Sommet de l'ASEAN sur les affaires et l'investissement : « promouvoir une croissance résiliente »

Lors de l'ouverture ce matin du Sommet de l'ASEAN sur les affaires et l'investissement, le Premier ministre Hun Sen a réaffirmé l'engagement du Cambodge à « restaurer et promouvoir une croissance économique résiliente ».

Avec l’ambition de restaurer et de promouvoir une croissance économique résiliente, durable et inclusive, le gouvernement royal du Cambodge (GRC) a adopté une nouvelle « loi sur l’investissement » et a défini « le cadre et les programmes stratégiques pour la relance économique dans le contexte de la vie avec COVID-19 dans une nouvelle normalité 2021-2023 », a déclaré le Premier ministre lors de la cérémonie d’ouverture du sommet de l’ASEAN sur les affaires et l’investissement (ABIS) 2022 à Phnom Penh ce matin.

Pour une région attractive et dynamique

« Sous le thème : “ASEAN A.C.T. : Affronter les difficultés ensemble”, je suis heureux de constater que l’événement d’aujourd’hui voit la participation de nombreux leaders et personnalités qui délivreront les recommandations pertinentes pour définir les tâches prioritaires destinées à surmonter les défis auxquels nous sommes tous confrontés », a ajouté le chef du gouvernement royal.

« Cet événement a été organisé dans le but de coordonner les efforts de l’ASEAN afin d’approfondir l’intégration économique et promouvoir une reprise inclusive, compétitive, résiliente et équitable après la crise sanitaire. En fait, nous devons tous coopérer pour faire en sorte que le bloc continue d’être une région attractive et dynamique pour le commerce et l’investissement », a-t-il précisé.

S.E. Hun Sen a également rappelé que pendant près de trois ans, l’ASEAN a travaillé sans relâche pour mettre en œuvre des initiatives politiques afin de faire face à la crise du COVID-19 et d’atténuer ses impacts sur la vie économique et sociale, et a notamment mis en œuvre le « Cadre de redressement global de l’ASEAN » (ACRF) pour promouvoir le développement du secteur numérique dans la communauté de pays et poursuivre l’amélioration de l’environnement des affaires et des investissements ainsi que la facilitation du commerce.

« Le GRC s’est également efforcé d’accroître les investissements dans le développement des infrastructures tant physiques que numériques, d’améliorer la qualité des services logistiques, de renforcer l’efficacité des services publics, de promouvoir le développement des compétences et de moderniser le système de protection sociale ».

« En outre, en tant que membre de l’Accord de partenariat économique global régional (RCEP), le Cambodge réaffirme son engagement envers le système commercial fondé sur des règles communes et accueille toutes les entreprises et tous les investissements des pays de l’ASEAN et d’autres partenaires », a-t-il souligné, rappelant également qu’il se disait fermement convaincu que cet énorme accord de libre-échange stimulera les activités commerciales tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du bloc, et qu’il favorisera une intégration économique régionale plus large. Ainsi, le Cambodge a proposé l’établissement du secrétariat du RCEP à Phnom Penh, afin de démontrer l’engagement du Cambodge en faveur du « commerce libre et ouvert au sein du bloc ».

Initiative verte

En outre, a-t-il ajouté, dans le but de lutter contre le changement climatique et ses impacts, les catastrophes naturelles et la dégradation de l’environnement, le Cambodge a également proposé à nouveau l’établissement d’un « ASEAN Green Deal » pour réorienter l’ASEAN vers un avenir vert, durable et économiquement compétitif.

En aout dernier, S.E. Hun Sen avait souligné que l’ASEAN avait proposé diverses solutions politiques pour relever les défis du changement climatique, mais que les réponses restaient sectorielles et peu coordonnées. Pour lui, l’ASEAN doit aller plus loin en proposant une plateforme de coopération entre les États membres ainsi qu’avec les partenaires extérieurs et couvrant un large éventail de domaines, des infrastructures, de l’énergie et de la fabrication à la consommation et à l’agriculture.

Axes stratégiques clés pour l’ASEAN

« Se trouvant à la présidence de l’ASEAN en 2022, le Cambodge a établi plusieurs axes stratégiques clés » dans le cadre du pilier de la Communauté économique de l’ASEAN (AEC), a rappelé le Premier ministre. Ces axes stratégiques clés comprennent :

  1. L’amélioration de la connectivité numérique, la science et la technologie

  2. La réduction de l’écart de développement pour la compétitivité de l’ANASE

  3. La promotion d’une communauté de pays plus intégrée, inclusive, résiliente et compétitive

  4. Une ASEAN globale pour une croissance durable, inclusive et résiliente

Sur cette base, les membres du bloc ont activement déployé des efforts pour réaliser des progrès remarquables sur ces directions économiques prioritaires, a-t-il ajouté.

Prévisions

Selon le Bureau de recherche macroéconomique de l’ASEAN+3 (AMRO), l’économie de la région ASEAN se redresse, avec un taux de croissance économique de 3,1 % en 2021 et devrait atteindre 5,3 % en 2022 et 4,9 % en 2023.

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône