An, les villageois portèrent donc des vêtements rouges, suspendirent des lanternes rouges aux fenêtres et aux portes. À partir de ce moment, Nian ne s’aventura plus jamais dans le village.

Cambodge

Même si les Cambodgiens ont leur propre jour de Nouvel An, ils célèbrent aussi celui des Chinois. Le Nouvel An chinois est la deuxième plus grande célébration du Nouvel An après le nouvel an lunaire khmer. La Fête du Printemps est surtout l’occasion de réunir la famille et de dîner ensemble. Beaucoup de maisons sont décorées de fleurs jaunes, censées être porteuses de bonheur tandis que les danseurs (lion et dragon) se produisent dans les rues. On considère que plus la créature danse longtemps, plus elle est porteuse de chance pour le public. Aussi, les spectateurs font généralement de petits dons pour les faire danser le plus longtemps possible.

Cambodgiens à la pagode pour le Nouvel An Chinois
Cambodgiens à la pagode pour le Nouvel An Chinois

Bonnes affaires

En général, dans la capitale, à l’approche du Nouvel An Chinois, les commerces ferment plus tard en soirée pour accueillir les nombreux acheteurs qui se rendront ce soir à la recherche de la pléthore d’articles dont ils ont besoin pour célébrer le Nouvel An. Dans toute la ville, des lanternes rouges sont suspendues dans les immeubles résidentiels, les restaurants et les petits magasins de Phnom Penh. Ils sont prêts à inaugurer la nouvelle année. Lampions, encens, fleurs, décorations et victuailles viennent à manquer rapidement dans les marchés alors que la date de la célébration se rapproche.

Cambodgiens à la pagode pour le Nouvel An Chinois

Le Nouvel An chinois est aussi synonyme de bonnes affaires  pour les propriétaires de commerces, petits ou grands, qui proposent des fruits, des légumes, des fleurs et même du cochon rôti. Pour beaucoup d’entre eux, c’est le meilleur jour de l’année.

Photographies  : C.Gargiulo & F.Chung