Unique dans le Royaume : Les anciennes statues de Bouddha de la province de Preah Vihear

Le temple Chaktomuk, un ancien sanctuaire bouddhiste unique au Cambodge, pourrait regagner sa popularité en tant que destination de site patrimonial, car bon nombre de touristes visitaient l'attraction après sa restauration en 2018.

Les quatre statues de Bouddha dos à dos sont considérées comme uniques au Cambodge. Hong Menea
Les quatre statues de Bouddha dos à dos sont considérées comme uniques au Cambodge. Hong Menea

Les quatre statues de Bouddha dos à dos du temple — orientées respectivement vers le nord, le sud, l’est et l’ouest — sont considérées comme uniques au Cambodge.

Le temple de Chaktomuk est situé à proximité des temples de Bakan, également connu sous le nom de complexe archéologique de Preah Khan Kompong Svay, construits entre le XIe et le XIVe siècle à environ 100 km à l’est d’Angkor, dans la province de Preah Vihear.

Avant la restauration, la moitié supérieure de la structure du temple Chaktomuk s’était effondrée, les quatre statues de Bouddha dos à dos étant recouvertes de plantes envahissantes qui avaient érodé leur surface.

Rare et unique

Le ministère de la Culture et des Beaux-Arts avait en 2019 désigné le temple Chaktomuk comme l’un des plus rares et des plus uniques du Cambodge. Lors d’une cérémonie honorifique, le vice-premier ministre Men Sam An, désigné à l’époque pour diriger la restauration du temple, a déclaré que les travaux avaient été menés avec plusieurs objectifs :

Premièrement, identifier précisément la date de construction de la structure ; deuxièmement, empêcher le public d’endommager les statues de Bouddha abîmées ; troisièmement, promouvoir le tourisme culturel et religieux ; et enfin, attirer davantage de visiteurs.

La conception du temple Chaktomuk rappelle la statue aux quatre visages souriants du temple Bayon, célèbre dans le monde entier, dans le parc archéologique d’Angkor, construite en hommage à Avloketesvar (un bodhisattva qui incarne la compassion de tous les bouddhas).

« Les quatre directions auxquelles fait face chaque statue de bouddha concernent les quatre Brahmavihara : Metta [amour bienveillant], Karuna [compassion], Mudita [joie avec les autres] et Upekkha [équanimité] », expliquait Thuy Chan Theoun, professeur d’archéologie à l’Académie royale du Cambodge.

« Pour autant que je sache, Chaktomuk est le seul temple avec des statues de Bouddha jointes dos à dos dans le pays. C’est un temple unique ».

Le temple Chaktomuk a été construit au 12e siècle, sous le règne du roi Jayavarman VII. À cette époque, le roi avait conduit ses hommes dans les temples de Bakan pour repousser les troupes du Champa avant de reprendre Yasodharapura (la ville d’Angkor) aux envahisseurs Chams en 1181.

Les statues sont situées parmi les temples Bakan, également connus sous le nom de complexe archéologique de Preah Khan Kompong Svay. Hong Menea
Les statues sont situées parmi les temples Bakan, également connus sous le nom de complexe archéologique de Preah Khan Kompong Svay. Hong Menea

Selon Chan Theoun, « Bakan Kampong Svay (Preah Khan Kompong Svay) est la plus grande ville ancienne du royaume. L’ancienne ville est l’endroit où les troupes du roi Jayavarman VII ont séjourné ».

Cependant, Chan Theou aurait découvert d’autres statues de Bouddha dos à dos détruites dans d’autres temples : « J’ai trouvé quatre statues au Wat Tralaeng Keng dans la commune de Lungvek, province de Kampong Chhnang, qui est une autre ancienne ville (1528 à 1594) construite après l’ère d’Angkor.

« Aujourd’hui, à Wat Tralaeng Keng, nous ne pouvons voir que les pieds des statues. Selon les habitants, les statues de Bouddha ont été traînées jusqu’au lac Tonlé Sap, à l’est de la pagode. »

« Les habitants affirment avoir trouvé les statues de Wat Tralaeng Keng dans le lac Tonlé Sap, en disant que les troupes siamoises les y ont traînées. Les pêcheurs disent qu’ils savent que ce sont les statues, mais qu’ils ne sont pas capables de les sortir de l’eau. »

Chan Theoun envisageait alors de faire resurgir les statues du lac :

« C’est une initiative de ma part. Je me suis tenu sur la rive du fleuve pour regarder l’endroit où les habitants prétendent avoir fait la découverte. Je veux louer une drague à sable et une grue pour remonter la pierre à son emplacement d’origine. Cependant, je n’ai pas encore réalisé mon rêve, car je n’ai ni le temps ni le budget ».

Il existe de nombreux autres temples à Preah Khan Kompong Svay, tels que Preah Domrei, Preah Thkoal, Preah Stung, Mebon et Chaktomuk.

Raksmey Hong avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône