Siem Reap : Attirer 10,9 millions de visiteurs d’ici 2023

Le gouvernement a publié un sous-décret établissant la Commission de gestion et de développement du tourisme de Siem Reap-Angkor (Siem Reap-Angkor Tourism Management and Development Commission – SRATMDC) pour coordonner et surveiller le développement des attractions touristiques dans la province.

Angkor. Photo Rémi Abad
Angkor Wat. Photo Rémi Abad

« La commission a été créée le 30 décembre pour diriger, coordonner et surveiller le développement des destinations touristiques de Siem Reap et mettre en œuvre efficacement le plan directeur de 15 ans afin d’accroître la compétitivité et d’assurer la durabilité », indique le sous-décret.

Composée de membres de diverses institutions publiques, la SRATMDC est présidée par le ministre de l’Économie et des Finances, S.E. Aun Pornmoniroth, et compte trois vice-présidents : Le ministre du Tourisme S.E. Thong Khon et la ministre de la Culture et des Beaux-Arts S.E. Phoeurng Sackona ainsi que le ministre de l’Environnement S.E. Say Sam Al.

Le sous-décret identifie sommairement six destinations touristiques prioritaires qui seront placées sous la responsabilité de la commission : Le parc archéologique d’Angkor, le parc national du Phnom Kulen, la zone protégée de Banteay Srei et ses environs, la zone de la ville de Siem Reap, la zone du lac Tonlé Sap et la zone touristique de Siem Reap Thmey.

Le secrétaire d’État au ministère du Tourisme, Top Sopheak, a déclaré au Post que le sous-décret n’avait pas rendu la composition et les fonctions de la commission totalement explicites, et a indiqué que les ministères concernés allaient mener des discussions internes avant que Son Excellence Pornmoniroth ne convoque une réunion pour attribuer des tâches plus spécifiques.

L’Autorité nationale Apsara (ANA) est l’organe gouvernemental chargé de la protection et de la gestion du parc archéologique d’Angkor, l’une des six zones prioritaires énumérées dans le sous-décret.

Son directeur général adjoint, Long Kosal, a indiqué que l’ANA mettait en œuvre un plan de développement touristique visant à compléter le plan directeur 2021-2035.

Il a déclaré que les travaux associés seraient guidés par les conseils techniques du Comité international de coordination pour la sauvegarde et le développement du site historique d’Angkor (CIC-Angkor) afin de garantir la valeur du site.

Il a aussi suggéré que la SRATMDC suive de près l’évolution de la situation du Covid et tienne compte des réalités pratiques de la mise en œuvre du plan directeur et d’autres travaux.

Le gouvernement a lancé le plan directeur le 20 octobre 2021 lors d’une cérémonie virtuelle présidée par le ministre des Finances. M. Pornmoniroth avait déclaré à cette occasion que le plan serait un outil essentiel pour conduire l’industrie touristique de la province de Siem Reap et du Royaume vers des améliorations continues en termes de qualité, de sécurité et de durabilité.

Le ministère du Tourisme a déclaré que grâce aux stratégies proposées, Siem Reap pourrait attirer 10,9 millions de touristes nationaux d’ici 2023 et 7,5 millions de touristes internationaux d’ici 2025, créant ainsi 940 000 emplois et générant six milliards de dollars de revenus supplémentaires pour l’économie de la province.

Hom Phanet avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône