Cambodge & Destination : Kampot, la fameuse province du poivre

Kampot est une petite ville au sud-ouest de Phnom Penh, située dans la province éponyme, à seulement trois heures de voiture. Longé par la rivière Preaek Tuek Chhu et bordé par la mer, Kampot est un lieu paisible pour ceux qui aiment la nature. La ville est réputée pour ses plantations de poivre, ses marais salants, et son architecture comprend de nombreux bâtiments datant de l’époque coloniale.

Poivre de Kampot.
Poivre de Kampot. Photo F.Nigon © Tous droits réservés

La Plantation, une philosophie éco-responsable

Nathalie Chaboche et Guy Porré, les deux fondateurs en sont les propriétaires de La Plantation, un projet social et durable. La Plantation compte 22 000 pieds de poivre plantés sur environ 20 hectares. Le poivre est cultivé de manière artisanale (les grains sont récoltés à la main, égrainés, séchés au soleil et sélectionnés grain par grain puis ensachés manuellement).

Une équipe de guides cambodgiens, parlant anglais et français, organisent des visites guidées sur La Plantation. Vous pourrez également apprécier la cuisine khmère avec les fameuses épices de la ferme en vous restaurant sur place et en savourant le poivre noir, rouge, blanc, au sel ou encore le poivre long, le curcuma et les piments Oiseaux.

La Plantation, une philosophie éco-responsable
La Plantation, une philosophie éco-responsable. Photo F.Nigon © Tous droits réservés

La Plantation a une philosophie éco-responsable. Elle n’emploie que des populations locales, subventionne les familles pour que les enfants aillent à l’école, octroie des bourses pour que les meilleurs élèves puissent continuer la scolarité au collège.

Le Poivre de La Plantation est distribué dans de nombreux pays : en France, Belgique, Suisse, Allemagne, Russie, Pologne, Canada, USA, Malaisie, Singapour, Thaïlande et Australie.

Au-delà du Poivre de Kampot, Nathalie & Guy cultivent d’autres aromates et possèdent aussi une concession de Fleur de sel à Kampot.

La Plantation, une philosophie éco-responsable. Photo F.Nigon © Tous droits réservés
La Plantation. Photo F.Nigon © Tous droits réservés

Les marais salants

De nombreux marais salants bordent la célèbre route nationale 33, reliant Kampot à Kep sur 5 km. De décembre à mai, le spectacle des paysans et paysannes au teint cuivré se joue sur les salines de sel à récolter. Les pieds dans l’eau salée, les paludier(e)s s’affairent à ramasser des kilos de sel avec élégance, force et endurance dans des paniers puis les transportent dans des entrepôts.

Salines de Kampot
Salines de Kampot. Photo F.Nigon © Tous droits réservés

Le travail est payé en fonction de la quantité de sel récolté. Une Cambodgienne peut porter sur ses frêles épaules 2x20 kg. NDLR : la rémunération des ramasseurs de sel s'effectue le plus souvent à la parcelle, ils touchent en général 30$ par parcelle entière récoltée et c'est un travail qui demande beaucoup d'efforts, à quatre personnes en travaillant dur, ils arrivent à faire deux parcelles par jour. Le sel est ensuite emballé dans des sacs après avoir été nettoyé et iodé. Ce processus permet de lutter contre les carences en iode dans le pays.

En 2020, la production de sel dans la province de Kampot était de 83 969 tonnes.

Salines de Kampot. Photo F.Nigon © Tous droits réservés
Salines de Kampot. Photo F.Nigon © Tous droits réservés

La production de sel

Les salines de Kampot sont remplies d’eau de mer qui s’évapore en laissant des cristaux de sel.

Le processus a lieu plusieurs fois, puis le sel est collecté et nettoyé. De l’iode est ensuite ajouté. Le processus complet prend 30 à 45 jours.

Entreposage du sel
Entreposage du sel. Photo F.Nigon © Tous droits réservés

Balade sur la rivière Teuk Chhou

la rivière Teuk Chhou
La rivière Teuk Chhou. Photo F.Nigon © Tous droits réservés

Le charme de Kampot, ville provinciale établie de part et d’autre du delta du fleuve Preaek Tuek Chhu, réside aussi dans ses vieilles maisons de commerce aux volets colorés, construites au début du XXe par des marchands chinois.

Pour séduire le voyageur et admirer la beauté luxuriante des environs de Kampot, la promenade en bateau sur le fleuve aux rives apaisantes est également fortement recommandée.

La rivière Teuk Chhou. Photo F.Nigon © Tous droits réservés
La rivière Teuk Chhou. Photo F.Nigon © Tous droits réservés

Détente, calme et harmonie garantis avec la nature ! Des paysages de cartes postales sont à découvrir, formés de jungles tropicales, de forêts de palmiers, de plantations de bananiers, de mangoustans et dominés par le Mont Bokor qui culmine à plus de 1000 mètres d’altitude.

Cette rivière offre un excellent endroit pour les sports nautiques et il est possible de s’arrêter sur des plages naturelles pour se reposer…

C’est aussi la capitale du durian au Cambodge, fruit de forme oblongue, à l’écorce hérissée de grosses épines. Il dégage une odeur nauséabonde. Une fois ouvert, on découvre sa chair jaune, il se déguste nature ou dans les desserts.

La rivière Teuk Chhou. Photo F.Nigon © Tous droits réservés
La rivière Teuk Chhou. Photo F.Nigon © Tous droits réservés

Kampot posséde aussi d’autres atouts : Le parc national de Preah Monivong ou parc national de Bokor, le temple de Phnom Chhnork, l’île de Trey Koh, le marché de Kampot, les caves préhistoriques Kbal Romeas et le lac secret de Kampot (Secret Lake)