Cambodge & Cirque : Le bonheur de retour sous le chapiteau de Battambang

L’association Phare Ponleu Selpak annonce le retour du festival de cirque Tini Tinou cette année, après une absence de deux ans en raison de la pandémie.

Phare a déclaré que le moment était propice pour que les troupes et les artistes de cirque puissent revenir et attirer les touristes à Battambang. Photo Oyen Rodriguez
Phare a déclaré que le moment était propice pour que les troupes et les artistes de cirque puissent revenir et attirer les touristes à Battambang. Photo Oyen Rodriguez

« Nous sommes ravis que Phare — avec le soutien du gouverneur de Battambang, Sok Lou — puisse à nouveau accueillir le festival international du cirque Tini Tinou après l'annulation de l’édition 2020 en raison de la crise sanitaire », déclare Osman Khawaja, directeur de Phare Ponleu Selpak.

« Je pense que le festival se déroulera principalement en plein air, bien que certains événements puissent avoir lieu sous notre chapiteau ou dans d’autres arènes de cirque », explique-t-il.

Tini Tinou, qui signifie « ici et là » en khmer, est une célébration internationale du cirque, de sa culture et de son histoire qui réunira des artistes du Cambodge, de Thaïlande, de Taiwan et de France pour l’édition de cette année.

Il y a eu dix festivals Tini Tinou organisés par Phare Ponleu Selpak — d’abord avec l’Institut français — mais depuis 2008, il s’agit uniquement d’une production de l'ONG Phare, le dernier festival ayant eu lieu en 2016 avant la reprise annulée de 2020.

Selon M. Khawaja, le festival n’avait initialement lieu qu’à Battambang, avant d’être étendu à Phnom Penh, puis à Siem Reap pour ceux de 2014, 2015 et 2016.

Le Festival international du cirque Tini Tinou 2016 avait réuni des artistes locaux mais aussi des troupes venues de France, d’Australie, du Canada, du Népal, d’Indonésie et d’Afghanistan qui ont tous travaillé ensemble pour présenter leurs performances dans les rues et sous chapiteau.

Les artistes de cirque de Battambang rendent la ville parfaite pour le festival. Photo Oyen Rodriguez
Les artistes de cirque de Battambang rendent la ville parfaite pour le festival. Photo Oyen Rodriguez

L’édition 2018 a été annulée en raison de difficultés financières, mais le festival a été reprogrammé et prévu pour 2020, mais le coronavirus est arrivé et a vu la fermeture de la plupart des frontières internationales pendant de longues périodes, ainsi que des confinements s’étendant sur plusieurs provinces.

Retour à Battambang

Selon Phare, les artistes se réuniront cette année dans la ville de Battambang pour se produire et organiser un forum de dialogue ouvert à l’intention de leurs étudiants afin de les inciter à poursuivre leurs rêves à travers les arts.

« L’organisation de festivals fait partie de la stratégie de Phare visant à amener les arts vers les gens et à s’engager avec la communauté pour construire une identité culturelle autour d’un patrimoine partagé », explique Khawaja.

Le 11e festival se tiendra du 29 mai au 3 juin 2022 et servira aussi de plateforme que les artistes pourront utiliser pour partager leurs expériences, participer à des ateliers, inspirer les jeunes, s’engager avec la communauté locale et promouvoir les arts dans la société cambodgienne.

« Nous espérons que des festivals de ce type permettront de mieux faire connaître Battambang, qui devrait devenir le centre des arts créatifs et de la culture du Cambodge », déclare M. Khawaja.

En comptant tous les échanges et ateliers de cirque, les parades de marionnettes et de cirque, les spectacles et les concerts, environ 150 artistes participeront au festival
En comptant tous les échanges et ateliers de cirque, les parades de marionnettes et de cirque, les spectacles et les concerts, environ 150 artistes participeront au festival

Il ajoute que cette capitale provinciale se prête parfaitement à l’organisation de festivals en raison de sa taille, de l’importance de sa communauté de créatifs et de la disponibilité des artistes. Il espère que d’autres festivals comme Tini Tinou viendront à Battambang et l’aideront à reconquérir son titre historique de véritable foyer de l’art et de la culture au Cambodge.

Selon M. Khawaja, en comptant tous les échanges et ateliers de cirque, les parades de marionnettes et de cirque, les spectacles et les concerts, environ 150 artistes participeront au festival, dont 85 seront des artistes de cirque, les autres étant des danseurs, des musiciens, des chanteurs et des artistes visuels.

Les acrobates de Phare Ponleu Selpak se produisent dans l'une des nombreuses performances époustouflantes du cirque qui utilise les arts de la piste pour raconter des histoires dramatiques dans des décors et avec des costumes étonnants. Photo Jeremy Montessuis
Les acrobates de Phare Ponleu Selpak se produisent dans l'une des nombreuses performances époustouflantes du cirque qui utilise les arts de la piste pour raconter des histoires dramatiques dans des décors et avec des costumes étonnants. Photo Jeremy Montessuis

Pendant les six jours du festival, différents spectacles seront présentés chaque soir sur le campus de Phare Ponleu Selpak, où les festivaliers pourront également participer à des activités artistiques, assister à des spectacles gratuits et déguster des spécialités culinaires locales.

Le festival ne se tiendra qu’à Battambang pour plusieurs raisons, l’une d’entre elles étant le manque de temps pour planifier un festival réparti sur trois villes et le fait qu’il aurait fallu beaucoup plus de fonds de parrainage et de soutien pour le réaliser.

« Même pour le festival actuel, nous n’avons pas de gros sponsors. Les artistes étrangers peuvent venir ici et se produire principalement grâce au soutien des ministères de la Culture de leurs pays respectifs.

« Sans le soutien de ces grands sponsors, il est trop coûteux d’organiser un festival réunissant des centaines d’artistes dans trois villes différentes », explique M. Khawaja.

« Malgré le court délai de préparation depuis la réouverture du pays, nous veillerons à ce qu’il y ait beaucoup de plaisir et de rires partagés pour tout le monde. »

Cette année, le festival a bénéficié de l’aide de la Région Occitanie, de l’Organisation internationale de la Francophonie et du ministère de la Culture de Taipei, ainsi que de Phare Ponleu Selpak, pour organiser et coordonner l’événement.

M. Khawaja estime que c’est l’occasion idéale pour accueillir de nouveau des troupes et des artistes internationaux qui encourageront les touristes à revenir à Battambang.

Crise aiguë

Phare a été confronté à une crise financière aiguë pendant la pandémie, car son financement dépendait fortement de la vente de billets aux voyageurs et touristes internationaux qui assistaient à ses spectacles.

Les pertes financières ont placé Phare en état d’urgence, ce qui pourrait entraîner des coupes dans ses programmes d’enseignement ordinaire et d’éducation artistique. Des centaines de Cambodgiens défavorisés se retrouveraient ainsi sans accès à une éducation correcte ou à des opportunités de carrière que leur offrirait une formation artistique.

Néanmoins, ils sont déterminés à ce que leurs programmes artistiques, leur école de cirque, leur école publique et leur travail de soutien social survivent à la crise du Covid-19, quoi qu’il arrive.

Pendant la pandémie, le cirque Phare et son école d’art cambodgienne basée à Battambang sont entrés dans l’histoire en établissant le record mondial Guinness de la « plus longue représentation de cirque ».

Le festival débutera le dimanche 29 mai avec sa parade de marionnettes de cirque. Oyen Rodriguez
Le festival débutera le dimanche 29 mai avec sa parade de marionnettes de cirque. Oyen Rodriguez

Les 7 et 8 mars, les 90 artistes de cirque de Phare ont réussi à mettre en scène un spectacle de cirque de 24 heures non-stop pour établir ce record du monde.

Phare Ponleu Selpak

Depuis 1994, Phare Ponleu Selpak (PPS), qui signifie « l’éclat des arts », aide les enfants, les jeunes et les communautés à se prendre en charge par le biais de programmes artistiques, éducatifs, sociaux et communautaires.

Phare Ponleu Selpak a été fondé par huit Cambodgiens qui ont été évacués de Phnom Penh par les Khmers rouges, mais ont réussi à survivre aux dangers du Kampuchéa démocratique jusqu’à ce qu’ils finissent par vivre tous ensemble dans le camp de réfugiés Site 2.

Phare a pour objectif d’améliorer le développement de leurs communautés locales et l’association accueille aujourd’hui plus de 1 000 étudiants dans tout le pays par le biais de différents cours et ateliers.

Coup d'envoi

Le coup d’envoi de Tini Tinou sera donné le dimanche 29 mai, avec un défilé de marionnettes et de cirque dans les quartiers historiques de Battambang. La semaine de célébrations se terminera le vendredi 3 juin par un concert final donné par les artistes du label indépendant de musique hip-hop et alternative cambodgienne Klapyahandz.

Le festival international du cirque Tini Tinou devrait se tenir tous les deux ans, la prochaine édition étant prévue pour 2024. Il est également prévu d’alterner avec le festival d’art urbain S’Art, qui a également été lancé par Phare en 2019 et dont la prochaine édition est prévue pour 2023.

 

Les personnes intéressées peuvent réserver leurs billets ici : reservations@phareps.org ou en appelant le 077-93-554-0413.

Pour plus d’informations sur Phare : http://www.phareps.org ou sa page Facebook : @phareponleuselpak

Hong Raksmey avec notre partenaire The Phnom Penh Post



Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône