Siem Reap & Parcours : Rachana Lot, apprendre et transmettre

Cheffe d’équipe chez Khéma Angkor depuis janvier 2019, la jeune femme de 24 ans, après avoir débuté comme serveuse, s’est découvert une passion pour un secteur embrassé un peu par hasard.

Rachana Lot, cheffe d’équipe chez Khéma Angkor depuis janvier 2019

Certaines carrières menées avec succès ne ressemblent pas à celles que l’on imaginait au départ. Rachana Lot en est l’illustration, elle dont le rêve consistait, étant enfant, à devenir doctoresse ou hôtesse de l’air. Et pourtant, rien ne la ferait maintenant abandonner son poste dans la restauration, un domaine qu’elle résume en quelques mots : excellence, apprentissage et transmission. Apprendre, cela fait des années qu’elle ne cesse de le faire, sans interruption, même maintenant, « Car on ne peut jamais prétendre assimiler totalement un sujet », avoue celle qui a dû en un temps record maîtriser les secrets de la gastronomie française lorsqu’elle a pris son poste au Khéma Angkor, en octobre 2018. « J’ai commencé comme simple serveuse, mais ce métier ne se limite pas à prendre les commandes et apporter les plats. Il s’agit aussi de conseiller les clients, de les renseigner sur les ingrédients de telle ou telle spécialité et de répondre à leurs demandes. »

C’est donc en tant que serveuse que Rachana a débuté dans une profession choisie par défaut. « Les études pour être doctoresse se relevaient trop longues et trop coûteuses pour être menées à bien. Je n’avais pas abandonné l’idée de devenir hôtesse de l’air, mais la logique me poussait plutôt à m’orienter vers le secteur de l’hôtellerie. D’abord parce que c’est là que se trouvaient les emplois, mais aussi parce que cela regroupe des professions qui nécessitent à la fois du contact, de la compréhension et de la connaissance. Ce qui correspond exactement à ce qui m’attire dans un métier. J’ai donc opté pour des études dans ce domaine, à la Build Bright University, tout en commençant ma carrière au Malis. Ces études, qui ont duré 4 ans, et cette expérience au Malis m’ont permis de pleinement me familiariser avec ce métier et de m’y sentir à l’aise. »

Les trois premiers mois sont pourtant difficiles, comme le confesse la jeune femme, qui manque alors de repères et de confiance. Mais les doutes sont vite balayés et, une fois les premiers réflexes acquis, tout se passe à merveille. « J’étais vraiment stressée et ne savais pas quoi faire. Je venais à peine de commencer, en parallèle, mes études dans la restauration et tout était nouveau pour moi. Et puis, je me suis dit que des gens m’avaient engagée pour faire ce métier, que je ne pouvais pas les décevoir et qu’il fallait aller de l’avant. »

L’année 2019 constitue pour Rachana une sorte de consécration, puisqu’elle obtient sa licence et apprend l’ouverture prochaine du Khéma Angkor. Elle y postule et y est acceptée, devenant au bout de quelques mois cheffe d’équipe. Mais il lui aura auparavant fallu apprendre tout un pan d’une culture culinaire qui lui était jusqu’alors totalement inconnue. « J’ai heureusement pu compter sur le soutien de toute l’équipe, sans oublier les nombreux conseils prodigués par Céline, la manager du restaurant, qui n’a jamais hésité à m’expliquer ce que je ne connaissais pas. J’ai alors découvert les différents plats, les vins, les viennoiseries et pâtisseries, mais aussi toutes les variétés de charcuteries et de fromages qui se trouvent au menu du restaurant. Il y en a tellement ! J’ai eu la joie de déguster tous les produits proposés, ce qui m’a permis de conseiller au mieux les clients, mais aussi de découvrir des saveurs surprenantes dont je ne soupçonnais pas l’existence. » Au menu de ses plats préférés, la salade Cobb, le steak Café de Paris (« So yummy! ») et les fromages, à condition qu’ils ne soient toutefois pas trop forts.

Rachana Lot, apprendre et transmettre

Armée de ces nouvelles connaissances, Rachana encadre une équipe de 4 personnes, gère les réservations, organise la réception des groupes, veille à la mise en place et réceptionne les clients. Sans omettre les autres activités partagées avec le reste de l’équipe, comme le veut la philosophie du restaurant : « Ici, quel que soit le poste occupé, chacun se doit d’effectuer à tour de rôle certaines tâches telles que tenir la caisse, faire le service ou encore passer derrière le bar. Cela nous apprend non seulement à nous montrer polyvalents, à apprendre toutes les facettes du métier, mais aussi à nous mettre à la place des autres membres de l’équipe. Cela permet de faire en sorte que tout fonctionne pour le mieux au sein du restaurant, c’est une excellente recette. »

Ne cessant jamais d’apprendre et ambitionnant d’occuper un jour le poste de directrice de la restauration, Rachana s’estime heureuse dans sa vie et dans sa ville. « Je suis née à Siem Reap et j’y ai toujours vécu. J’habite avec ma famille dans la maison où j’ai grandi, et c’est une ville que j’aime. Peut-être qu’un jour je serais obligée d’aller vivre à Phnom Penh ou ailleurs, il ne faut jamais dire jamais, mais je souhaite auparavant profiter le plus possible de Siem Reap et de mon métier, ici, au Khéma. »

Recevoir les articles dès leur publication

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône