UNESCO & Initiative : Rendre l'information et le numérique totalement accessibles au Cambodge

Selon l’UNESCO, le Cambodge vient de finaliser un document clé visant à promouvoir la maîtrise des médias, de l’information et du numérique dans tous les secteurs de la société.

Ce document a été publié après que 41 représentants de tous les secteurs de la société cambodgienne et du gouvernement aient fourni des informations et validé le « cadre national de compétences en matière de médias, d’information et de compétences numériques » - National Media, Information and Digital Literacy (MIDL), élaboré par l’UNESCO en collaboration avec le ministère des Postes et Télécommunications, lors d’un atelier de consultation de deux jours organisé à Phnom Penh les 20 et 21 juin 2022.

Atelier

L’atelier est la dernière étape d’un processus inclusif et participatif, qui a débuté en 2021. L’UNESCO et le ministère des Postes et Télécommunications, avec le soutien technique du Centre asiatique des médias et de l’information, ont procédé à une analyse du contexte sociopolitique du Cambodge par le biais d’un examen de la littérature disponible. Une enquête rapide d’évaluation des besoins a été déployée auprès des institutions et secteurs clés afin de déterminer les perspectives, les points de vue et les aspirations des différentes parties prenantes au Cambodge concernant le MIDL.


Le point culminant de ce processus a été l’atelier qui s’est tenu à Phnom Penh les 20 et 21 juin, au cours duquel des experts de dix ministères, d’organisations de la société civile, des médias, du secteur privé, d’institutions universitaires, d’organisations de personnes handicapées et de minorités ont examiné le projet de cadre de compétences MIDL, apporté des contributions et discuté de l’application et de la mise en œuvre du cadre pour renforcer les capacités des Cambodgiens à maîtriser les médias, l’information et le numérique.

Cadre politique

Le gouvernement royal du Cambodge, par le biais de son « Cadre politique pour l’économie et la société numériques 2021-2035 », aspire à construire une économie et une société numériques dynamiques en jetant les bases pour promouvoir l’adoption et la transformation numériques chez tous les acteurs sociaux, y compris l’État, les citoyens, les entreprises, afin d’accélérer la nouvelle croissance économique et de promouvoir le bien-être social dans la nouvelle normalité.

Selon le gouvernement, une meilleure connaissance du MIDL permettra aux Cambodgiens de tous horizons « d’accéder, d’évaluer et d’utiliser efficacement les contenus, de participer à la société, de promouvoir le dialogue et le respect des opinions d’autrui, de participer au développement national et de soutenir les processus démocratiques ». Le cadre de compétences MIDL contribuera à cette aspiration, en offrant une voie commune à toutes les parties prenantes.

« Afin de construire un Cambodge numérique, il est nécessaire de bâtir une société qui maîtrise les médias, l’information et le numérique. Une étape importante pour atteindre cet objectif est de développer et de mettre en œuvre un cadre et une stratégie nationale MIDL, qui est au cœur du cadre de la politique numérique du gouvernement royal du Cambodge », a déclaré S.E. E Sophea, sous-secrétaire d’État du ministère des Postes et Télécommunications.

Le représentant de l’UNESCO au Cambodge, M. Sardar Umar Alam, a souligné que « le cadre commun de compétences que nous aidons à développer est destiné à guider les efforts de toutes les parties prenantes de la société cambodgienne dans la promotion de l’éducation aux médias, à l’information et au numérique vers un ensemble d’objectifs communs, qui sont conformes aux ODD, aux priorités du gouvernement cambodgien dans ses efforts de transformation numérique, et à la réalisation des droits de l’homme pour tous ».

L’élaboration du cadre MIDL fait partie du projet « Renforcer le développement des médias et la liberté d’expression au Cambodge », que l’UNESCO met en œuvre avec le soutien financier de l’Agence suédoise de coopération internationale au développement (SIDA).

Mme Camilla Ottosson, ministre conseillère et chef de la section de l’ambassade de Suède à Phnom Penh, a souligné l’importance de l’atelier et a ajouté que « le processus d’élaboration du cadre de compétences constituait une réussite en soi, car il offre un espace pour mener des discussions importantes entre tous les secteurs, afin de définir le type de société numérique que le Cambodge souhaite devenir ».

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône