Nature : Le temps presse pour le dernier dauphin de l'Irrawaddy à Anlong Chheuteal

Malgré les efforts déployés pour le sauver, on craint qu’il ne soit trop tard pour le dernier dauphin de l’Irrawaddy vivant dans la section Anlong Chheuteal du Mékong.

Le dernier dauphin de l'Irrawaddy à Anlong Chheuteal, photographié en 2020 par Tan Somethbunwath FiA/WWF)
Le dernier dauphin de l'Irrawaddy à Anlong Chheuteal, photographié en 2020 par Tan Somethbunwath FiA/WWF)

Les dauphins de l’Irrawaddy se trouvent généralement dans deux sections du Mékong au Cambodge : l’une se situe entre les provinces de Kratié et de Stung Treng, et l’autre à Anlong Chheuteal, à la frontière entre Stung Treng et la province de Champa Sak au Laos.

M. Phay Somany, directeur adjoint du département de la conservation des pêches, a déclaré à l’AKP que 25 dauphins de l’Irrawaddy avaient été enregistrés à Anlong Chheuteal dans les années 1990, mais que leur nombre était tombé à six en 2012, trois en 2019 et un seul en 2021.

Selon M. Ouk Vibol, directeur du département, la forte diminution du nombre de dauphins à Along Chheuteal est principalement due à la construction d’un barrage dans le cours supérieur de la rivière qui entraîne une baisse du courant et du niveau de l’eau et rend difficile la survie des dauphins et des poissons.

Il a ajouté que la pandémie de COVID-19, en particulier en 2021, a vu beaucoup plus de pêcheurs sur le fleuve, ce qui a encore affecté les moyens de subsistance des dauphins de l’Irrawaddy.

« M. Somany et M. Vibol partagent la même inquiétude : le seul dauphin restant à Along Chheuteal ne survivra pas très longtemps »

Ce dauphin a plus de 20 ans, a déclaré M. Vibol, ajoutant qu’en théorie, un dauphin vit en moyenne entre 26 et 30 ans.

M. Kong Chanthy, chef du réseau de la communauté de pêcheurs du district de Borey O' Svay Senchey dans la province de Stung Treng, a observé que le dauphin devenait plus mince et plus faible en raison du manque de nourriture. Malgré les menaces émergentes, l’équipe de conservation de l’administration provinciale de la pêche s’efforce de sauver le dernier dauphin, notamment en coordonnant ses efforts avec les autorités laotiennes voisines.

Pour les Cambodgiens, en particulier ceux qui vivent le long du Mékong, le dauphin est un mammifère vivant sacré qui contribue à soutenir les moyens de subsistance de la communauté en fournissant une source importante de revenus et d’emplois pour la communauté engagée dans le tourisme.

S.E. Pum Sotha, directeur général de l’administration de la pêche, indique que son équipe, en coopération avec le WWF-Cambodge, prévoit d’ériger une statue de dauphin sur la rive du Mékong à Anlong Chheuteal.

Le dauphin de l’Irrawaddy (Orcaella brevirostris) est classé comme espèce en danger sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), ainsi que dans la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES).

Sans parler de celui qui survit difficilement à Anlong Chheuteal, le Mékong au Cambodge, entre Kratié et Stung Treng, ne compte que 89 dauphins de l’Irrawaddy, dont six nouveau-nés et sept récemment décédés.

Phen Rattanak — AKP

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône