Cambodge & Eurocham : Arnaud Darc, 2020 et l’année de tous les challenges

L’homme d’affaires français Arnaud Darc vient de passer le flambeau de la présidence d’EuroCham (1) à Tassillo Brinzer (Globe SEA) lors de l’assemblée générale qui s’est déroulée jeudi dernier.

Arnaud Darc, président d’EuroCham (2016-2020). Photo Eurocham-J.Montessuis

Élu en 2016, Arnaud Darc succédait à Emmanuel Menanteau (Cambodia Airports). Lors de sa présidence d’EuroCham, M. Menanteau avait signé l’accord avec la délégation de l’Union Européenne pour le programme ICI + Cambodge, projet cofinancé par la délégation de l’Union européenne au Cambodge ayant pour objectif de promouvoir le royaume et l’ASEAN en tant que destinations commerciales et d’investissement à fort potentiel parmi les entreprises de l’UE. Emmanuel Menanteau succédait à Dominique Catry (Comin Asia Group) qui fut à l’origine de la création d’EuroCham et également co-fondateur de la Chambre de Commerce et d’Industrie France Cambodge.

Intentions

La présidence du PDG du groupe Thalias (2) aura duré quatre ans. Quatre années au cours desquelles il aura fallu poursuivre la mise en place de la chambre européenne, pérenniser son fonctionnement, bâtir un dialogue privilégié avec le gouvernement royal pour le secteur économique cambodgien en perpétuelle évolution et enfin gérer les crises. Lors de son discours d’ouverture de l’assemblée générale, M. Darc déclarait : « Lorsque j’ai commencé mon mandat en 2016, j’avais trois objectifs clairs en tête. Je souhaitais d’abord consacrer mon temps et mon énergie au projet sans fin de construction de cette institution ; parce que je croyais en l’opportunité unique offerte par la subvention de l’Union européenne de bâtir une organisation forte et durable, dont une reconnaissance forte par le gouvernement royal du Cambodge servirait au mieux les intérêts de nos membres. »

« J’estime qu’ensemble nous sommes plus forts, je voulais également élargir notre composition et notre diversité avec des sections nationales supplémentaires »

« Enfin, mon troisième objectif était de promouvoir le Cambodge à l’étranger et d’attirer davantage d’investisseurs européens dans le royaume ».

Premier front avec « Tout sauf les Armes »

Si le président Darc et son équipe ont su construire une chambre européenne solide, très active et proposant de nombreux événements de grande qualité au fils des années tels ateliers, forums, soirées de réseautage et publications d’analyses et de documents de référence sur le royaume, 2019 et 2020 seront les années de tous les dangers. Le premier front sur lequel le président s’engagera sera celui du régime douanier privilégié « Tout sauf les Armes ». Régime accordé au Cambodge pour ses exportations de produits vers les pays de l’Union européenne (UE). En effet, en vigueur depuis 2001, ce système d’exonération visait à stimuler la croissance d’une quarantaine de pays parmi les plus pauvres de la planète en leur permettant d’exporter vers l’UE sans payer de taxes douanières et sans que leurs produits soient soumis à des quotas, à l’exception des armes et munitions. La Commission européenne a décidé de retirer une partie des préférences tarifaires accordées au Cambodge en raison, selon elle, de « violations graves et systématiques des principes des droits de l’homme » et la décision a pris effet le 12 août dernier.

Lors de l’assemblée générale d’EuroCham. Photo Eurocham-J.Montessuis

Entre l’annonce début 2019 de son intention de supprimer le TSA et la décision effective de cette année, l’Union européenne, les autorités cambodgiennes et l’équipe d’EuroCham se sont rencontrées à plusieurs reprises. D’un dialogue qui semblait sans issue au début des négociations, l’esprit des fonctionnaires de Bruxelles semblait inflexible face à une situation bien plus complexe que les apparences, Arnaud Darc a su insister sans relâche sur la nécessité d’une solution moins inique qu’un retrait pur et simple.

« L’année dernière n’a pas toujours été facile. Nous avons continué à faire part de nos préoccupations à la Commission européenne concernant la perte potentielle du statut du Cambodge dans le cadre du programme du TSA et l’impact négatif qui en découle sur l’économie. »

Au résultat, après de longues négociations au Cambodge, quelques voyages à Bruxelles, et aussi l’adhésion totale des acteurs du secteur susceptible d’être le plus touché comme le textile, le président d’EuroCham a pu annoncer que Bruxelles avait fait le choix de calibrer sa sanction, car les types d’exportations qui vont perdre leur accès privilégié au marché européen sont ceux à faible valeur ajoutée et ceux dont les droits de douane futurs, fixés par le cadre général de l’Organisation mondiale du commerce sont les plus faibles.

Front II : Crise sanitaire

« Bien sûr, après le ‘’front européen’’, nous savions peu de choses sur ce qui allait nous affecter autant » annonçait également Arnaud Darc dans son discours de départ. Faisant allusion à la pandémie de Covid-19, M.Darc déclarait également :

« Oui, 2020 a commencé, et nous avons rencontré depuis, un ennemi mondial destructeur qui a testé notre résilience à l’échelle mondiale comme jamais auparavant de notre vivant »

Tout en traversant ces temps très difficiles, au cours des deux derniers trimestres 2020, avec le soutien solide d’autres communautés d’affaires, le président explique qu’Eurocham est parvenu à obtenir de nombreux programmes et mesures de secours du gouvernement pour soutenir les entreprises européennes et protéger leurs investissements.

Concernant la gestion de la crise avec le groupe de restauration Thalias dont il préside aux destinées, Arnaud Darc déclarait dans une interview récente avec la presse locale : « Comme tout le monde, nous avons assisté à une chute spectaculaire du nombre de clients dans nos restaurants. En période de pandémie, nous avons développé des partenariats avec des applications de livraison mobiles pour assurer un service porte-à-porte à nos clients. »

Mesures de protection chez Khéma La Poste (Thalias)

En ce qui concerne les stratégies qui mènent à la résilience en cette période de crise, M.Darc estime que :

« La première consiste à expérimenter votre service comme le font vos propres clients. En fin de compte, leurs intérêts doivent définir vos actions. C’est pourquoi nous avons travaillé dur pour nous assurer que nos employés sont informés sur la façon de se protéger, eux, mais aussi leur famille, et avons également introduit des mesures telles que les tests de température. Cette pratique est non seulement à des fins protectrices, mais contribue aussi à mettre nos clients à l’aise afin qu’ils puissent mieux profiter de leur temps dans nos restaurants. Concernant quelques transformations que le groupe Thalias a initiées pendant cette période COVID-19 :

« Nous avons fermé certaines portes tout en ouvrant de nouvelles voies de distribution. Nous travaillons avec notre personnel pour fournir une formation supplémentaire afin que, lorsque la crise passera, nous soyons encore plus performants qu’auparavant lorsqu’il s’agit de fournir les niveaux de service auxquels nous nous consacrons en permanence. »

Quant aux suggestions à l’intention d’autres entreprises pendant cette crise, l’homme d’affaires confie : « Chaque entreprise est unique et il est difficile de prendre notre exemple et de l’appliquer aux autres. Je pense que l’une des choses les plus importantes que nous ayons tous apprises est de veiller à ce que votre entreprise dispose des liquidités nécessaires pour vous aider à surmonter les difficultés qui se produiront inévitablement. Bien que personne n’ait pu en prévoir un arrêt aussi brutal et soudain que celui-ci, il est important de garder un œil sur ce que vous voulez devenir une fois la crise passée, et surtout de maintenir vos relations avec vos clients, vos employés, vos fournisseurs et votre communauté. »

Bilan EuroCham

Selon Arnaud Darc, 2020 a également été une année de transformation alors qu’EuroCham a préparé la Chambre pour la prochaine période post-octroi (fin de subvention européenne initiale). Dans le processus, la chambre européenne au Cambodge a renforcé ses fondations en mettant fortement l’accent sur la durabilité et M. Darc se déclare « heureux de pouvoir annoncer aujourd’hui que nous avons réussi et ainsi, malgré la crise actuelle qui a bloqué toutes nos activités pendant la moitié de 2020 ».

« En effet, nous avons une fois de plus reçu un soutien et un engagement solides de la part de la délégation européenne, et nous attendons les années à venir avec beaucoup de confiance et de sérénité. Dans le même temps, nous avons continué à mettre en évidence les principales préoccupations de nos membres concernant l’environnement des affaires au gouvernement royal ».

« L’excellent travail de nos comités, dirigé par un programme de plaidoyer pratique et perspicace, a créé le succès de notre livre blanc ainsi que l’efficacité de notre dialogue avec le gouvernement royal et d’importants ministères de tutelle ».

« Aujourd’hui, EuroCham s’est imposé comme un modèle pour le dialogue public-privé », explique le président.

Ce dernier ajoute : « Nous avons renforcé notre collaboration avec d’autres intervenants clés du secteur privé pour mener des actions conjointes dans les négociations avec le gouvernement royal sur des questions importantes telles que le paiement de l’indemnité d’ancienneté ou les préoccupations liées à la fiscalité, à la formation et au travail. Nous avons promu la diversité avec la création de trois chapitres supplémentaires : Nordcham, l’Association des entreprises italo-cambodgiennes et Benelux Cambodge. Nous avons à présent six sections nationales qui reçoivent le soutien nécessaire de notre part pour atteindre leurs objectifs spécifiques.

Blaise Kilian et Arnaud Darc. Photo Eurocham-J.Montessuis

EuroCham et Hommages

À la fin de son discours, Arnaud Darc ne manquera pas de rendre hommage aux cadres et employés d’Eurocham qui l’ont accompagné durant ces quatre années de mandat :

« Oui, la liste de nos réalisations est longue et c’est le résultat de votre contribution en tant que membres, en tant que partenaires, en tant que participants actifs à nos comités. Ces succès nous les devons en grande partie au travail de notre équipe opérationnelle dirigée par notre très dévoué directeur exécutif, Blaise Kilian »

Hommage appuyé également en faveur de Ratana Phurik Callebaut qui fut la directrice exécutive d’Eurocham avant M. Kilian et qui n’aura pas, elle aussi, ménagé ses efforts pour développer une structure dynamique, efficace, et pérenne. Proche d’Arnaud DARC, à travers un message Facebook, elle n’hésitera pas elle aussi à confier ses impressions concernant son « ancien président » :

« Quand Arnaud est devenu Président d’EuroCham, je n’étais pas vraiment contente que mon meilleur ami devienne mon patron. Je dois dire que j’ai rendu sa vie assez difficile et je l’ai mis au défi à chaque fois que j’ai pu, mais, il est vrai, notre collaboration n’a été que fructueuse et inspirante », dit-elle.

Mme Phurik Callebaut.Photo Eurocham-J.Montessuis
« Avec le recul, je suis tellement fier de ce que nous avons pu accomplir ensemble pendant mon mandat de directeur et de ce qu’il a accompli plus récemment »

« Arnaud est un visionnaire et pendant ses années à la présidence d’Eurocham, il a mis TOUTE son énergie, ses idées, son temps et son engagement au service de la Chambre. Il était exigeant, parfois il visait l’impossible, mais il essayait toujours et nous poussait pour le meilleur, à tous les niveaux et à tout moment. Je sais qu’il se sentait aussi seul, se battant pour des causes parfois perdues d’avance, mais il n’a jamais abandonné. Son engagement envers EuroCham et toute la communauté des affaires n’était rien d’autre que réel, non seulement en raison de son grand esprit d’entreprise, mais aussi parce qu’il se soucie vraiment des gens et du Cambodge », poursuit Mme Phurik Callebaut avant de conclure joliment :

« Arnaud, EuroCham vous doit beaucoup, probablement plus que les gens ne peuvent l’imaginer. Vous avez toujours été si généreux avec tout, temps, énergie, ressources et talent. Je suis heureuse aujourd’hui de pouvoir rendre un petit hommage à votre héritage et à l’immense travail que vous avez accompli en tant que Président et je suis également très reconnaissant de l’amitié unique que nous partageons. Je ne doute pas que la vie après EuroCham vous apportera de nombreuses autres réalisations et joie exceptionnelles. »

CG

Notes : Cambodge Mag, Eurocham, WheninPhnomPenh, Mme Phurik Callebaut

(1) À propos d’EuroCham : La Chambre de commerce européenne au Cambodge (EuroCham) est le plus grand groupement professionnel occidental du royaume, représentant un nombre croissant d’entreprises chaque année — actuellement plus de 350. EuroCham a pour mission de représenter les entreprises et les entrepreneurs européens qui vivent et travaillent au Cambodge en coopération avec le Gouvernement royal, et d’offrir des services de facilitation des échanges visant à accroître et à renforcer l’investissement européen au Cambodge. https://www.eurocham-cambodia.org

(2) À Propos de Thalias : Thalias est un groupe de restauration et hôtellerie installé dans le Royaume du Cambodge depuis vingt ans. Il possède et exploite les enseignes Topaz, Khéma, Malis, Arunreas et Cambodge Mag. https://www.thaliashospitality.com/

Cambodge_Mag_807x123_FR.jpg

S'abonner à Cambodgemag

  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône