Première de la série de courts métrages : « Histoires des archives du musée du génocide »

La série de documentaires : « Histoires des archives du musée du génocide de Tuol Sleng » a été officiellement présentée en avant-première au Centre de ressources audiovisuelles Bophana à Phnom Penh.

Première de la série de courts métrages : « Histoires des archives du musée du génocide »
Première de la série de courts métrages : « Histoires des archives du musée du génocide ». Photo Bophana

Le programme est issu d’un partenariat entre l’Agence coréenne de coopération internationale (KOICA), l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), le ministère cambodgien de la Culture et des arts et le centre de ressources audiovisuelles Bophana.

La première de la série de courts métrages s’est déroulée en présence d’un certain nombre d’invités de marque, dont S.E. Park Heung-kyeong, ambassadeur de la République de Corée au Cambodge, S.E. Mme Phoeurng Sackona, ministre de la Culture et des Beaux-Arts, M. Hyunjun RHO, directeur général de la KOICA, et M. Gunnar Khan, directeur général de la KOICA. Hyunjun RHO, directeur national du bureau de la KOICA au Cambodge, M. Alam Sardar Umar, chef de bureau et représentant de l’UNESCO au Cambodge, M. Chea Sopheap, directeur exécutif du centre de ressources audiovisuelles Bophana, et d’autres participants.

La KOICA et l’UNESCO ont convenu de travailler ensemble sur le projet « Préservation et numérisation des archives du musée du génocide de Tuol Sleng » de 2015 à 2020 avec une aide financière de 1 150 000 dollars.

La série documentaire résume les efforts déployés pendant cinq ans, indique le communiqué de presse de la KOICA.

Dans le cadre du projet de préservation et de numérisation des archives du musée du Génocide de Tuol Sleng, les archives de Tuol Sleng ont été préservées sur plus de 700 000 pages et près d’un demi-million d’entre elles ont été numérisées et ce patrimoine documentaire constitue ainsi l’archive la plus détaillée du système carcéral du régime des Khmers rouges.

 S.E. Mme Phoeurng Sackona, ministre de la Culture et des Beaux-Arts
S.E. Mme Phoeurng Sackona, ministre de la Culture et des Beaux-Arts. Photo Bophana

Selon la KOICA, les objectifs de ce projet sont de préserver et de numériser les archives du musée du génocide, de soutenir le musée pour qu’il devienne un site éducatif et aider les survivants des Khmers rouges et le grand public à avoir accès à des informations sur leur passé historique, dialoguer sur la paix et la non-violence et enfin, renforcer la capacité du personnel du musée du génocide de Tuol Sleng et du ministère de la Culture et des Beaux-Arts à gérer les archives.

Ces archives racontent un millier d’histoires sur ce qui s’est passé à la prison S-21 sous le régime des Khmers rouges. Certaines d’entre elles ont ainsi été capturées par le Centre de ressources audiovisuelles Bophana dans une série de cinq courts métrages documentaires que l’UNESCO leur a présentés lors de cette cérémonie officielle de lancement.

« La série de courts métrages documentaires sensibilisera le peuple cambodgien, en particulier la jeune génération, aux événements qui se sont déroulés sous le régime des Khmers rouges, et les aidera à mieux comprendre leur passé afin de promouvoir la réconciliation et la paix », conclut la KOICA.

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône