top of page
Ancre 1

Tourisme & Arts : Naissance du « Art Tour » de Battambang

Certains touristes aiment s’allonger au soleil sur la plage, d’autres préfèrent les activités de nature comme l’observation des oiseaux et d’autres encore aiment le tourisme historique comme la visite de bâtiments anciens.

Le projet touristique de l’artiste Poy Chhunly - surnommé « Pacquiao Khmer » pour sa ressemblance avec le boxeur philippin - originaire de la province de Battambang est différent. Il s’agit d’un circuit artistique qui permet aux visiteurs amateurs d’art de découvrir des œuvres d’art locales et d’apprendre à connaître la situation réelle des artistes de la province de Battambang.

Chhunly, 42 ans, a commencé sa carrière d’animateur en 2002 après avoir été diplômé de l’école Phare Ponleu Selpak. Son film « Revive » a remporté le prix du meilleur film d’animation au festival du film Cambofest 2007 et a été projeté dans des festivals locaux et internationaux, notamment aux États-Unis, en France et au Laos.

« Le tourisme artistique peut contribuer à améliorer la vie des artistes afin qu’ils puissent poursuivre leur carrière et créer une galerie ; et surtout éviter d’abandonner leur passion », explique Chunly.

Ce dernier, qui a ouvert son propre studio en 2018 pour réaliser son rêve de devenir un artiste indépendant, indique que le projet Art Tour peut également être considéré comme une partie du festival d’art de rue, appelé Chumnor Art.

Le Battambang Art Tour devrait avoir lieu chaque dimanche pour les touristes qui souhaitent visiter le studio de chaque artiste, les organisateurs collaborant actuellement avec cinq studios différents.

Les invités seront également amenés à découvrir des peintures murales dans des lieux publics avec une explication de la signification des peintures. Les cinq artistes participants sont Touch Khchao, Vann Chhorvorn, Rose Rose, Chea Serey Roth et Bor Ha.

Selon son créateur, le projet Art Tour vise à faire renaître les arts à Battambang et à permettre aux artistes de mener une vie stable et d’obtenir de meilleurs revenus.

Kim Sophorn, directeur du département provincial de la culture et des beaux-arts de Battambang, confie que pendant la période de verrouillage entre 2020 et 2021, toutes les formes d’art ont subi un impact négatif, en particulier dans le secteur privé.

Selon lui, malgré l’incapacité de soutenir un grand nombre de galeries et d’artistes, l’industrie de l’art renaît aujourd’hui lentement, bien qu’elle ne soit pas aussi active qu’avant la crise sanitaire.

« Les artistes commencent à se produire, et à vendre leurs œuvres à nouveau », dit-il.

Selon Chhunly, la durée des visites dépendra des invités, qu’ils aient besoin de deux à trois heures ou d’une demi-journée, ou qu’ils veuillent apprendre à peindre ou même dîner avec les artistes, ce sera à eux de décider.

« Je proposerai une liste pour une visite matinale des endroits où nous devons aller, par exemple pour voir les peintures du début de la route jusqu’à la fin en passant par notre atelier d’artiste. En ce qui concerne la facturation, nous pensons l’établir en fonction des heures de travail, des frais de déplacement et des guides. Les invités peuvent également opter pour des formules de petit-déjeuner et de déjeuner au domicile de l’artiste, afin de découvrir sa vie de l’artiste et apprendre à le connaître », explique M. Chhunly.

Selon M. Chhunly, certaines personnes qui ne sont pas des artistes sont tout de même curieuses et intéressées par l’art. En général, dit-il, les invités européens aiment l’art et lorsqu’ils sont informés des différents programmes artistiques, ils veulent apprendre quelles techniques ont été utilisées tout en voulant admirer les œuvres des artistes cambodgiens.

Il rappelle que depuis que le gouvernement a annoncé la réouverture du pays aux touristes et voyageurs étrangers, il n’a pas vu beaucoup de visiteurs étrangers à Battambang.

Dans la ville provinciale, dit-il, il n’y a pas grand-chose de plus à voir qu’une excursion d’une journée. Si Battambang proposait plus de programmes, elle deviendrait plus attrayante pour les touristes et mon initiative est quelque chose qui peut inciter les visiteurs à rester plus longtemps dans la capitale.

Bien que Chhunly accueille à la fois les touristes locaux et étrangers, les organisateurs de ce circuit ont bon espoir de voir un nombre croissant de touristes étrangers.

« Si nous n’avons qu’un petit nombre d’invités maintenant, nous devons commencer avec ce que nous avons maintenant et ne pas trop attendre pour en créer un nouveau. C’est une nouvelle option touristique à Battambang pour ceux qui veulent connaître l’histoire de l’art dans cette province, y compris celle de l’architecture des bâtiments », dit-il.

M. Chhunly ajoute que si, la première année, l'équipe ne recevait qu'un ou deux groupes ou même dix, ce serait un bon début.

 

Hong Raksmey avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Artistes muraux : Srey Bandaul, Koeurm Kolab, Buth Sonrin, Tor Vutha, Chifumi (France), Mil Chankrim, Hour Seyha, Pov Chhunly, 2Choey (Thailand), Konstantin Komardin (Russia)

Photos : Sereyrath Mech, Mack Bell, Tamás György, Osman Khawaja

Comentarios

Obtuvo 0 de 5 estrellas.
Aún no hay calificaciones

Agrega una calificación

Merci pour votre envoi !

bottom of page