Phnom Penh & Culture : Exposition de parfums à découvrir et ressentir

L'Institut français du Cambodge s'est associé à Nez ou « mouvement culturel olfactif » pour présenter un parfum appelé « In the Arboretum », créé par un artiste contemporain cambodgien et une parfumeuse française.

24 parfums différents provenant de huit célèbres maisons de couture sont exposés à l'Institut français du Cambodge (IFC) jusqu'au 22 octobre 2022. Photo Heng Chivoan
24 parfums différents provenant de huit célèbres maisons de couture sont exposés à l'Institut français du Cambodge (IFC) jusqu'au 22 octobre 2022. Photo Heng Chivoan

Cette création commune s’inscrit dans la célébration du 30e anniversaire de l’institut et du rôle qu’il a joué dans la promotion des liens culturels, artistiques et universitaires entre les deux pays.

Pich Sopheap, artiste plasticien réputé pour l’utilisation de matériaux traditionnels cambodgiens pour créer ses sculptures, et la parfumeuse française Violaine Collas ont collaboré à la création de ce parfum spécial au cours de leur résidence au Centre international du verre et des arts plastiques (CIRVA).

Premier artiste d’Asie du Sud-Est à bénéficier d’une résidence au CIRVA à Marseille, Sopheap affirme qu’il n’avait jamais porté de parfum ou d’eau de Cologne avant de devenir le co-créateur d’une fragrance.

Lorsqu’on lui a demandé de décrire cette fragrance, l’artiste de 51 ans — célèbre pour ses sculptures conceptuelles en rotin — s’est retrouvé à court de mots. L’odeur contenue dans le flacon ne fait l’objet d’aucune description précise pour Sopheap, mais il affirme que les odeurs de la nature ont sa préférence et que c’est ce qui a inspiré le parfum.

« Je n’ai jamais pensé auparavant à l’odeur réelle du bambou. Si je l’exprime avec des mots, je dirais qu’elle est à la fois douce et forte. C’est un peu comme l’odeur d’une fleur, mais nous ne la remarquons presque jamais », explique-t-il.

Travaillant souvent avec du bambou, du rotin, de la résine, du contreplaqué, du métal, du fil de fer et de la cire lorsqu’il sculpte, Sopheap affirme que ses matériaux ont des odeurs mémorables et complexes.

L’exposition Mode et parfums à l’IFC le 6 juin. Photo Heng Chivoan
L’exposition Mode et parfums à l’IFC le 6 juin. Photo Heng Chivoan

« La cire que j’utilise pour les sculptures peut avoir une odeur de miel — une odeur naturelle douce — ou parfois une odeur plus forte, comme celle des animaux », explique-t-il.

Pour le parfum « In the Arboretum », Sopheap et Violaine ont fait ressortir le parfum de l’épice cardamome, qui rappelle la chaîne de montagnes du sud-ouest du Cambodge. Ils ont également utilisé du poivre de Sichuan épicé et le parfum des feuilles de mangue du jardin de Sopheap, et ils ont mélangé le ciste et la vanille avec la douce odeur du bambou fraîchement coupé, également un matériau que Sopheap utilise pour réaliser ses œuvres d’art contemporain.

Le parfum a été lancé le jour de l’ouverture de la troisième saison culturelle de l’IFC et 300 flacons ont été commandés sur le champ par Sok Chenda Sophea, secrétaire général du Conseil pour le développement du Cambodge, qui était présent à l’inauguration.

In the Arboretum de Sopheap Pich et Violaine Collas. IFC
In the Arboretum de Sopheap Pich et Violaine Collas. IFC

Le parfum est présenté dans des bouteilles cylindriques de 15 millilitres et est en vente au prix de 25 dollars à la réception de l’IFC.

En plus de ce parfum, vingt-quatre autres fragrances de huit des plus célèbres maisons de couture du monde, ainsi que des histoires picturales emblématiques, sont présentées à l’exposition « Fashion & Fragrances » à l’institut jusqu’au 22 octobre.

Les maisons présentées dans l’exposition sont Chanel, Rochas, Christian Dior, Givenchy, Yves Saint Laurent, Thierry Mugler, Kenzo et Jean-Paul Gaultier. L’ouverture officielle de l’exposition a eu lieu le 2 juin, avec une performance culinaire de l’artiste Lei Saito et la musique des artistes du label indépendant de hip-hop et de musique alternative Klap Ya Handz.

Selon Chhon Bunchhoeun, assistant de communication de l’institut, l’exposition met en lumière la manière dont les cultures modernes suivent, créent et répondent aux tendances mondiales.

« La raison pour laquelle nous avons choisi un parfum à présenter dans le cadre de la troisième saison culturelle de l’IFC est que le parfum, le design, la mode et la gastronomie ont sont des éléments importants de notre vie quotidienne », explique-t-il, ajoutant :

« L’accent est mis sur les liens qui unissent les disciplines de la mode et du parfum et sur la manière dont elles se nourrissent et se développent ensemble à travers une approche historique ».

Les visiteurs de l’institut peuvent découvrir des flacons de parfum et les portraits de ces huit maisons de mode emblématiques tout en découvrant l’histoire de leurs créations.

Au début du XXe siècle, les parfums et la mode ont entamé leur longue association, Paul Poiret étant l’un des premiers pionniers. Une révolution dans l’art de la parfumerie occidentale a été rendue possible par l’avènement de la synthèse chimique et la création en laboratoire de nombreuses molécules odorantes.

L’un des parfums de la maison présentés dans l’exposition. Photo Heng Chivoan
L’un des parfums de la maison présentés dans l’exposition. Photo Heng Chivoan

Au fil du temps, les vêtements, les parfums et leur emballage ont formé un ensemble et de nombreux créateurs ont alors fait appel aux services d’un créateur parfumeur « maison ».

Parmi les acteurs clés qui ont façonné l’histoire et l’industrie de la parfumerie figurent Maurice Shaller chez Poiret, Henri Almeras chez Patou, Maurice Blanchet chez Worth et André Fraysse chez Lanvin.

L’exposition Mode et Parfum est ouverte et l’entrée est gratuite jusqu’au 22 octobre 2022. Cependant, seules 15 personnes à la fois sont autorisées dans la salle de la galerie, il est donc conseillé de prendre rendez-vous à l’avance pour être sûr de pouvoir voir et découvrir l’exposition sans aucune attente.

Les visiteurs âgés de 7 ans et plus peuvent également réserver un atelier de parfumerie amusant appelé « Jeu de l’oie parfumé », dans lequel ils s’affrontent en équipe afin d’avancer le plus rapidement possible sur un plateau d’édition de parfums.

Les réservations peuvent être effectuées via : info@institutfrancais-cambodge.com

Pann Rethea avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône