top of page
Ancre 1

Cambodge & Finance : La banque ABA affiche de solides performances en 2023

Advanced Bank of Asia Ltd (ABA Bank), une des plus importantes banques du Cambodge, a enregistré de solides performances commerciales l'année dernière, malgré un ralentissement perceptible de l'activité économique.

La banque ABA affiche de solides performances en 2023

L'audit financier de la banque, publié le 26 mars 2024, révèle que l'encours des prêts a atteint 7,772 milliards de dollars à la fin de 2023, soit une augmentation de 17 % par rapport aux 6,448 milliards à la fin de 2022. Le total des dépôts est passé à 9,232 milliards de dollars, soit une hausse de 25,5 % par rapport aux 7,353 milliards de 2022.

Khim Samborothana, responsable des relations publiques chez ABA, a déclaré à nos partenaires du Post que malgré le ralentissement des activités commerciales, la banque a continué à décaisser des prêts pour soutenir la durabilité des entreprises, en particulier les micro, petites et moyennes entreprises (MPME).

« ABA Bank s'est toujours efforcée de soutenir ses clients dans tous les secteurs. Nous avons des équipes dédiées qui gèrent chaque segment. La principale contribution à notre croissance provient des MPME, l'épine dorsale de l'économie cambodgienne », explique-t-il.

Ce dernier souligne également l'engagement de la banque à offrir des taux d'intérêt compétitifs, précisant que le portefeuille des MPME représente environ 80 % de l'ensemble de ses prêts et que la banque s'est montrée plus vigilante dans l'octroi de prêts tout en offrant des solutions de crédit appropriées pour soutenir l'économie.

« En plus de prêter à de nouveaux clients pour l'expansion et la diversification de leurs activités, nous offrons également des conditions de refinancement favorables, y compris des taux d'intérêt compétitifs. Cette stratégie nous aide à accroître notre portefeuille de prêts », précise-t-il.

La banque a également fait état d'un résultat global total pour l'année de plus de 276 millions de dollars, en hausse de 5 % par rapport aux 262 millions de 2022. Le total des actifs a atteint 11,5 milliards de dollars en 2023 contre 9 milliards en 2022.

Selon Anthony Galliano, PDG du groupe Cambodian Investment Management Holding, les consommateurs réduisent leurs dépenses en raison de l'inflation et des taux d'intérêt plus élevés qui en résultent.

« Cela se traduit par une diminution des dépenses pour les achats importants et à long terme tels que les propriétés, les voitures et les principaux biens durables. Les investissements des entreprises diminuent également en raison du resserrement et du renchérissement du crédit », affirme-t-il.

Selon M. Galliano, le marché de l'immobilier au Cambodge a connu un déclin important en 2023, avec une chute des prix de 20 à 30 %, voire plus. Cette baisse a coïncidé avec une diminution considérable des importations de nouvelles voitures et une réduction des ventes au détail.

« La baisse des taux d'intérêt réduira les coûts d'emprunt, ce qui soulagera les emprunteurs en difficulté et contribuera à réduire les prêts non productifs. La politique de crédit des institutions financières devrait s'assouplir, ce qui devrait stimuler l'investissement et les dépenses », explique-t-il.

Il mentionne également que le problème actuel des prêts non productifs est sous contrôle, grâce à la Banque nationale du Cambodge (BNC) et à la gestion prudente du secteur bancaire pendant le pic du cycle de hausse des taux d'intérêt américains.

M. Galliano prévoit une réduction des taux d'intérêt d'ici le milieu de l'année, à condition qu'aucune crise géopolitique ne survienne :

« Il s'agit d'une année électorale aux États-Unis. Historiquement, au cours des 17 dernières années électorales, les taux ont baissé dans moins de 30 % des cas ».

Selon la BNC, en décembre 2023, le Cambodge comptait 58 banques commerciales et neuf banques spécialisées, ainsi que 87 institutions de microfinance (IMF). La croissance du crédit a atteint 57,6 milliards de dollars en 2023, soit une augmentation de 4,8 % par rapport à l'année précédente.

La distribution des prêts révèle une croissance variable selon les secteurs : celui de l'hôtellerie et de la restauration a connu une légère augmentation de 0,6 %, les prêts du secteur du commerce de gros ont augmenté de 4,8 %, les prêts pour l'achat d'un logement ont augmenté de 6,4 %, l'immobilier a fait un bond de 16,9 % et ceux à la construction ont augmenté de 13,9 %.

La banque centrale note également noté que le taux de prêts non productifs dans les secteurs de la banque et de la microfinance s’élèvent respectivement à 5,4 % et 6,7 %. L'encours des dépôts a augmenté de 13,1 % pour atteindre 47,9 milliards de dollars l'année dernière, les actifs du système bancaire atteignant 84,3 milliards de dollars, soit une croissance de 8,6 % d'une année sur l'autre.

Avec notre partenaire The Post

Comments


Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône

Accueil   Économie   Tourisme     Culture     Destination     Gastronomie     Sport   Environnement 

bottom of page