top of page

Phnom Penh & Gastronomie : Raffinement balinais avec Baliku at l'Orangerie par Adi Jaya

Plusieurs dizaines d'invités et une belle ambiance à l'occasion de l'ouverture du restaurant Baliku at l'Orangerie qui se déroulait samedi dernier dans l'enceinte de Treellion Park à Phnom Penh.

Adi Jaya et son épouse lors de l'ouverture du Baliku
Adi Jaya et son épouse lors de l'ouverture du Baliku

« Nous vous amenons l’île enchantée à Phnom Penh dans un espace dédié à la gastronomie balinaise, mais aussi à l’art cambodgien », annonçait Adi Jaya, le maître des lieux qui officiait précédemment à la Plantation Urban Resort and Spa de Phnom Penh.

« En proposant des recettes familiales, nous vous apportons le goût de notre terre. Nous espérons que le Baliku, qui signifie “Mon Bali” en bahasa, proposera des saveurs reflétant fidèlement l’héritage balinais. », ajoutait-il en ne manquant pas de remercier l’ambassadeur indonésien au Cambodge, Mr Surdiman Haseng venu donner le gong d’envoi de l’ouverture et Marina Bopha qui s’était chargée du côté galerie du restaurant en proposant des œuvres du Cambodgien Chhim Sothy.

En attendant le gong
En attendant le gong

Au Baliku, grils et poêles sont principalement alimentés par des écorces de noix de coco, ce qui donne une saveur sucrée et fumée distinctive rehaussant la saveur naturelle des fruits de mer, de la viande et des légumes, expliquait Adi Jaya, précisant :

« La noix de coco - coque, lait, écorce - est l’essence même de notre menu. Nous faisons griller du poisson, du poulet, des canards, rôtir des cochons dans la fosse balinaise Guling ainsi qu’une variété de bœuf, du poulet, des fruits de mer et des légumes sur le gril plat. »

Une partie du splendide jardin
Une partie du splendide jardin

« Au Baliku, le riz à la vapeur est préparé de manière traditionnelle, nous fumons de nombreux ingrédients et notre boulanger local fait cuire notre pain tous les jours. Comme à Bali même, tout est question d’équilibre : nous pensons que toute expérience culinaire est sublimée avec l’association subtile de différents plats, en particulier pour les accompagnements », expliquait M. Jaya aux invités.

Le cadre propose un espace très aéré, avec des cloisons de verre ou de bois alors que la galerie de peintures se marie merveilleusement bien dans le restaurant. L’espace central est encadré par les piliers et les poutres qui ont été encastrés dans des colonnes en bois de style balinais. Quant au jardin qui jouxte les espaces verts de Treillion Park, l’ambiance est à la sérénité et au calme avec de splendides couleurs à la tombée de la nuit.

De nombreux professionnels du secteurs venus encourager M. Jaya
De nombreux professionnels du secteurs venus encourager M. Jaya

En travaillant directement avec les fournisseurs, le restaurant tente de se fournir avec les ingrédients les plus frais disponibles au Cambodge. « Aux bienfaits des produits cambodgiens, nous ajoutons des épices typiquement indonésiennes comme les les noix de muscade et quelques herbes balinaises. Nos cocktails proposent également une touche balinaise, avec des combinaisons de saveurs assez uniques et enfin, notre cave à vin dispose d'une large sélection de crus avec également des vins naturels et bio. », concluait Adi Jaya.

Plus de photographies ici...

Vidéo de l’événement ici...

 

Site web du restaurant : https://baliku.co/

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône
bottom of page