top of page
Ancre 1

5e anniversaire de l'inscription du Lkhon Khol Wat Svay Andet sur la Liste de l'UNESCO

Le Cambodge célébrait hier le cinquième anniversaire de l’inscription du Lkhon Khol Wat Svay Andet sur la Liste du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO nécessitant une sauvegarde urgente. Cette forme traditionnelle de théâtre masqué a été ajoutée à la liste le 28 novembre 2018.

Spectacle de Lkhon Khol Wat Svay Andet. Photo CG
Spectacle de Lkhon Khol Wat Svay Andet. Photo CG
« Félicitations pour le 5e anniversaire de l’inscription du Lkhon Khol Wat Svay Andet au patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO, la protection de notre patrimoine culturel est le devoir de tous les Cambodgiens », a déclaré l’ancien Premier ministre Hun Sen sur les réseaux sociaux.

Le Premier ministre Hun Manet a également reconnu l’importance de cet anniversaire sur ses propres médias sociaux. Le ministère de la Culture et des beaux-arts a célébré l’événement en publiant la signification de la représentation du Lkhon Khol Wat Svay Andet de Reamker.

Le Lkhon Khol Wat Svay Andet est pratiqué dans une communauté entourant un monastère bouddhiste, le Wat Svay Andet - situé à environ 10 km à l’est de Phnom Penh, sur le Mékong - et est exécuté par des hommes portant des masques, accompagnés d’un orchestre traditionnel et de récitations mélodieuses.

Spectacle de Lkhon Khol Wat Svay Andet. Photo CG
Spectacle de Lkhon Khol Wat Svay Andet. Photo CG

Selon l’UNESCO, l’objectif spécifique est de solliciter les Neak Ta (esprits gardiens d’un lieu et de ses habitants), afin de protéger et d’apporter la prospérité à la communauté, à ses terres et à ses récoltes.

Lorsque le Lkhon Khol est pratiqué, des médiums spirituels sont présents et facilitent les interactions entre les Neak Ta, les artistes et les villageois. Lorsque les esprits sont satisfaits du spectacle, les villageois sont bénis par eux ; dans le cas contraire, les danseurs s’arrêtent, la musique continue et le public se tait et écoute attentivement les esprits.

Le Lkhon Khol est exécuté à des fins rituelles, principalement liées au cycle de la culture du riz et aux besoins des communautés agricoles. La pratique est transmise oralement au sein de la communauté, et le moine en chef et directeur d’école primaire à la retraite a récemment mis en place des cours supplémentaires le week-end et a commencé à écrire des scénarios pour certains épisodes.

Spectacle de Lkhon Khol Wat Svay Andet. Photo CG
Spectacle de Lkhon Khol Wat Svay Andet. Photo CG

Toutefois, après des générations de transmission, plusieurs facteurs menacent aujourd’hui la viabilité de l’élément, notamment des facteurs environnementaux, des ressources insuffisantes, la migration économique de la communauté et une interruption de la transmission pendant quatorze ans, de 1970 à 1984, en raison de la guerre et du régime des Khmers rouges.

Source UNESCO

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating

Merci pour votre envoi !

bottom of page