45 ONG interpellent le gouvernement pour la ratification de conventions en faveur des femmes

Un groupe de 45 organisations de la société civile exhorte le gouvernement à ratifier quatre conventions internationales du travail pour attester de son engagement à mettre fin à la violence contre les femmes et les filles.

Une enfant et son frère tirent une charrette dans Phnom Penh
Une enfant et son frère tirent une charrette dans Phnom Penh

Cette demande a été formulée dans une déclaration commune publiée le 7 décembre, au moment où le Cambodge entamait une campagne de 16 jours pour mettre fin à la violence sexiste en 2021.

La déclaration indique que les quatre conventions qu’elles souhaitent voir ratifier sont la convention 183 sur la protection de la maternité, la convention 189 sur le travail décent pour les travailleurs domestiques, la convention 190 sur l’élimination de la violence et du harcèlement dans le monde du travail et la convention 144 sur la consultation tripartite entre l’État, les employés et les travailleurs.

Les ONG ont déclaré que les cas de violence et de harcèlement sexuel à l’encontre des femmes et des filles continuent de se produire quotidiennement à la fois à la maison, dans la rue, à l’école et sur le lieu de travail, portant atteinte aux libertés fondamentales des femmes.

« Souvent, lorsqu’une femme signale son cas, les autorités reprochent à la victime de ne pas avoir porté plainte immédiatement après l’incident, même si le délai de prescription n’est pas encore écoulé », affirment-elles.

Elles indiquent aussi que dans certains cas, les autorités intimideraient les victimes pour qu’elles retirent leur plainte en menaçant de leur faire honte auprès de la famille en divulguant l’histoire.

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône