forum 1.jpg
forum 2.jpg

Arts : Pen Robit sous les projecteurs avec une exposition à la galerie Silapak Trotchaek Pneik

Avec 24 peintures à l’huile, Wings of Tomorrow est une exposition de nouvelles œuvres de l’artiste émergent basé à Battambang, Pen Robit.

Avec 24 peintures à l’huile sur toile, Wings of Tomorrow est une exposition de nouvelles œuvres de l’artiste cambodgien Pen Robit. Photo Hean Rangsey
Avec 24 peintures à l’huile sur toile, Wings of Tomorrow est une exposition de nouvelles œuvres de l’artiste cambodgien Pen Robit. Photo Hean Rangsey

Organisée dans le cadre d’une collaboration entre Silapak Trotchaek Pneik (STP) et Richard Koh Fine Art (RKFA). L’exposition fait partie de la campagne de redémarrage de STP après sa fermeture pour cause de Covid-19 en février 2021.

« C’est la première fois en deux ans que j’ai l’occasion d’exposer mon travail. Je suis ravi de pouvoir présenter ces peintures à STP avec l’aide de Yean Reaksmey. Je tiens également à exprimer ma profonde gratitude à la RKFA qui m’aide à promouvoir mon travail dans ses galeries en Malaisie, à Singapour et à Bangkok », déclare M. Robit.

La RKFA est une institution reconnue qui possède des espaces à Kuala Lumpur, Bangkok et Singapour. Elle se consacre à la promotion de l’art contemporain de l’Asie du Sud-Est, tant au niveau régional qu’international. Nor Harith, assistant de galerie à la RKFA de Kuala Lumpur, explique que la toute première rencontre avec Pen Robit s’est déroulée par l’intermédiaire d’un autre artiste cambodgien, Many Sin, qui vit actuellement en France.

« C’est Many qui a présenté Pen Robit à Richard Koh, le fondateur de RKFA. Après un coup de téléphone, Richard est immédiatement allé visiter le studio de Robit et c’est ainsi qu’ils se sont rencontrés pour la première fois. Et maintenant, Robit est devenu l’un des artistes représentés par RKFA.

« Le fondateur de la galerie STP est un très bon ami de Robit et a accepté de monter l’exposition en collaboration avec RKFA. STP et RKFA vont promouvoir Wings of Tomorrow et la montrer à leurs clients et publics respectifs via les médias sociaux », explique Harith.

Reaksmey, directeur des programmes de STP, explique qu’il s’agit non seulement de la première exposition de Robit depuis 2020, mais aussi de la réouverture de STP après sa fermeture pour cause de pandémie. Pendant la période de fermeture du STP, aucune exposition n’a été organisée, mais l’espace a été utilisé notamment comme plateau de tournage pour un cinéaste et comme studio de peinture pour des artistes.

L’exposition est une collaboration entre la galerie Silapak Trotchaek Pneik et Richard Koh Fine Art. Photo Hean Rangsey
L’exposition est une collaboration entre la galerie Silapak Trotchaek Pneik et Richard Koh Fine Art. Photo Hean Rangsey

« Wings of Tomorrow est une collaboration que nous avons développée avec RKFA pour promouvoir l’art cambodgien dans la région et sur la scène internationale. Bien que nous n’ayons pas encore établi de détails concrets concernant de futures collaborations, Richard Koh et moi-même sommes tous deux intéressés par la poursuite de projets similaires à l’avenir ».

« RKFA est l’une des galeries les plus respectées de la région et c’est un honneur pour nous — en tant que galerie qui débute — de nous associer à une institution aussi connue et respectée. Et en tant que fan de l’art de Robit, je suis heureux qu’il ait accepté d’exposer sa dernière série ici », déclare M. Reaksmey.

Robit a également été invité par STP à passer deux mois en tant que bénéficiaire de leur projet Samnak Silapak en tant qu’artiste en résidence. Il transformera alors l’espace de la galerie en studio et produira sa nouvelle œuvre.

« Nous avons planifié la réouverture depuis novembre 2021. Mais nous avons rencontré plusieurs obstacles, notamment un problème avec notre plafond, qui fuyait pendant la saison des pluies. Nous avons dû attendre que le béton soit sec pour procéder au reste des rénovations. Ainsi, notre réouverture complète n’a cessé d’être repoussée et retardée jusqu’au moment où j’ai décidé de tout régler. C’était assez agité après cela, car nous n’avions que cinq jours pour préparer la galerie et l’exposition », confie M. Reaksmey.

Wings of Tomorrow est la deuxième exposition solo de Robit. Sa première — Out of this World — a été inaugurée en 2020 au RKFA.

« Wings of Tomorrow a sa genèse dans ma fascination de toujours pour les corrélations entre le pouvoir, le militaire et la gouvernance et notre subjectivité. Il explore et développe de manière imaginative et observationnelle la notion d’‘ordre’, que ce soit par l’organisation ou la disposition, par l’harmonie ou le contrôle, ou en utilisant des directives sociales ou des classes sociales », explique Robit.
Yean Reaksmey (à gauche), galeriste de STP, et Pen Robit posent pour une photo lors du vernissage de l’exposition Wings of Tomorrow. Photo Hean Rangsey
Yean Reaksmey (à gauche), galeriste de STP, et Pen Robit posent pour une photo lors du vernissage de l’exposition Wings of Tomorrow. Photo Hean Rangsey

« La notion d’ordre que j’explore est ancrée dans l’idée de deux forces antagonistes ayant une fonction dualiste ou un système binaire de positif et de négatif, de vie et de mort, de beauté et de laideur, de pouvoir et de faiblesse, de réel et d’imaginaire, d’utopie et de dystopie », explique Pen Robit.

L’artiste raconte que l’une de ses peintures préférées dans l’exposition est intitulée The Beautiful Day. Elle représente un personnage au corps humain et à la tête de fantôme, mais avec des couleurs vives et un tournesol en arrière-plan.

« La tête de fantôme signifie la mort, mais la mort n’est pas toujours une histoire triste à pleurer. Parfois, elle peut aussi être pour le mieux et peut être une belle chose », dit Robit.

La série de 24 tableaux Wings of Tomorrow a commencé par deux pièces — Military Boots et Still Life — qui sont toutes deux des “natures mortes” en termes de sujet et de sémantique de composition. Les objets sont placés sur la toile de fond colorée et mélancolique d’un espace imaginaire et non identifiable, le sujet central étant des bottes noires et un vase bleu avec des fleurs, censés incarner la force, la fragilité, la stabilité et la tranquillité, explique Robit.

« Il y a de la vie dans les couleurs utilisées pour justifier et formaliser la beauté et la présence. Dans la langue khmère, une fleur est toujours associée au concept de féminité ou représente les femmes elles-mêmes ».

« Cette idée culturellement ancrée crée une corrélation entre la faiblesse et la femme, qui sont alors en ce sens soumises à la domination des forces masculines et du regard masculin. Dans cette série, cependant, les fleurs ne sont pas des femmes. Elles ne peuvent pas l’être. Au contraire, dans cet ensemble d’œuvres, les fleurs symbolisent plus largement la beauté et la vie », explique Robit.

Les peintures de l’exposition présentent des paysages qui sont principalement recouverts de couleurs vives et primaires comme le rouge, le bleu et le jaune. Ces couleurs sont la genèse de toutes les palettes de couleurs et de tous les schémas de couleurs et font allusion aux possibilités infinies de l’imagination, explique l’artiste.

M. Robit explique qu’il a tenté d’expérimenter les couleurs, leurs possibilités et leur admissibilité, en même temps que son nouvel intérêt pour la peinture figurative. Il dit avoir déjà passé une longue période à jouer avec les lignes et à expérimenter des techniques de dripping, et c’est donc la deuxième fois qu’il explore les figures dans le cadre de son répertoire créatif.

« Mon intérêt pour le travail figuratif pourrait être un retour au réalisme ou au monde réel plutôt qu’à l’abstractionnisme. Si le réalisme est peut-être une prémisse de cette série, mon intention n’était pas de donner à mes œuvres une apparence réaliste ou naturaliste ».

Nature morte et Bottes militaires de Robit. Les deux peintures sont présentées dans l’exposition. Photo Hean Rangsey
Nature morte et Bottes militaires de Robit. Les deux peintures sont présentées dans l’exposition. Photo Hean Rangsey

« Le réel et l’imaginaire ont tous deux inspiré mon approche créative pour les 24 toiles, qui examinent toutes ce qui est réel et ce qui ne l’est pas », déclare Robit, ajoutant qu’il puise ses influences dans l’iconographie culturelle cambodgienne ainsi que dans les discours sociétaux actuels ».

M. Reaksmey indique que STP organisera d’autres événements spéciaux pour compléter l’ouverture officielle de la galerie au début de l’année. Après leur première ouverture en février 2021, ils voulaient organiser une grande ouverture après le Nouvel An khmer ou vers mai 2021, puis en septembre 2021, mais tous ces plans ont échoué à cause de la pandémie.

Aujourd’hui, dit Reaksmey, ils sont simplement heureux d’être à nouveau ouverts et d’organiser des expositions d’art d’avant-garde afin d’accueillir le public pour qu’il puisse apprécier l’art dans leur espace de galerie. Wings of Tomorrow peut être considéré comme la première étape vers la réouverture de la galerie.

« En février prochain, en collaboration avec Rosewood, STP Cambodge organisera une autre exposition présentant une nouvelle série de Pen Robit. Et le 12 février, nous commencerons une série d’événements en collaboration avec l’artiste Chan Dany »

« Nous organiserons également d’autres événements tels que des visites guidées, des discussions avec les artistes, etc. à STP Cambodge. Notre programme de cette année est déjà complet avec des expositions jusqu’en décembre », déclare Reaksmey.

STP Cambodia est situé au numéro 13A de la rue 830 à Phnom Penh. Pour plus d’informations sur l’exposition et la galerie, visitez leur page Facebook : Facebook.com/STPCambodia

Roth Sochieata avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône