top of page
Ancre 1

Tradition : La cérémonie de mariage khmer en quête de reconnaissance par l'UNESCO

Le ministère de la Culture et des Beaux-Arts prévoit de soumettre une demande d'inscription du mariage khmer sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l'humanité de l'UNESCO d'ici la fin du mois de mars 2024.

Siyonn Sophearith, directeur général des techniques des affaires culturelles au ministère, vient d’annoncer que la demande visait à mettre en valeur le caractère unique de la tradition et de la culture khmères. Il s’agit également de reconnaître sa valeur tant au niveau national qu’international.

« L’inscription sur la liste de l’UNESCO est essentielle pour reconnaître l’importance du mariage, comme la signification de la cérémonie tournante aux chandelles et de l’aspersion de fleurs de palmier d’arec. Il s’agit de comprendre pourquoi ces traditions sont essentielles », explique-t-il.

Sophearith insiste sur le fait que l’enregistrement constitue un engagement du pays sur la scène internationale, garantissant à plus de 180 États membres de l’UNESCO que le Cambodge s’engage à préserver les traditions du mariage pour les futures générations.

Le ministère a activement recueilli les contributions des différentes parties prenantes pour préparer le document, qui doit être soumis à l’UNESCO avant le 31 mars 2024.

Une fois la demande soumise, il faudra environ deux ans pour déterminer si l’organisme des Nations unies accepte d’inclure cette tradition sur sa liste.

Sambo Manara, professeur d’histoire khmère, estime que si la cérémonie est reconnue, cela aidera considérablement le pays à faire connaître sa culture, ses coutumes et l’histoire de ses familles à un public international.

« Avant de célébrer le mariage, il y a traditionnellement une cérémonie de fiançailles pour annoncer publiquement la relation entre les futurs mariés. En outre, la cérémonie de la main nouée est cruciale, car elle représente la reconnaissance du mariage par la famille, évitant ainsi tout malentendu quant à leur statut matrimonial », explique-t-il.

« Enfin, le rituel post-mariage consistant à se rendre dans une pagode pour recevoir les conseils et les bénédictions des moines est tout aussi essentiel. Tous ces éléments soulignent l’importance de documenter et de préserver ces traditions », précise-t-il.

Avec notre partenaire The Post

Comentarios


Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône

Accueil   Économie   Tourisme     Culture     Destination     Gastronomie     Sport   Environnement 

bottom of page