Phnom Penh & Gastronomie : Fraîcheur et tradition avec La Rose et le Malis

Pour ceux qui ont peu de temps pour voyager en province, mais souhaitent se prélasser le temps d’un weekend dans un environnement traditionnel, il existe quelques petits coins de la capitale qui permettent ce type d’évasion.

Alertés par quelques promotions sur les réseaux sociaux du type « cinq étoiles pour 60 $ la nuit… », nous nous sommes rendus dans cet établissement du boulevard Norodom dénommé La Rose Boutique Hotel.

C’est un petit hôtel enfoui dans la verdure qui propose une dizaine de chambres « spacieuses et luxueuses et répondant chacune aux normes d’un hôtel de prestige », comme l’indique leur site.

Côté espace, c’est plutôt vrai, et le décor des chambres se trouve effectivement parsemé de notes largement inspirées de l’époque coloniale.

Mais cela n’empêche pas établissement de proposer un confort moderne tout-à-fait appréciable et digne des meilleurs hôtels de la place. Air conditionné, internet gratuit, Minibar, service de chambre, etc.l

Le décor et l’ambiance vous renvoie quelques dizaines d’années en arrière, mais vous êtres traité comme un invité moderne et exigeant.

Coté ludique, le restaurant propose des plats occidentaux et de la cuisine khmère tout-à-fait honorable, sans oublier un service de spa et massage disponible dans une ambiance tout aussi traditionnelle.

En extérieur, le restaurant jouxte une piscine de taille réduite plutôt destinée aux enfants et, il faut traverser la rue pour utiliser une deuxième piscine bien plus vaste, ornée de quelques fontaines et décorations végétales et lumineuses assez originales.

Pour conclure, l ’hôtel propose plusieurs types hébergement de la chambre de luxe “ordinaire” à la suite familiale. L’Établissement propose régulièrement des promotions pour le weekend, ne pas hésiter à suivre leur page Facebook.

Diner cambodgien

Par bonheur, La Rose Boutique Hotel se trouve à deux minutes de marche du fameux restaurant Malis, champion du renouveau de la cuisine khmère. Si vous avez déjà goûté aux subtilités du prahok, soupe Kuy Teav ou amok très cambodgiens, il est temps de s’essayer à des spécialités plus provinciales.

Parmi celles-ci, nous recommandons le crabe de Kep avec un riz parfumé absolument délicieux. Agrémenté d’une noix de coco fraîche, exotisme et dépaysement sont garantis. Nous avons également expérimenté le Samlor Korko au porc et potiron ainsi que les saucisses de Takéo, des plats moins connus, mais qui tout aussi enthousiasmants et bien représentatifs d’une certaine cuisine de province.

Les prix sont tout-à-fait raisonnables pour une expérience assez originale, moins de 50 $ pour deux personnes avec le dessert compris.

Enfin, pour ceux qui souhaitent prolonger quelque peu leur soirée, le Malis se trouve près de la rue 308 où abondent bars et petits restaurants assez attrayants et qui ont rouvert ces derniers mois.

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône