top of page
Ancre 1

Cambodge & Pêcheries : Voici venue la saison du prahok

L’Administration des pêches rappelle au public que la meilleure période de l’année pour la pêche est désormais ouverte, en particulier pour ceux qui prévoient de préparer du prahok - la pâte de poisson fermentée traditionnelle, dont le statut culinaire est emblématique dans le Royaume.

Des gens attrapent du poisson pendant la saison du prahok dans le district de Russey Keo à Phnom Penh en décembre dernier. Photo Hean Rangsey
Des gens attrapent du poisson pendant la saison du prahok dans le district de Russey Keo à Phnom Penh en décembre dernier. Photo Hean Rangsey

L’administration des pêches (FiA) a annoncé le début d’une abondante saison de prahok du 19 au 25 décembre. Le rendement de la pêche commerciale au chalut stationnaire, connue localement sous le nom de « dai », devrait être abondant le long de la rivière Tonlé Sap à Phnom Penh et dans la province voisine de Kandal.

L’annonce précise que la richesse des stocks de poissons est due à leur migration depuis divers lacs, ruisseaux et criques vers les rivières Tonlé Sap, Mékong et Bassac. Toutefois, cette abondance dépend d’un ciel dégagé et de l’absence de pluie ou d’orage.

La FiA, qui dépend du ministère de l’Agriculture, des forêts et de la Pêche, a demandé à ceux qui prévoient de fabriquer du prahok — une pâte de poisson fermentée omniprésente à l’odeur piquante utilisée dans une grande variété de plats locaux —, du poisson fumé ou de la sauce de poisson pour la consommation, d’acheter du poisson aux dates et aux endroits spécifiés. Elle a appelé les autorités locales et compétentes à faciliter les déplacements, l’hébergement et le transport du poisson pendant la période d’abondance.

Heng Sophearith, directeur du cantonnement provincial de Kandal de la FiA, a noté que le 18 décembre, les poissons avaient déjà commencé leur migration. Il a indiqué que les prises étaient petites, entre 100 et 200 kg par lot, et que leur prix était abordable, à environ 900 riels (0,22 $) le kg.

Selon lui, ces petits poissons sont principalement utilisés comme nourriture dans l’aquaculture, car ils ne conviennent pas à la fabrication du prahok. Les endroits les plus riches de la province se trouvent le long des 24 couloirs de pêche dans le district de Ponhea Leu, province de Kandal. Heng Sophearith encourage ceux qui sont intéressés par l’achat de poisson pour le prahok à se rendre dans ces zones.

« Aujourd’hui, le poisson n’est pas abondant, ce qui signifie que la saison ne fait que commencer. Une prise de 100 ou 200 kg à la fois n’est pas considérée comme beaucoup, mais cela devrait augmenter », a-t-il déclaré.

Selon Sophearith, l’abondance de poissons devrait se confirmer jusqu’au 25 décembre, une date coïncidant avec le 13e jour de la lune croissante. Les poissons remonteront alors le Mékong jusqu’aux districts de Muk Kampoul et Khsach Kandal de Kandal et aux provinces de Kampong Cham, Kratie et Stung Treng.

Ngin Dy, directeur du cantonnement de la FiA à Phnom Penh, a rappelé qu’il existait 15 couloirs de pêche dans la capitale.

Dy précise que le nombre de poissons a commencé à augmenter, avec des prises de 100 à 150 kg par sentier, principalement composées de poissons-riel (Henicorhynchus entmema), qui conviennent au prahok.

Le 18 décembre, le premier jour de la saison dans la commune de Chrang Chamres, les prix étaient un peu élevés, allant de 1 800 à plus de 2 000 riels par kg (0,44-0,49 $).

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating

Merci pour votre envoi !

bottom of page