top of page

Siem Reap & Loisirs : Le complexe « Angkor Wildlife and Aquarium » ouvre aujourd'hui

Le complexe « Angkor Wildlife and Aquarium », situé à 30 km au sud-est de la ville de Siem Reap, ouvre ses portes aujourd'hui à partir de 9 heures du matin.

Le parc est situé sur un terrain de 100 hectares le long de la route nationale 6 dans le village de Kbon, à environ 7 km au nord-ouest du village de Damdek.
Le parc est situé sur un terrain de 100 hectares le long de la route nationale 6 dans le village de Kbon, à environ 7 km au nord-ouest du village de Damdek.

Le gouverneur du district de Sotr Nikum, Mak Bros, avait précédemment déclaré à nos partenaires du Post que l’Angkor Wildlife and Aquarium, un co-investissement entre le Japon et les États-Unis, avait été créé comme un « lieu de divertissement de classe mondiale » pour les visiteurs du monde entier et susceptible de créer des emplois locaux tout en contribuant à la croissance économique du pays ».

« Prévu pour être développé en trois phases, le parc présente des poissons et d’autres animaux « rares » et renforce le prestige de la province de Siem Reap en tant que lieu d’accueil d’une gamme abondante et diversifiée de sites touristiques », a-t-il ajouté.

Après une visite du complexe, Tieng Eng, l’épouse du gouverneur de la province de Siem Reap, Tea Seiha, a mentionné sur les réseaux sociaux que le complexe abritait des poissons-chats géants du Mékong (Pangasianodon gigas) pesant plus de 100 kg et d’autres poissons d’eau douce « grands et de forme unique » du plus long fleuve d’Asie du Sud-Est.

M. Hieng, qui est également directeur général de la société associée du complexe, Angkor Wildlife & Aquarium Co Ltd, avait précisé en juin que le parc comprendrait des enclos pour les grandes espèces sauvages telles que les tigres, les éléphants, les petits ours, ainsi que la vie marine d’eau douce et d’eau de mer, et les poissons du fleuve Amazone :

« On y trouvera huit éléphants d’Asie, huit tigres de Sumatra, cinq ours malais, 10 loutres asiatiques, 10 mangoustes de Java, 10 porcs-épics malai, cinq pythons réticulés et cinq couleuvres orientales ».

Le ministre de l’Agriculture, des Forêts et de la Pêche, Veng Sakhon, avait précédemment affirmé que le projet était « très important » et qu’il était considéré comme une entreprise prioritaire pour Siem Reap, l’un des trois pôles économiques du Royaume, traditionnellement porté par le secteur du tourisme :

« Le zoo ne servira pas uniquement le tourisme, mais sera également un site de conservation des espèces sauvages cambodgiennes rares ou menacées,qui permettra aussi d’éduquer la jeune génération et d’élargir ses connaissances sur la faune.


Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône
bottom of page