top of page
Ancre 1

Sport & Kun Khmer : Chhoeung Lvay remporte le titre mondial du Super-4, un rêve qui devient réalité

Le combattant cambodgien Kun Khmer Chhoeung Lvay est entré dans l’histoire en remportant le titre de champion du monde de Super-4 lors des championnats du monde I-1, qui se sont déroulés hier à Hong Kong.

Il aura fallu moins d’une minute au Cambodgien pour mettre KO son adversaire thaïlandais Fahsang au premier round de son combat préliminaire, avant de remporter le titre des 72 kg en battant l’Allemand Elysee Kochiese lors du combat final.

L’Allemande avait d’abord battu le Libyen Lamin Souayah lors de son combat préliminaire, mais a dû s’en remettre à la décision d’un juge pour se qualifier pour la finale contre Lvay.

Lvay s’est réjoui de sa victoire, expliquant que devenir détenteur d’un titre I-1 était depuis longtemps l’un de ses plus grands rêves. Il était heureux de faire part des félicitations qu’il a reçues non seulement de la part des supporters cambodgiens, mais aussi du directeur de l’institution I-1 à Hong Kong.

Dans une vidéo publiée peu après sa victoire, Lvay a déclaré :

« Quand j’ai commencé la compétition, je rêvais qu’un jour je verrais le drapeau cambodgien hissé en signe de victoire. Ce soir, j’y suis parvenu ! »

« Je vais redoubler d’efforts pour hisser le drapeau du Royaume et représenter le Kun Khmer sur la scène internationale. J’espère que d’autres combattants cambodgiens suivront mon exemple et remporteront d’autres titres à l’étranger », a-t-il ajouté.

Lvay a reçu environ 34 millions de riels (environ 8 500 dollars) en parrainage de la part des dirigeants cambodgiens et des amateurs de boxe.

Dans un message publié sur les réseaux sociaux, le Premier ministre Hun Manet a adressé ses félicitations pour son incroyable victoire.

Le promoteur Sreu Sreng, mieux connu sous le nom de « Samnob », accompagnait Lvay à cet événement sportif.

« Je suis ravi de la victoire de Lvay. Sa victoire réalise mon vieux rêve de mener un combattant kun khmer à un titre mondial. J’ai l’intention de continuer à promouvoir nos boxeurs à l’étranger. Je pense que son titre servira de passerelle pour que d’autres Khmers puissent prétendre à des ceintures de niveau mondial — je sais qu’ils en sont capables », affirme-t-il.

Samnob précise cependant que certains fans ont encore du mal à accepter que la ceinture de Lvay porte les mots « Muay Thai ». Cela signifie que l’événement a été sanctionné par la Fédération internationale des associations de muay thaï, ce qui est très controversé par les athlètes cambodgiens.

« Plusieurs matchs organisés par des ressortissants khmers dans d’autres endroits suivent les règles du Muay Thai parce qu’il s’agit d’une fédération plus importante. S’il vous plaît, ne considérez pas cela comme un problème - nous avons été formellement invités à participer à cet événement », souligne-t-il.

Samnob travaille actuellement avec la Kun Khmer International Fight Gym (KKIF) pour organiser davantage d’événements dans le monde entier :

« Nous développons actuellement des programmes de kun khmer dans plusieurs pays de la zone ASEAN : Vietnam, Laos, Myanmar, Malaisie, Indonésie et Philippines. Ces pays sont nos premières cibles, car ils ont apporté leur soutien total au Royaume lorsque nous avons introduit le kun khmer lors des Jeux d’Asie du Sud-Est de 2023 ».

Avec notre partenaire The Post

Comentários


Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône

Accueil   Économie   Tourisme     Culture     Destination     Gastronomie     Sport   Environnement 

bottom of page