top of page
Ancre 1

Sports & Communauté : La France entre dans l'histoire en accueillant le 1r tournoi de Kun Khmer

Pour la première fois dans l'histoire, Paris a accueilli le 24 juin l'emblématique événement de boxe Kun Khmer All Stars, une confrontation co-organisée avec le RAHU Fight III basé en France et le Prodal Poran Club.

L'équipe cambodgienne, composée de Pich Sambath, Moeun Sokhuch et Vy Samphors, est arrivée en France le 16 juin et s'est préparé pour l'événement de boxe emblématique Kun Khmer All Stars du 24 juin. Photo fournie
L'équipe cambodgienne, composée de Pich Sambath, Moeun Sokhuch et Vy Samphors, est arrivée en France le 16 juin et s'est préparé pour l'événement de boxe emblématique Kun Khmer All Stars du 24 juin. Photo fournie

La compétition d’arts martiaux, traditionnellement organisée au Cambodge, a trouvé son nouveau terrain d’affrontement au gymnase Michel-Jazy de Bussy-Saint-Georges.

Sept matchs ont été disputés, dont quatre face-à-face intenses entre combattants cambodgiens et français.

La Française Alexandra Chatenet, une athlète khmère de 23 ans qui a découvert ce sport à l’âge de 14 ans, s’est déclarée enthousiasmée par cet événement. Dirigée par Sorn Elite, le dynamique fondateur du programme d’arts martiaux Khmer All Star, l’équipe cambodgienne, composée de Pich Sambath, Moeun Sokhuch et Vy Samphors, est arrivée en France le 16 juin pour peaufiner sa préparation en vue de cette grande occasion. Ces combattants avaient aussi pour ambition de mettre en avant le kun khmer traditionnel sur la scène internationale.

La France entre dans l'histoire en accueillant le 1r tournoi de Kun Khmer

Malgré les difficultés financières et logistiques que représentait l’organisation du Kun Khmer All Stars RAHU Fight III sur le sol français, Sorn a persévéré dans sa volonté d’élever le sport cambodgien au rang de discipline internationale. L’hébergement, les repas et les déplacements des athlètes ont été généreusement financés par le club RAHU Fight III. Sorn confie :

« Au départ, sept boxeurs cambodgiens devaient participer à la compétition, mais trois d’entre eux n’ont pas pu venir. Cependant, trois d’entre eux n’ont pas pu venir. Malgré ce revers, nous sommes déterminés à présenter au monde entier le meilleur de cet art martial cambodgien ».

Le Cambodgien Pich Sambath a défié le champion français Faycal Bahroudi, Moeun Sokhuch a affronté Yanis Kassem et Vy Samphors s’est battu contre Ghilas Barache. La Française Sarah Ladjali était opposée à sa compatriote Alexandra Chatenet.

Le président du Prodal Boran Club, basé à Paris, qui était à l’origine de l’événement, a estimé qu’il s’agissait d’une belle étape pour le Kun Khmer. Il a salué les efforts des promoteurs cambodgiens et du groupe de travail qui se sont rendus en Europe pour faire la promotion de leur sport national à l’étranger.

Sorn Elite a l’ambition d’organiser l’événement Kun Khmer All Stars aux États-Unis. Toutefois, en raison de contraintes financières, les futures compétitions dépendent du soutien de nouveaux sponsors.

Sans se décourager, Sorn reste optimiste : « J’ai vu l’énorme challenge des États-Unis, les défis logistiques sont immenses. Mais je suis optimiste, avec le soutien adéquat, nous pouvons continuer à mettre en valeur le kun khmer à l’échelle mondiale ».

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône

Accueil   Économie   Tourisme     Culture     Destination     Gastronomie     Sport     Société     Environnement 

bottom of page