top of page
Ancre 1

Sports & Cambodge : À 14 ans, un jeune boxeur se prépare à devenir une vedette de Kun Khmer

Malgré sa petite taille, Rithy Borin, 14 ans, est déterminé à poursuivre une carrière de combattant khmer. Son ambition se confirme grâce aux encouragements des fans, qui viennent en masse pour admirer le jeune athlète montrer son talent et sa détermination sur le ring.

Le jeune boxeur Rithy Borin a battu le boxeur laotien Khun Lek lors de l’événement Kun Khmer All Star le 22 août. Photo Yousos Apdoulrashim
Le jeune boxeur Rithy Borin a battu le boxeur laotien Khun Lek lors de l’événement Kun Khmer All Star le 22 août. Photo Yousos Apdoulrashim

Bien que ses parents lui aient interdit de pratiquer les arts martiaux, son amour et sa passion pour ce sport l’ont poussé à s’entraîner en secret dès l’âge de 11 ans. Ses talents pour cette discipline se sont rapidement développés et, au cours des trois dernières années, Borin a remporté 26 de ses 32 combats, dont sept par K.O. Il a également subi cinq défaites et un match nul.

Le 12 juillet dernier, Borin est devenu le premier boxeur à remporter le titre du « Kun Khmer Super Fight » dans la catégorie des 29 kg, en battant Pich Panha aux points.

Cette victoire lui a rapporté 1,5 million de riels (environ 375 dollars), et il a depuis gagné un million de riels (250 dollars) de plus en bourses.

Il a affronté son premier adversaire international lors de la 8e édition du Kun Khmer All Star au stade national Morodok Techo le 22 août. Un combo gauche-droite - suivi d’un coup de coude gauche violent - au deuxième round a mis le combattant lao Khun Lek Gym hors d’état de nuire. Le public, impressionné par l’exécution parfaite des coups de coude du jeune homme - qui sont l’un des mouvements caractéristiques des arts martiaux anciens du Royaume - l’a récompensé de plus de deux millions de riels (plus de 500 dollars) en signe d’appréciation.

Il a utilisé les applaudissements et l’admiration du public comme une motivation supplémentaire pour s’engager dans ce sport.

« Je veux me mesurer à davantage de combattants internationaux et, à l’avenir, je veux devenir un boxeur célèbre », confie le pugiliste de 1,4 m.

Il explique que s’il avait déjà été contraint de s’entraîner en secret, le Kun Khmer Super Fight Club lui a finalement demandé l’autorisation de ses parents s’il souhaitait continuer. Il a pris la décision de demander a ses parents de le soutenir, en les convainquant de sa passion.

« Mes parents ne voulaient pas que je m’entraîne à la boxe, mais mon entraîneur m’a dit qu’il ne voulait pas que je continue sans leur permission. Heureusement, ils sont maintenant fiers de mes succès et m’encouragent même », ajoute-t-il.

Phat Soda, entraîneur du Kun Khmer Super Fight Club, confirme qu’il continuera à entraîner Borin et à l’aider à poursuivre sa carrière.

« Jusqu’à présent, je pense que son adversaire le plus difficile a été Phan Panha, mais ses quatre derniers combats ont tous été difficiles et stimulants. Je ferai de mon mieux pour l’entraîner aussi longtemps qu’il voudra continuer le faire », affirme-t-il.

Soda se réjouit également de l’extraordinaire progression de Borin, tant sur le plan physique qu’en termes de discipline et d’engagement à l’entraînement. Il remarque que bien que Borin soit encore à l’école et ne puisse pas s’entraîner à plein temps, il progresse toujours de façon remarquable.

« Pour ce qui est de son corps, c’est maintenant la nature qui s’en charge. Le président du club s'est chargé de son régime alimentaire, pour qu’il grandisse le plus possible. Au cours des trois derniers mois, il a pris 3 kg et est devenu plus grand », conclut-il.

Chhorn Norn avec notre partenaire The Post

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône
bottom of page