Phnom Penh & Arts : 19e Festival international de musique au Raffles

Alors que le soleil se couche sur la Belle Époque à la fin du XIXe siècle, Paris connaît une révolution artistique qui dure depuis trois décennies. C'était l'époque de Picasso, Matisse, Man Ray, Ravel, Stravinsky, Diaghilev, Poiret, Chanel, Hemingway et d'innombrables autres parmi une constellation magique d'artistes qui ont fait de Paris l'épicentre des arts contemporains, de la mode et du design. Le 1er concert de ce festival est centré sur cette époque merveilleuse.

Le prélude orchestral de Claude Debussy à l'Après-midi d'un Faune (1894) est aujourd'hui reconnu comme un tournant dans la musique occidentale et qui a légitimé une nouvelle vague de réflexion sur l'art dans son ensemble. Sa Petite Suite, composée quelques années plus tard, est un joyau de créativité musicale et un élément de base du répertoire à quatre mains. Maurice Ravel a suivi l'exemple en 1910 avec Ma mère l'Oye, dédiant cette délicate suite en 5 mouvements à ses enfants.

Il était presque impossible d'être un artiste dans la première moitié du 20e siècle sans être affecté par Paris. Loin de là, en Estonie, même Arvo Pärt, à tendance ecclésiastique, n'était pas immunisé contre sa gravité. Paris Intervallo frappe l'auditeur par sa simplicité désarmante, marquant une nouvelle ère dans sa production.

Le Bœuf sur le toit a été conçu par Darius Milhaud comme musique de scène pour un film muet avec Charlie Chaplin, mais il a été créé comme musique d'un ballet mis en scène par Jean Cocteau en février 1920, un résultat plutôt différent. Le Bœuf est amusant et engageant tout en flirtant ouvertement avec le jazz du Paris des années 1920.

Le compositeur cambodgien Bosba Panh, âgé de 26 ans, est particulièrement intéressant. Il s'inspire de Howells, Britten, Bernstein, Philip Glass, mais aussi de Debussy et Ravel et de l'impressionnisme français. Dans cette première cambodgienne, nous avons entendu Le Peu de Temps qu'il nous reste pour piano solo.

Les Trois Petites Pièces Montées d'Eric Satie sont un délicieux arrangement de la version originale pour petit orchestre. Cette polka pleine d'humour et de sarcasme résume parfaitement la vie parisienne des années 1920.

Un final tout à fait asiatique, Balinese Ceremonial Music de Colin McPhee est une composition en 3 parties qui conclut magnifiquement le 1er concert avec son utilisation créative du folklore, rappelant également la musique cérémonielle khmère jouée avant le lever du soleil.

Par Gabi Faja

Directrice de Soundskool Music et The Piano Shop Cambodge

 

Détails

Événement organisé par The Piano Shop Cambodia

Lieu : Raffles Hotel Le Royal

Date ; Vendredi 18 novembre 2022 à 19h

Programme :

  • Piano à quatre mains

  • Katy Lo Wing et Issei Sakano

  • Œuvres de Debussy, Bosba Panh, Maurice Ravek, Arvo Paert, Colin McPhee, Darius MIlhaid et Eric Satie

Prix des billets pour tous les concerts du festival : 10 USD / chaque concert

3 USD pour les étudiants et les enfants - disponible uniquement à l'entrée

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône