Tourisme : S.E. Dr Thong Khon défend le projet « Grand Siem Reap » et ses ambitions

Le projet de création d’une nouvelle ville à Siem Reap attend impatiemment l’aval du gouvernement. Pour l’ensemble de la province, la stratégie est claire : diversification des produits touristiques, prolongation du séjour des visiteurs et redéfinition de l’identité de la destination Siem Reap.

Le Ministre du Tourisme au Cambodge, Son Excellence Dr Thong Khon
Le Ministre du Tourisme au Cambodge, Son Excellence Dr Thong Khon. Photo C.Gargiulo

Pour le ministre du Tourisme, S.E. Dr Thong Khon, Grand Siem Reap sera une ville moderne, intelligente, qui saura toutefois préserver l’attrait traditionnel et classique de la ville historique : « Grand Siem Reap sera développée comme une ville intelligente avec un style architectural traditionnel khmer. Elle sera construite en dehors des zones protégées par l’Autorité Apsara ».

Intention

Lors d’une récente réunion, en présence de la presse, et au cours de laquelle étaient commentées les statistiques de visiteurs à Siem Reap pour 2020, des chiffres plutôt ambitieux ont été annoncés : entre 7 et 10 millions de touristes internationaux chaque année d’ici 2035 et la création de 900 000 emplois dans la province. En l’état, les plans du Grand Siem Reap ont été proposés au gouvernement avec l’ambition de développer davantage de destinations dans l’ensemble de la région.

Représentation 3D du futur Siem Reap
Représentation 3D du futur Siem Reap

Le ministre annonce que Grand Siem Reap comprendra au total six destinations touristiques, dont deux existent déjà : les temples d’Angkor et la ville actuelle de Siem Reap. Les quatre zones qui seront développées seront : le lac Tonlé Sap et ses abords, les districts de Phnom Kulen et Banteay Srei et leurs alentours. Quant à la nouvelle ville, elle sera située autour du nouvel aéroport de Siem Reap, a précisé le ministre, expliquant que la capitale ne serait pas en mesure d’absorber un si grand nombre de touristes.

« Toutefois, il ne s’agit pas d’oublier ou de délaisser la ville d’aujourd’hui, ce projet vise à la soutenir, et nous en garderons l’esprit et l’attrait »

Selon le ministre, le développement de grands immeubles ou de structures modernes pourrait affecter le patrimoine culturel. Le plan directeur a été récemment soumis à la Commission nationale pour le développement du tourisme et le ministère attend l’approbation avec impatience. Concernant l’orientation nouvelle donnée à la destination, le ministre confie que l’implantation de six destinations différentes dans la province vise à attirer les touristes et à les garder plus longtemps :

« Nous souhaitons attirer les touristes internationaux et aussi promouvoir des séjours plus longs, au moins cinq jours, pour que l’économie locale bénéficie des retombées »
Représentation 3D du futur Siem Reap

Zone de commerce

Le ministre du Tourisme a également suggéré que la nouvelle ville puisse devenir aussi une zone commerciale, ce qui permettrait à la province de dépasser sa forte dépendance au tourisme et aux temples d’Angkor. Selon le ministre, c’est cet aspect du projet en particulier qui pourrait déboucher sur la création de 900 000 emplois. Toutefois, rien de précis n’a été avancé sur les types d’emploi et sur un éventuel calendrier. Sur ce point, S.E. Dr Thong Khon souligne :

« Comme son nom l’indique, il s’agit d’un plan, donc d’un projet, ses aspects et son concept seront confirmés lorsque le gouvernement aura approuvé notre travail »

« Une fois le principe approuvé, les études seront lancées et il est probable que le développement s’opèrera sous la forme d’un partenariat public-privé », conclut le ministre du Tourisme. Actuellement, 20 projets d’investissement majeurs sont proposés dans ce plan directeur. La stratégie est donc claire, elle avait été annoncée mi-septembre dans la note conceptuelle du ministère concernant Grand Siem Reap, et dévoile ainsi plusieurs objectifs, notamment la diversification des produits touristiques, la prolongation du séjour des visiteurs et la redéfinition de l’identité de la province.

Développements et nouvelles routes

Les développements en cours dans la province se poursuivent, notamment avec une centrale solaire de 70 hectares, un marché flottant et des complexes de villégiature. L’est de la ville abrite déjà la réserve de Song Saa et le développement communautaire du village de Bakong ; et accueillera bientôt un parc animalier et un aquarium géant.

Développement immobilier de Bakong Village
Développement immobilier de Bakong Village

Le 15 novembre, NagaCorp Ltd, société mère de l’opérateur de casino local NagaWorld Ltd a annoncé son intention de développer un complexe intégré sans jeu de 350 millions de dollars dans la province. Provisoirement appelé Angkor Lake of Wonder (ALOW), il sera construit sur 75 ha à environ 500 m au sud de la zone extérieure du parc archéologique d’Angkor Wat. ALOW comprendra des hôtels, un parc à thème aquatique, un espace de haute technologie, un système de canaux de navigation de plaisance, des installations MICE, des attractions culturelles, une rue gastronomique, etc. Le directeur de l’administration provinciale de Siem Reap, Sun Chamnan, a indiqué qu’ALOW serait situé dans la commune de Slakram, dans la capitale provinciale. Il a ajouté :

« L’investissement est conforme au plan directeur du ministère du Tourisme visant à attirer plus de touristes dans la province »

Toutefois, la proximité Naga — Angkor a soulevé, sans surprise, quelques vives réactions du côté de ceux qui souhaitent que le complexe archéologique reste éloigné des grands projets « modernes ».

Concernant les nouvelles infrastructures, le Premier ministre Hun Sen a inauguré début décembre le chantier de construction de nouvelles routes, un investissement public de 150 millions de dollars américains. Le gouvernement entreprend aussi de rénover neuf kilomètres de nouvelles voies de circulation dans la ville pour la rendre plus attrayante. Le projet global fait intégralement partie du Plan directeur de développement du tourisme de Siem Reap 2020-2035 :

« Une fois terminé, le projet agira comme une infrastructure interconnectée reliant la ville à la banlieue, aux principaux sites touristiques et au réseau routier national », a déclaré M. Hun Sen.

Construction de routes à Siem Reap
Construction de routes à Siem Reap

Malgré une année désastreuse

Ce projet ambitieux survient après une année désastreuse pour le tourisme cambodgien avec une baisse de 74,1 % des touristes internationaux au cours des neuf premiers mois de 2020. Mais la diminution du nombre de visiteurs s’était déjà amorcée en 2019. Les neuf premiers mois de l’année précédente ont vu la destination emblématique n’accueillir que 3,2 millions de touristes internationaux — une baisse de 27,5 % par rapport à 2018. Le tourisme intérieur, malgré quelques soubresauts lors des longs weekends, a chuté de 51,9 % au cours des neuf premiers mois de 2020 par rapport à la même période en 2019.

À quand le retour ?

En tant que l’un des quatre moteurs essentiels de la croissance, le secteur du tourisme au Cambodge a généré 4,9 milliards de dollars en 2019, avec 6,6 millions de visiteurs internationaux au cours de l’année. Les neuf premiers mois de 2020 sont bien différents, avec environ 100 000 emplois perdus, environ 20 % des actifs du secteur sans travail et près de 3 000 entreprises qui ont fermé ou suspendu leurs activités. Les estimations officielles indiquent que trois milliards de dollars américains de revenus touristiques auraient été perdus en raison de la pandémie.

Siem Reap durant un long weekend
Siem Reap durant un long weekend

Bien que le gouvernement ait tenté d’amortir le choc avec des mesures incitatives et des exonérations fiscales, il est encore difficile de prévoir quand et comment le secteur se rétablira en raison des nombreux paramètres qui entrent en ligne de compte : l’arrivée du vaccin, le retour de la confiance, la réouverture des frontières, l’état de l’économie mondiale, la reprise des vols internationaux et enfin comment les pays organiseront-ils leurs conditions d’accès.

« La Banque mondiale vient de projeter un retour à la croissance (4 %) en 2021 au Cambodge et une prévision de croissance de 5,5 % pour l’ensemble des pays de l’ASEAN »

Quant à la Chine, principal pourvoyeur de touristes internationaux vers le royaume ces dernières années, et qui apparaît comme un baromètre de la reprise espérée de l’économie mondiale, elle a vu grimper son PIB de +4,9 % entre juillet et septembre derniers. Plusieurs pays européens, dont la France, envisagent déjà de se préparer à l’accueil des touristes chinois notamment en suggérant de communiquer sur les mesures sanitaires et les bonnes pratiques mises en place sur les sites et activités touristiques, en garantissant la sécurité des visiteurs dans les lieux touristiques et en privilégiant les offres de voyage et excursion permettant d’assurer la distanciation sociale

Autant de facteurs et initiatives similaires qui encouragent probablement le Cambodge à poursuivre ses ambitions de développement et à mettre une nouvelle fois en œuvre le principe adopté lors des mesures prises pour parer au déclin de Siem Reap amorcé en 2019 : Transformer les défis en opportunités.