Sports : Le tennis cambodgien vise l'or aux prochains Jeux SEA

Alors que le Royaume s'apprête à accueillir la 32e édition des Jeux d'Asie du Sud-Est (SEA Games) en 2023, les joueurs de tennis cambodgiens s'expriment sur leurs chances de médailles.

Long Samneang. Photo CG
Long Samneang. Photo CG

Long Samneang, joueur expérimenté de 29 ans, qui a remporté la médaille de bronze dans l'épreuve par équipe aux Jeux d'Asie du Sud-Est de 2011 en Indonésie, confie qu'il n'entretient pas de grands espoirs de gagner en simple, mais pense que les épreuves de double pourraient offrir une voie vers le podium.

Par exemple, dit-il, en 2011, le Vietnam était moins bien classé que le Cambodge, mais maintenant ils sont très compétitifs. La Thaïlande et l'Indonésie restent aussi fortes que jamais, et même le Laos fait venir des joueurs français pour renforcer ses équipes de simple.

« Mon équipe et moi nous entraînons dur, mais nous sommes sous pression. C'est la première fois que le Cambodge accueille les Jeux SEA, donc on attend de nous de bons résultats. Dans le même temps, le niveau de jeu s'améliore massivement dans toute la région », ajoute Samneang.

Il exprime de grands espoirs pour les matches de double, en particulier l'épreuve de double masculin. Il pense que s'il est associé au très solide Bun Kenny, ils ont de bonnes chances.

« Bun Kenny a beaucoup d’expérience et je crois qu’il peut décrocher une médaille d’or. Si je suis à ses côtés, je pense que nous aurons de bonnes chances de remporter l’or », ajoute Samneang.

Bun Kenny. Photo CG
Bun Kenny. Photo CG

La joueuse Wang Channalin est du même avis : « Je ne sais pas encore si je serai sélectionnée pour les Jeux SEA 2023 — j’ai 16 ans et je viens d’être choisie dans l’équipe nationale — mais je suis prête à saisir cette opportunité », dit-elle.

« Dans la compétition individuelle, je n’ai pas de grands espoirs, je n’ai pas beaucoup d’expérience de la compétition à l’étranger et je n’ai jamais participé à un grand tournoi comme les jeux. »

« Mais dans la compétition par équipe, je m’attends à une médaille. Les joueurs de l’équipe nationale ont une bonne technique et beaucoup d’expérience internationale », ajoute-t-elle.

La Fédération cambodgienne de tennis a pour objectif de remporter l’or pour la première fois de son histoire. Elle a l’ambition de gagner plus que ce que le comité d’organisation des Jeux SEA du Cambodge (CAMSOC) prévoit.

Le tennis cambodgien vise l'or aux prochains Jeux SEA

Reconstituée en 1981, la fédération n’a pas encore remporté de victoire majeure aux Jeux SEA. En plus de 40 ans d’efforts, elle n’a remporté que cinq médailles de bronze.

Le CAMSOC prédit que la fédération de tennis remportera au moins une médaille d’or, ainsi que des médailles d’argent et de bronze. Toutefois, l’équipe nationale de tennis nourrit un peu plus d’ambition.

« Bien sûr, le CAMSOC prédit une médaille d’or, mais la fédération a l’ambition d’en remporter une deuxième — ou plus, si possible », déclare Chea Pov, qui a quitté son poste de secrétaire général adjoint de la fédération pour devenir l’entraîneur de l’équipe nationale.

« Auparavant, nous entraînions nos joueurs très dur, mais nous ne nous déplacions pas pour beaucoup de tournois. Après la crise sanitaire, nous avons changé notre façon de nous préparer. Nous nous entraînons à environ 50 % de la charge de travail précédente, mais nous participons à beaucoup plus de compétitions. Depuis les Jeux SEA au Vietnam, nous nous rendons à de nombreux tournois. Au Championnat du monde ITF Hommes Future, nous avons participé à trois reprises et remporté deux points », confie-t-il.

A l’international, le Cambodge a remporté une victoire au Vietnam fin mai et une autre en Malaisie en juillet. Pour M. Pov cela montre que cette nouvelle stratégie porte ses fruits, et c’est pourquoi il pense que les athlètes cambodgiens peuvent remporter plus d’une médaille.

Aux jeux de l’année prochaine, sept épreuves de tennis sont prévues. Le double masculin, le double féminin, le double mixte, le simple masculin, le simple féminin, ainsi que les épreuves par équipes masculines et féminines.

« Nous avons l’intention de nous concentrer sur les épreuves de double. Je pense que des pays comme le Vietnam et les Philippines sont trop forts en simple. Ils font venir beaucoup de joueurs étrangers, et leurs meilleurs joueurs au classement mondial sont dans les 200 premiers, alors que les nôtres sont plutôt dans les 1200 premiers. En nous concentrant sur les doubles hommes et femmes, nous nous donnons une bonne chance de médailles », conclut-il.

Selon Pov, les dirigeants de la fédération sont d’énormes moteurs du succès des joueurs. Sear Rithy, le président, et Tep Rithivit, le secrétaire général, travaillent dur pour les pousser vers de plus hauts sommets :

« Nos dirigeants ont de plus grandes ambitions que les entraîneurs et les athlètes eux-mêmes ! Nous nous préparons à envoyer des joueurs clés dans des camps d’entraînement de courte durée dans de nombreux pays, et nous avons d’autres événements à venir en octobre. Tous ces éléments se conjugueront pour donner à nos joueurs la meilleure préparation possible en vue des jeux de l’année prochaine ».

Chhorn Norn avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône