Cambodge & Actualité : Voici venue la saison du prahok

L’Administration des pêches rappelle au public que la meilleure période de l’année pour la pêche est désormais ouverte, en particulier pour ceux qui prévoient de préparer du prahok — la pâte de poisson fermentée traditionnelle, dont le statut culinaire est emblématique dans le Royaume.

Des gens attrapent du poisson pendant la saison du prahok dans le district de Russey Keo à Phnom Penh en décembre dernier. Photo Hean Rangsey
Des gens attrapent du poisson pendant la saison du prahok dans le district de Russey Keo à Phnom Penh en décembre dernier. Photo Hean Rangsey

Dans un avis publié le 12 décembre, le ministère indique que le poisson devrait être abondant dans le Tonlé Sap, du 12 au 16 décembre, à condition que le temps soit clément. Il demande aux autorités locales de faciliter les campagnes de pêche en permettant aux gens de se déplacer plus librement, en veillant à ce que des logements soient disponibles et en apportant une aide pour le stockage et le transport du poisson si nécessaire.

Sun Kunthy, une habitante de 38 ans du district de Russey Keo à Phnom Penh et qui fabrique du prahok chaque année, affirme que sa famille cherchera à acheter du poisson pour le lot de cette année.

« Je ne fabrique que 30 à 50 kg de prahok chaque année pour la famille et pour le distribuer à quelques villageois lorsqu’ils veulent en acheter. Mais ce n’est pas beaucoup par rapport à certaines personnes — c’est juste assez pour la famille jusqu’à l’année prochaine ».

« Je ne sais pas combien coûtera le poisson cette année, mais je crains qu’il ne soit plus cher que par le passé, car le poisson n’est plus aussi abondant qu’avant », dit-elle.

Elle craint que le déclin de la population de poissons d’une année sur l’autre, dû aux changements de niveaux d’eau du lac et au changement climatique, ne mette un jour fin à la tradition du prahok au Cambodge.

L’année dernière, le prahok était moins abondant que les années précédentes et le prix du poisson était deux fois plus élevé que par le passé. Au début du mois de décembre 2020, le type de poisson couramment utilisé pour la fabrication du prahok se vendait entre 2 000 et 3 500 riels (0,50 et 0,85 dollar) par kilo et le poisson utilisé pour la fabrication de la pâte plus consistante appelée pa'ork était vendu entre 8 000 et 12 000 riels par kilo, soit près du double des prix précédents pour les deux.

Lay Samean avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône