Cambodge & Exposition : « A Space In Between », merveilleux talents en plein air

Khvay Samnang a rejoint 11 autres artistes cambodgiens de renom pour présenter leurs œuvres à l’exposition « A Space In Between » proposée par le promoteur immobilier Urbanland, qui débute le 12 juin dans ses bureaux de vente de Borey Chankiri, près de la route nationale 2.

Preah Kunlong/The Way of Spirit - Paon de Khvay Samnang, réalisé en bronze et acier recyclés. Photographie fournie
Preah Kunlong/The Way of Spirit - Paon de Khvay Samnang, réalisé en bronze et acier recyclés. Photographie fournie

« Nous sommes ravis de présenter l’exposition collective « A Space In Between » de 11 artistes cambodgiens - Chan Dany, Ket Monnyreak, Khvay Samnang, Lim Sokchanlina, Prak Dalin, Hean Rangsey, Nataly Lee, Roeun Sokhom, Pen Robit, Thang Sothea et Lyno Vuth », ont déclaré les organisateurs, ajoutant :

« Les œuvres d’art présentées sont des peintures, des photographies, des sculptures et des installations. Chaque artiste présente des idées individuelles, des façons de vivre, de voir et de penser. »

Lien à l’architecture

Khvay Samnang est né dans la province de Svay Rieng, dans le sud-est du Cambodge, et s’est inspiré de l’environnement naturel dans lequel il a grandi. Il confie que son art se concentre sur les impacts humanitaires et écologiques du colonialisme et de l’urbanisation.

« Cette exposition présente des œuvres d’art de plusieurs supports différents, notamment des sculptures, des photographies et surtout des œuvres liées à l’architecture. De plus, la galerie de l’exposition est le lieu de vente de maisons de luxe pour les Cambodgiens », explique-t-il.

Selon lui, la tenue de l’exposition A Space In Between autour des bâtiments et des maisons du Borey Chankiri est un nouveau format pour l’art contemporain au Cambodge.

« J’ai mes œuvres d’art — un paon, un cerf et une vache en cuivre — exposées dans le jardin de Borey. J’ai également trois photographies d’une série appelée PoPil en collaboration avec deux autres artistes, Sok Sovanndin et Mut Pharan », précise-t-il.

PoPil de Khvay Samnang, C-print numérique, 80 x 120 cm. Photographie fournie
PoPil de Khvay Samnang, C-print numérique, 80 x 120 cm. Photographie fournie

Selon les organisateurs, l’exposition Borey Chankiri est un lieu où les gens peuvent être témoins de la combinaison de l’art, de l’environnement et des bâtiments pour faciliter un mode de vie moderne,

« L’objectif de cette exposition est d’offrir aux visiteurs la possibilité d’une expérience d’un style de vie amélioré et aspirationnel rempli d’architecture moderne, de nature et d’art », explique Odom Rithy de l’équipe marketing d’Urbanland.

« Vous aurez une occasion rare de rencontrer ces artistes en un seul endroit et de discuter avec eux de la façon dont ils utilisent l’art pour parler de la société cambodgienne dans laquelle ils aspirent à vivre et des causes qu’ils veulent promouvoir », ajoute-t-il.

Espace et fragilité

L’artiste Nataly Lee, née à Battambang et titulaire d’un diplôme d’arts libéraux de l’université de Nouvelle-Angleterre et d’une licence en arts de l’université Griffith, présente dans l’exposition des photos d’une île située au large de la côte australienne, vue à vol d’oiseau.

Les photographies de l'artiste Nataly Lee, née à Battambang, présentent une vue à vol d'oiseau d'une île située en Australie. Photographie fournie
Les photographies de l'artiste Nataly Lee, née à Battambang, présentent une vue à vol d'oiseau d'une île située en Australie. Photographie fournie

« Cette série a été prise à Kangaroo Island, en Australie, avant que les feux de forêt ne déchirent un tiers de l’île en 2019 en détruisant tout sur leur passage », explique Nataly, designer et photographe.

« Pour moi, ces images parlent du temps et de l’espace et de la fragilité — mais aussi de la résilience — de la nature. Je suis ravie de faire partie de cette exposition aux côtés d’artistes que j’admire », dit-elle.

Elle prétend aussi que la beauté est partout et que, même si elle est parfois cachée, il est toujours possible de la trouver avec la bonne combinaison de perspective, de composition, de compassion et de sensibilité.

À travers ses photographies, Nataly espère inspirer une connexion et une appréciation plus profondes des choses qui nous entourent, afin que les gens puissent envisager « des vies plus riches et plus significatives ».

« Cette exposition est unique dans le sens où les œuvres ne sont pas présentées dans une galerie traditionnelle, mais plutôt dans le contexte d’un quartier et de maisons, ce qui, je crois, est l’endroit où l’art prend vie », dit-elle.

Un autre jeune artiste, Hean Rangsey, de la province de Kratie — qui a également été photographe au Post pendant plusieurs années — a trois photographies dans l’exposition de Borey Chankiri.

« Razed to the Ground, Leaving Just a Name », par Hean Rangsey. Photographie fournie
« Razed to the Ground, Leaving Just a Name », par Hean Rangsey. Photographie fournie

Hean Rangsey s’intéresse à l’étude et à l’observation de l’humanité, de l’environnement, de la nature et de la société.

« Je suis très heureux de participer à cette exposition, car c’est la deuxième fois que je peux présenter mon travail. La série s’intitule “Razed to the Ground, Leaving Just a Name”. C’est un honneur pour moi de voir mes œuvres exposées avec des artistes plus expérimentés que je considère comme des mentors », confie Rangsey.

D’autres artistes

Les autres artistes présentés dans l’exposition A Space In Between sont :

  • Vuth Lyno. Artiste bien connu à Phnom Penh, il est titulaire de diplômes supérieurs en histoire de l’art de l’université de New York (États-Unis) et en développement international de l’université RMIT de Melbourne (Australie).

  • Thang Sothea a commencé sa carrière en tant qu’architecte avant de se lancer dans l’art. Les sculptures et installations de Sothea sont réalisées à l’aide de matériaux et de procédés associés à un sentiment de liberté pour explorer l’architecture et l’art.

  • Roeun Sokhom est une figure de proue de la dynamique communauté artistique de Battambang. Il peint principalement à l’aquarelle et à l’acrylique et réalise des performances et des installations de peinture en direct. Il a également utilisé de vieux bâtiments comme sujets de peintures à l’huile.

  • Pen Robit, de Phare Ponleu Selpak, tente de représenter le tissu socio-politique passé, présent et futur du Cambodge. Il dit s’inspirer de l’iconographie culturelle cambodgienne ainsi que du discours sociétal actuel.

  • Lim Sokchanlina travaille avec la photographie documentaire, conceptuelle et expérimentale, la vidéo et l’installation pour examiner les changements sociaux, politiques, géopolitiques et culturels au Cambodge. Wrapped Future II est l’installation extérieure que Lim a construite pour l’exposition.

  • Ket Monnyreak, designer et illustrateur basé à Phnom Penh, présente des œuvres qui se caractérisent principalement par des lignes nettes, des formes solides et des couleurs vives, ainsi que par une composition onirique. Les activités quotidiennes de Phnom Penh, l’architecture simple et les compositions complexes sont ses principales inspirations et spécialités.

  • Chan Dany est connu pour sa réinterprétation des anciennes formes et pratiques culturelles khmères et utilise ses connaissances des formes et techniques codifiées, de la peinture à la couture et au collage, avec des matériaux nouveaux.

  • Prak Dalin est une artiste et une architecte qui utilise des matériaux naturels ainsi que des matériaux de construction pour créer des sculptures et des installations qui ressemblent à des structures architecturales et qui ont pour thème l’impact du développement urbain de Phnom Penh.

  • Ses œuvres d’art sont inspirées par la nature et le processus de transmission des choses dans les arts visuels et les installations. Elle expérimente différents supports et se concentre sur les aspects non conventionnels de ses matériaux.

« Nous espérons que l’exposition sera un lieu où les amateurs d’art et les collectionneurs de tous types pourront se réunir et découvrir les artistes, leur travail et le monde de la collection d’art en général », indiquent les organisateurs dans leur communiqué de presse.

L’exposition ouvrira ses portes au public le 12 juin 2022 et se poursuivra jusqu’au 10 juillet 2022.

Consultez la page Facebook de l’événement : bit.ly/UrbanlandArt

ou visitez leur site web : https://urbanlandasia.com/

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône