top of page
Ancre 1

Sports & Parcours : Theara de Prey Veng, de la brique à la boxe

En remportant une ceinture et le trophée du roi de Thaïlande à la fin de l’année 2022, Thoeun Theara, 25 ans, est devenu aujourd’hui le boxeur le plus célèbre du Cambodge. Il est également devenu le premier boxeur kun khmer à être reconnu par l’Organisation mondiale du muaythai (OMM), qui le classe toujours premier dans la catégorie 72,5 kg.

Thoeun Theara remporte un nouveau titre dans la province de Battambang. Photo fournie
Thoeun Theara remporte un nouveau titre dans la province de Battambang. Photo fournie

La vie de Theara n’a pourtant pas commencé de manière aussi glorieuse, puisqu’il a passé des années comme simple ouvrier en Thaïlande avec ses parents dès son plus jeune âge. Par la suite, il a commencé à travailler comme ouvrier du bâtiment dans de nombreux endroits différents et a même fabriqué des briques.

Son succès en tant que boxeur et la célébrité qui en a résulté étaient inattendus et ont pris tout le monde par surprise — en particulier Theara.

« Je n’ai jamais pensé que je pourrais me construire une réputation comme aujourd’hui pour honorer la nation et rendre gloire à notre boxe khmère, car dans le passé, je n’étais qu’un ouvrier en Thaïlande et je n’avais pas la possibilité de recevoir une éducation comme les autres enfants. J’ai grandi dans une scierie en Thaïlande où mes parents étaient bûcherons », raconte Theara.

Fils unique d’une famille de quatre enfants, Theara n’a pas eu la moindre chance d’étudier. Il quitte sa ville natale dans la province de Prey Veng pour vivre en Thaïlande avec ses parents lorsqu’il est enfant et grandit en voyant ses parents travailler dur dans la province de Saraburi.

À l’âge de 10 ans, il décide de travailler dans une boulangerie où il gagne 300 bahts par jour. En plus de travailler à plein temps de 7 heures du matin jusqu’au soir, Theara fait également des heures supplémentaires jusqu’à 23 heures afin de parvenir à gagner la somme de 5 000 bahts par mois (150 dollars).

Lorsque Theara atteint 15 ans (en 2013), il visite sa ville natale à Prey Veng avec ses parents et la famille décide de rester au Cambodge et de travailler pour une entreprise de fabrication de briques située à proximité.

Theara et ses parents décident pourtant de retourner en Thaïlande pour travailler à nouveau en 2016 où ils obtiennent des emplois de forgerons. Ils travaillent en fonction des commandes des clients et cette nouvelle occupation leur permet d’économiser de façon décente.

Malheureusement, ce nouvel emploi n’aura duré qu’un an avant qu’ils ne se retrouvent à nouveau au chômage, ce qui oblige Theara et ses parents à retourner au Cambodge en 2017 et Theara de travailler à nouveau comme ouvrier du bâtiment à Phnom Penh, gagnant à peine 40 000 riels par jour.

Alors qu’il travaille dans la construction, un ami lui conseille de s’entraîner au club de boxe du ministère de l’Agriculture, près de l’Aeon Mall de Phnom Penh, avec l’entraîneur Yuth Phu Thong, qui est également le président du club.

« Je me suis entraîné avec mes amis sans le dire à mes parents. J’aime et je veux pratiquer la boxe depuis l’âge de 15 ans. À l’époque, j’aimais regarder les combats de Eh Phu Thong et Meun Sophea. En ce qui concerne la boxe en Thaïlande, j’aime les combats de Buakaw et quand je l’ai vu gagner des championnats, j’ai voulu pratiquer la boxe pour me construire une réputation comme la leur », confie le jeune homme.

Doté d’un physique puissant, Theara a pu développer rapidement ses qualités sportives et a fait sa première apparition en combat sur un ring privé en 2017. Il a terminé cette année-là invaincu après avoir remporté neuf combats consécutifs.

L’entraîneur de boxe Phu Thong — qui possède un club en Thaïlande — décide alors d’envoyer Theara s’entraîner et concourir dans ce pays et, lors de ses combats de 2018 à début 2020, Theara rencontre de nombreux boxeurs thaïlandais célèbres et les affronte en remportant plus de 30 victoires.

Pendant plus de deux ans en Thaïlande, Theara bâtit sa réputation et fait en sorte que les fans cambodgiens se languissent de son retour au Cambodge, ce qu’il fait à la mi-2020.

« C’était ma propre décision parce que je voulais revenir pour promouvoir nos arts martiaux khmers et en même temps, j’ai aussi une famille au Cambodge », explique Theara, ajoutant qu’il a épousé une Cambodgienne nommée Meymey en 2020 et qu’ils ont maintenant une petite fille.

Le retour de Theara à la boxe khmère Kun n’a pas répondu aux attentes de beaucoup au début, car après quatre combats, il a dû faire une longue pause en raison d’une blessure, mais ensuite, à la fin de 2022, il surprend tout le monde lors de la compétition pour le trophée du roi de Thaïlande lorsqu’il utilise habilement ses coudes pour ouvrir une large coupure sur l’œil droit de l’homme fort thaïlandais Saiyok Sakchainrong qui continuera de saigner jusqu’à ce que le médecin soit obligé d’arrêter le combat au premier round.

« Je n’ai pas trouvé de mots pour décrire mon sentiment, j’ai juste versé des larmes pour montrer mon excitation. C’est la victoire la plus importante et le moment le plus excitant de ma vie », dira Theara au sujet de sa victoire surprise.

« Je ne m’attendais pas à faire aussi bien moi-même, mais gagner cette ceinture signifiait beaucoup pour la reconnaissance de notre discipline sportive au niveau mondial », ajoutera-t-il.

Outre le trophée et la ceinture remportés lors du tournoi du roi de Thaïlande, Theara a reçu près de 30 000 dollars en prix, ainsi qu’une série de dons de la part de fans de boxe locaux : 10 000 dollars supplémentaires et trois parcelles de terrain — une dans chacune des provinces de Kandal, Kampong Speu et Kampong Chhnang.

« Gagner cette ceinture m’a rendu la vie plus facile et je veux utiliser l’argent que je possède pour construire une maison à Phnom Penh. Mais je n’ai toujours pas de terrain à Phnom Penh, alors s’il y a un donateur qui peut me donner un lot de terrain à Phnom Penh, ce serait génial, parce que je veux vivre dans la capitale, car je pourrai m’entraîner et combattre facilement », confie le boxeur.

Après avoir battu le Thaïlandais Saiyok en finale des 72,5 kg, Theara a ensuite battu le Thaïlandais Beckham d’un point à Town Arena. Après cette victoire, l’OMM a décidé de reconnaître les arts martiaux khmers et a placé Theara à la première place dans la catégorie des 72,5 kg.

Mais Theara a maintenant glissé à la deuxième place, le Belge Youssef Boughanem reprenant la première, Beckham la troisième, l’Américain David Pennimpede la quatrième et Saiyok la cinquième.

Cependant, pour le match amical international qui s’est déroulé à la PNN TV Arena le 14 janvier 2023, Theara a mis KO un autre excellent boxeur thaïlandais, Kang Kiet Nawi, au cinquième round, montrant ainsi qu’il n’avait pas l’intention de céder la place de numéro un pour longtemps.

Toutefois, Theara a déclaré qu’il avait l’ambition de remporter un titre lors d’un événement du ONE Championship.

« Je vois certains des combattants les plus célèbres du monde, ils ont remporté de nombreux champions et titres, donc mon ambition ne s’arrête pas après avoir remporté un titre en Thaïlande. Je veux avoir plus de chances de remporter de grands trophées sur la scène internationale. S’il y a une opportunité de participer au championnat ONE, ce serait mieux, car je veux tester mes capacités avec des combattants de classe mondiale afin de savoir plus clairement quel est mon niveau potentiel », conclut-il.

Chhorn Norn avec notre partenaire The Phnom Penh Post


Comments


Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône

Accueil   Économie   Tourisme     Culture     Destination     Gastronomie     Sport   Environnement 

bottom of page