top of page
Ancre 1

Initiative : L'ONG Cambodian Children's Fund transforme un terrain vague en havre de verdure

Les équipes du Cambodian Children’s Fund (CCF) ont transformé une décharge abandonnée dans le district de Meanchey, à Phnom Penh, en un potager qui produit chaque année près d’une tonne de légumes variés.

L'ONG Cambodian Children's Fund transforme un terrain vague en havre de verdure

Scott Neeson, le fondateur du Fonds, a été profondément ému lorsqu'il s'est promené, il y a environ un an et demi, avec Sok Ly, un jeune garçon du village de Russey, dans la commune de Stung Meanchey, au milieu d'une sinistre décharge.

« Il y a environ 18 mois, j'ai réalisé qu'il était temps d'agir », déclare Neeson, ajoutant :

« Si je reconnais que j'ai la capacité de faire la différence, il devient de ma responsabilité d'aborder et de résoudre ces problèmes. J'ai préparé le terrain ici, avec l'aide de quelques villageois et de nos experts agricoles. »

Grâce au dévouement de M. Neeson, le terrain a subi une étonnante métamorphose. Ce qui était autrefois une décharge s'épanouit aujourd'hui en un jardin potager communautaire, offrant réconfort et possibilités de culture aux habitants. De petites cabanes en terre sont construites pour accueillir les cultures individuelles. Les villageois sont encouragés à cultiver ce qui leur plaît, pour leur alimentation ou pour vendre.

Scott Neeson, fondateur du Cambodian Children's Fund (CCF), a transformé une décharge en jardin potager. Photo fournie
Scott Neeson, fondateur du Cambodian Children's Fund (CCF), a transformé une décharge en jardin potager. Photo fournie
« De nombreux villageois qui ont émigré des zones rurales pour s’installer ici, ainsi que des membres âgés de leur famille, ont désormais la possibilité d’adopter un mode de vie plus naturel, en travaillant de leurs mains pour cultiver des produits », affirme M. Neeson.

Il est intéressant de noter que les enfants de la région, auparavant absorbés par les smartphones et TikTok, sont désormais attirés par l’expérience du jardinage.

Fraser Brown, coordinateur de l’agriculture et du développement durable au Cambodian Children’s Fund, révèle au Post que le site était à l’origine une décharge vide jonchée d’ordures, souvent incendiée.

« La décharge s’étendait sur plus de 600 mètres carrés. Nous avons utilisé environ 350 mètres carrés pour la surface de culture », explique-t-il.

« En mai 2021, nous avons excavé le sol contaminé et, en septembre de la même année, nous avons obtenu notre première récolte. Nous avons encore agrandi notre zone de culture et dégagé environ 230 mètres carrés en décembre 2022 », ajoute-t-il.

Brown a révélé que pour la seule année 2022, ils ont récolté plus de 830 kg de produits pour répondre à la demande des clients locaux, des étrangers et des restaurants de la ville. Une partie de la récolte est vendue aux membres de la communauté et distribuée aux familles moins fortunées liées au CCF.

Le jardin potager prospère sur la décharge, abritant environ 20 cultures différentes et plus de 60 espèces de plantes, dont la plupart sont comestibles ou ont des propriétés médicinales. Pour ce potager entretenu par des soignants, des experts agricoles et des bénévoles, une vingtaine de personnes collaborent avec plus de 50 familles voisines.

Long Kimmarita avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Comments


Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône
bottom of page